Nouveau régime forestier - Québec redonne en douce le contrôle de la forêt au privé

QUÉBEC, le 5 juin 2012 /CNW Telbec/ - Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) dénonce l'attitude du gouvernement libéral qui change son fusil d'épaule en se tournant vers l'entreprise privée pour la planification et la gestion de l'aménagement forestier. En 2010, ce même gouvernement avait fait adopter la loi 57, Loi sur l'aménagement durable du territoire forestier, qui avait comme objectif de modifier le régime forestier québécois afin que le gouvernement reprenne le contrôle sur ce qui se passe en forêt assurant ainsi une meilleure protection de la ressource. Aujourd'hui, l'Assemblée nationale examine un nouveau projet de loi qui vient modifier le régime forestier avant même son entrée en vigueur. Le projet de loi 67, Loi modifiant la Loi sur l'aménagement durable du territoire forestier et la Loi sur le ministère des Ressources naturelles et de la Faune permettront aux entreprises d'aménagement d'effectuer des activités liées à la planification et à la gestion des travaux en forêt. « Le gouvernement saborde lui-même le nouveau régime forestier qui devait entrer en vigueur dans moins d'un an. En délestant l'État de la planification et de la gestion de la ressource forestière, on recrée les mêmes conditions qui avaient conduit le Québec dans une profonde crise forestière » déplore la vice-présidente du SFPQ, Denise Boileau.

Selon le SFPQ, il est impératif que le ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF) conserve et intensifie ses fonctions de suivi et de contrôle des activités de planification, d'exploitation et d'aménagement forestier. Ce faisant, le gouvernement supporterait les régions dans leur développement, il maintiendrait l'imputabilité du Ministère qui gère la forêt au nom de toutes les Québécoises et de tous les Québécois et il maximiserait les retombées de l'exploitation forestière afin que la forêt redevienne une richesse collective. C'est seulement en procédant de la sorte que le gouvernement pourra reprendre le contrôle de la forêt, estime le Syndicat. « En accordant la responsabilité de la planification, du déploiement, du suivi et du contrôle aux employés de l'État, la loi de 2010 reconnaissait l'expertise du MRNF. De plus, les fonctionnaires possèdent la neutralité et l'impartialité nécessaires à la coordination des multiples intérêts forestiers », indique madame Boileau.

Le SFPQ s'interroge à savoir si le MRNF n'est pas dans l'obligation de rouvrir sa propre loi de 2010, qui n'est pas encore en vigueur, afin de trouver des solutions au manque de ressources humaines qui seraient obligatoires pour assumer l'entièreté de ses responsabilités. Rappelons que le Conseil du trésor a gelé l'embauche de tout employé entre juin 2011 et avril 2012 rendant impossible l'absorption de nouvelles responsabilités au MRNF.

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) est un syndicat indépendant qui regroupe environ 42 000 membres à travers le Québec. Quelque 31 000 d'entre eux sont issus de la fonction publique québécoise et répartis comme suit : près de 27 000 employés de bureau et techniciens et environ 4 000 ouvriers travaillant au sein de divers ministères et organismes. Les 11 000 autres membres proviennent du secteur parapublic.

SOURCE Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec

Renseignements :

Éric Lévesque
Responsable des relations avec les médias
Tél. : 418 623-2424, poste 338
Cell. : 418 564-4150
eric.levesque@sfpq.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.