Nouvelle étude portant sur l'effet des héparines de faible poids moléculaire sur le traitement de caillots sanguins chez les patients atteints de cancer

THORNHILL, ON, le 19 août 2015 /CNW/ - La plus grande étude réalisée à ce jour sur les traitements pour réduire la récurrence des caillots sanguins chez les patients atteints de cancer, commanditée par LEO Pharma, a été publiée dans le JAMA (The Journal of the American Medical Association) le 18 août 2015.

L'étude a démontré qu'innohep® a réduit le risque de thromboembolie veineuse (TEV) récurrente par rapport à la warfarine, et qu'il a procuré une réduction importante de la thrombose veineuse profonde symptomatique et des saignements non majeurs cliniquement pertinents chez les patients atteints de cancer et présentant une thromboembolie veineuse symptomatique.

Les caillots sanguins sont une des principales causes de décès chez les patients atteints de cancer.
Environ un patient atteint de cancer sur dix meurt d'un événement lié à un caillot sanguin1,2.

« Les patients atteints de cancer et présentant une TEV sont exposés à un risque important de caillots sanguins; un traitement optimal pour éviter les récurrences est essentiel. Faire progresser les connaissances dans ce domaine est donc une grande priorité pour nous chez LEO Pharma. Nous espérons que les résultats de l'étude CATCH aideront à améliorer la prise en charge des caillots sanguins chez les patients atteints de cancer », dit Kim Kjøller, vice-président principal de LEO Pharma.

Selon Xavier Bertin, président et directeur général de LEO Pharma Canada, « les résultats de cette étude contemporaine soutiennent les recommandations consensuelles canadiennes actuelles3 et démontrent l'innocuité d'une dose complète d'innohep® au cours d'une période de six mois ».

Malgré les lignes directrices de pratique clinique recommandant l'utilisation des héparines de faible poids moléculaire (HFPM) comme innohep®, la warfarine reste un traitement anticoagulant fréquemment utilisé dans le monde entier chez les patients atteints de cancer et présentant une récurrence de la TEV3. L'étude CATCH, commanditée par LEO Pharma, soutient les observations antérieures et les lignes directrices de pratique clinique.

L'étude CATCH est un essai ouvert de phase III, multinational, dissimulé, à répartition aléatoire, avec comparateur actif et arbitrage à l'insu. Un total de 900 patients atteints de cancer et provenant d'Europe, d'Afrique, d'Asie, d'Amérique du Nord et d'Amérique du Sud ont été inscrits à l'étude. Parmi ceux-ci, 449 patients ont été traités par la tinzaparine (innohep®) et 451 ont été traités par la warfarine sur une période de 180 jours.

Au cours de la période de traitement, 7,2 % des patients traités par innohep® ont présenté une récurrence de caillots sanguins, comparativement à 10,5 % des patients traités par la warfarine.

La Dre Agnes Lee, M.D., de l'Université de la Colombie-Britannique et de Vancouver Coastal Health, au Canada, qui agissait à titre de chercheuse principale pour l'étude CATCH, commente : « Cette étude mondiale vient étayer les lignes directrices cliniques, qui recommandent l'utilisation des héparines de faible masse moléculaire plutôt que la warfarine pour prévenir la récurrence des caillots sanguins chez ces patients. Nos résultats permettent également d'examiner pour la première fois d'autres questions importantes liées à cette population à risque élevé, y compris la détection de biomarqueurs pouvant indiquer un risque plus élevé de récurrence des caillots sanguins, la qualité de vie et l'aspect économique des soins de santé. »

Remarques à l'intention des rédacteurs

À propos d'innohep®

innohep® est une héparine de faible poids moléculaire (HFPM) pour injection sous-cutanée destinée au traitement de la thrombose veineuse et de la maladie thromboembolique, incluant la thrombose veineuse profonde (TVP) et l'embolie pulmonaire (EP). innohep® est fabriqué par LEO Pharma.

À propos de l'étude CATCH

CATCH est la plus grande étude à répartition aléatoire menée à ce jour ayant évalué un traitement prolongé par une HFPM pour prévenir la récurrence de la TEV chez les patients atteints d'un cancer actif4. CATCH est un essai ouvert de phase III, multinational, dissimulé, à répartition aléatoire, avec comparateur actif et arbitrage à l'insu évaluant l'efficacité et l'innocuité du traitement par innohep® (tinzaparine sodique, à raison de 175 UI/kg) à long terme (6 mois) versus une anticoagulothérapie par la warfarine pour le traitement de la TEV chez 900 patients atteints de cancer. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter l'article sur le protocole de l'étude, publié dans BMC Cancer 2013, 13:284 et rédigé par Lee et coll., la publication principale dans JAMA 2015;314(7):677-686 ou le site Web à l'adresse www.clinicaltrials.gov (identifiant : NCT01130025).

À propos de la thrombose associée au cancer

Dans la population générale, le traitement standard contre la TEV aiguë se compose d'un traitement initial avec une héparine de faible poids moléculaire (HFPM) suivi d'un traitement à long terme (3 à 6 mois) par voie orale avec un antagoniste de la vitamine K (AVK). Bien que cette approche puisse être efficace chez de nombreux patients, ceux qui sont atteints de cancer sont exposés à un risque important de récurrence de la TEV. Plusieurs études ont rapporté un taux de récurrence de la TEV pouvant atteindre 20 % chez les patients aux prises avec le cancer5,6. Les études portant sur la façon de traiter et d'identifier les personnes présentant un risque de récurrence de la TEV sont cependant limitées7,8. En outre, la surveillance et les ajustements posologiques fréquents que nécessite le traitement par un AVK ont un effet négatif sur la qualité de vie9.

Les lignes directrices en Europe et en Amérique du Nord recommandent le traitement à long terme de la TEV symptomatique chez tous les patients atteints de cancer10,11,12,13. Le principal objectif du traitement est de réduire la thrombose récurrente, y compris l'EP mortelle et non mortelle.

À propos de LEO Pharma

Fondée en 1908, LEO Pharma est une société pharmaceutique indépendante axée sur la recherche. LEO Pharma développe et fabrique des médicaments destinés aux patients souffrant de troubles thrombotiques et dermatologiques, et les commercialise dans plus de 100 pays. La société possède sa propre force de vente, déployée dans 61 pays, et emploie environ 4800 personnes à l'échelle mondiale. LEO Pharma est située au Danemark et est entièrement détenue par la Fondation LEO.

Pour de plus amples renseignements à propos de LEO Pharma, veuillez visiter le www.leo-pharma.com.

Regardez-nous sur YouTube : www.youtube.com/leopharmaglobal.

Références

1.Gussoni G, Frasson S, La Regina M et coll. Three-month mortality rate and clinical predictors in patients with venous thromboembolism and cancer. Findings from the RIETE registry. Thromb Res 2013;131:24-30.

2. Khorana AA, Francis CW, Culakova E et coll. Thromboembolism is a leading cause of death in cancer patients receiving outpatient chemotherapy. J Thromb Haemost 2007;5:632-634.

3. Lee et coll. CATCH: a randomised clinical trial comparing long-term tinzaparin versus warfarin for treatment of acute venous thromboembolism in cancer patients BMC Cancer 2013, 13:284

4. Easaw JC, Shea-Budgell MA, Wu CM, Czaykowski PM, Kassis J, Kuehl B, et coll. Canadian consensus recommendations on the management of venous thromboembolism in patients with cancer. Part 2: treatment. Current oncology. 2015;22(2):144-55.

5. Hutten BA, Prins MH, Gent M, Ginsberg J, Tijssen JG, Büller HR: Incidence of recurrent thromboembolic and bleeding complications among patients with venous thromboembolism in relation to both malignancy and achieved international normalized ratio: a retrospective analysis.J Clin Oncol 2000, 18:3078-3083.

6. Prandoni P, Lensing AW, Piccioli A, Bernardi E, Simioni P, Girolami B, Marchiori A, Sabbion P, Prins MH, Noventa F, Girolami A: Recurrent venous thromboembolism and bleeding complications during anticoagulant treatment in patients with cancer and venous thrombosis. Blood 2002, 100:3484-3488.

7. Carrier M, Le Gal G, Cho R, Tierney S, Rodger M, Lee AY: Dose escalation of low molecular weight heparin to manage recurrent venous thromboembolic events despite systemic anticoagulation in cancer patients. J Thromb Haemost2009, 7:760-765.

8. Lee AY: Anticoagulation in the treatment of established venous thromboembolism in patients with cancer. J Clin Oncol2009, 27:4895-4901.

9. Noble SI, Finlay IG: Is long-term low-molecular-weight heparin acceptable to palliative care patients in the treatment of cancer related venous thromboembolism? A qualitative study. Palliat Med 2005, 19:197-201.

10.  Lyman GH, et coll. ASCO Update. J Clin Oncol. 2013;31:2189-204

11. Streiff MB, et coll. NCCN Clinical Practice Guidelines in Oncology for Venous Thromboembolic Disease. JNCCN 2011;9:714-777

12. Kearon C, et coll. 9th ACCP Guidelines. Chest. 2012;141(2_suppl):e419S-e494S

13. Mandala M et coll. Management of Venous Thromboembolism (VTE) in Cancer Patients: ESMO Clinical Practice Guidelines. Ann Oncol 2011: 22 (Suppl 6) vi85-vi92

SOURCE LEO Pharma Inc.

Renseignements : Personne-ressource pour les médias mondiaux: Pour demander une entrevue avec Kim Kjøller, veuillez communiquer avec: Eva Louise Holm Østergaard, Directrice, Communications d'entreprise, eva.oestergaard@leo-pharma.com, +45 4137 1207

RELATED LINKS
www.leo-pharma.com

Profil de l'entreprise

LEO Pharma Inc.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.