Nouveau rapport de l'UNICEF sur la crise en Syrie qui dure maintenant depuis cinq ans : un enfant syrien sur trois a grandi en ne connaissant que le conflit

AMMAN/NEW YORK/TORONTO, le 14 mars 2016 /CNW/ - Selon un rapport de l'UNICEF publié aujourd'hui, quelque 3,7 millions d'enfants syriens, soit un enfant sur trois, sont nés depuis le début du conflit qui remonte à cinq ans; leur vie est façonnée par la violence, la peur et les déplacements. Ce nombre comprend plus de 151 000 enfants nés en tant que réfugiés depuis 2011.

Dans son rapport, intitulé No Place for Children, l'UNICEF estime que 8,4 millions d'enfants, soit plus de 80 pour cent de tous les enfants de la Syrie, sont maintenant touchés par le conflit et sont dans le besoin, qu'ils se trouvent à l'intérieur du pays ou dans les pays voisins en tant que réfugiés. Publié la veille du cinquième anniversaire de la crise syrienne, le rapport No Place for Children souligne les effets dévastateurs de cette crise sur tous les aspects de la vie des enfants.

« Aujourd'hui, ce n'est pas un anniversaire. Ce n'est pas une occasion spéciale à célébrer. Aujourd'hui, c'est une tragédie. Cinq années de guerre ont laissé une génération entière d'enfants déracinés, en danger, et dans l'incertitude quant à leur avenir et à l'avenir de leur pays. Ce rapport met en lumière les effets dévastateurs de la crise sur les enfants de la Syrie, et il constitue un plan d'action pour récupérer ces enfances essentielles.

Des milliers de personnes remarquables sont à pied d'œuvre en Syrie et dans les pays voisins, afin d'apporter une aide essentielle pour s'assurer que ces enfants ont un endroit où dormir, de la nourriture et des médicaments s'ils tombent malades, mais nous devons en faire beaucoup plus pour venir en aide aux plus de huit millions d'enfants syriens dont la vie est en danger. Nous demandons à toutes les parties prenant part au conflit de mettre fin aux attaques contre les établissements scolaires et les centres de santé, et de laisser les travailleuses et les travailleurs humanitaires venir en aide à ceux et celles qui en ont le plus besoin. Nous demandons également à la population canadienne de continuer de faire preuve de compassion afin de nous assurer que la situation ne sera pas la même dans cinq ans, ni même dans un an », a déclaré David Morley, le président et chef de la direction d'UNICEF Canada.

Le nouveau rapport de l'UNICEF met en évidence les conséquences tragiques pour les enfants de la Syrie

Selon le rapport No Place for Children, l'UNICEF a recensé près de 1 500 violations graves contre des enfants en 2015. Plus de 60 pour cent de ces violations étaient des cas de meurtres et de mutilations causés par les armes explosives utilisées dans les zones peuplées. Plus d'un tiers de ces enfants ont été tués alors qu'ils étaient à l'école, s'y rendaient ou en revenaient.

« En Syrie, la violence est devenue monnaie courante, atteignant les maisons, les écoles, les hôpitaux, les cliniques, les parcs, les terrains de jeu et les lieux de culte. Près de sept millions d'enfants vivent dans la pauvreté; leur enfance est synonyme de pertes et de privations », explique le Dr Peter Salama, le directeur régional de l'UNICEF pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

Dans les pays voisins de la Syrie, le nombre de personnes réfugiées est près de dix fois supérieur aujourd'hui à ce qu'il était en 2012. La moitié de ces personnes sont des enfants. Plus de 15 000 enfants non accompagnés et séparés de leur famille ont traversé les frontières syriennes.

« Après cinq années de guerre, des millions d'enfants ont mûri avant l'âge. Tandis que la guerre perdure, des enfants mènent une guerre d'adultes; ils continuent d'abandonner l'école, beaucoup d'entre eux sont forcés de travailler, et des filles se marient à un âge précoce », ajoute monsieur Salama.

Hausse du recrutement d'enfants

Pendant les premières années du conflit, la plupart des enfants recrutés par les forces et les groupes armés étaient des garçons âgés de 15 à 17 ans; ils avaient principalement des rôles de soutien, loin des lignes de front. Depuis 2014, cependant, toutes les parties prenant part au conflit ont recruté des enfants beaucoup plus jeunes, parfois âgés d'à peine sept ans, et souvent sans le consentement de leurs parents.

Dans plus de la moitié des cas vérifiés par l'UNICEF, les enfants recrutés en 2015 étaient âgés de moins de 15 ans, comparativement à moins de 20 pour cent en 2014. Ces enfants reçoivent une formation militaire et participent aux combats, ou alors ils occupent des postes dangereux sur le front, en étant chargés de transporter et d'entretenir les armes, en étant assignés aux points de contrôle, et en soignant et évacuant les blessés de guerre. Les parties prenant part au conflit utilisent des enfants pour tuer, y compris en tant que bourreaux ou que tireurs d'élite.

Sans éducation, une génération risque d'être perdue

L'un des plus grands défis liés au conflit a été de procurer une éducation aux enfants. En Syrie, les taux de fréquentation scolaire ont atteint leur plus bas niveau. L'UNICEF estime que plus de 2,1 millions d'enfants en Syrie et 700 000 autres dans les pays voisins sont non scolarisés. L'organisme et ses partenaires ont par conséquent lancé l'initiative « Non à une génération perdue », qui vise à rétablir l'apprentissage et à offrir des possibilités aux jeunes.

Le rapport exhorte la communauté internationale à prendre cinq mesures primordiales pour protéger une génération essentielle d'enfants :

  1. mettre fin aux violations des droits de l'enfant;
  2. lever les sièges et améliorer l'accès de l'aide humanitaire en Syrie;
  3. s'engager à verser 1,4 milliard de dollars US en 2016 afin de donner aux enfants des possibilités d'apprentissage;
  4. restaurer la dignité des enfants et renforcer leur bien-être psychologique; et
  5. transformer les promesses de dons en engagements. L'UNICEF n'a reçu que six pour cent des fonds demandés en 2016 afin de venir en aide aux enfants syriens à l'intérieur du pays et à ceux qui vivent en tant que réfugiés dans les pays voisins.

Réponse de l'UNICEF à la crise syrienne

En 2015 seulement, l'UNICEF et un vaste réseau de partenaires locaux et internationaux ont été en mesure d'apporter de l'aide à des millions d'enfants dans le besoin en Syrie et dans les pays voisins.

En Syrie, où près de 200 membres du personnel de l'UNICEF sont à pied d'œuvre, l'organisme a veillé à ce que :

  • plus de 7,9 millions de personnes aient accès à de l'eau potable;
  • plus de 2,9 millions d'enfants soient vaccinés contre la poliomyélite dans le cadre de deux campagnes de vaccination; aucun nouveau cas de cette maladie n'a été signalé dans le pays depuis janvier 2014;
  • plus d'un million d'enfants, y compris ceux vivant dans les régions les plus difficiles d'accès, bénéficient de matériel pédagogique grâce à l'impression et à la distribution de manuels scolaires; cela a eu lieu à un moment où l'impression n'était plus possible localement, en raison des dommages causés aux infrastructures;
  • près de 841 000 enfants reçoivent une aide psychologique.

Dans les pays voisins -- l'Égypte, l'Iraq, la Jordanie, le Liban et la Turquie --, l'UNICEF et ses partenaires :

  • ont procuré de l'eau potable et de l'eau courante à plus de 2,5 millions de personnes;
  • ont vacciné plus de 16 millions d'enfants âgés de moins de cinq ans contre la poliomyélite;
  • ont permis à plus de 630 000 enfants réfugiés de s'inscrire à une éducation formelle;
  • ont procuré à plus de 377 000 enfants des services d'aide psychosociale;
  • ont procuré à près de 184 000 enfants âgés de moins de cinq ans des suppléments de multimicronutriments, y compris de la vitamine A;
  • ont procuré à plus de 139 000 enfants des fournitures hivernales, y compris des couvertures, des vêtements, des appareils de chauffage, de l'argent en espèces et des bons.

À propos de l'UNICEF

L'UNICEF a sauvé la vie d'un plus grand nombre d'enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d'urgence, donnons accès à de l'eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu'un accès à l'éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l'UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l'UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n'importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu'il soit.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de l'UNICEF, visitez le unicef.ca.

Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook ou visitez le unicef.ca pour obtenir des mises à jour.

SOURCE UNICEF Canada

Bas de vignette : "(c) UNICEF IRAQ/DUHOK/2015/SCHERMBRUCKER Hakim, âgé de trois ans, est dans sa tente au camp pour personnes réfugiées de Domiz, dans la région du Kurdistan, en Iraq. (Groupe CNW/UNICEF Canada)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20160314_C6476_PHOTO_FR_641214.jpg

Renseignements : Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour organiser des entrevues, veuillez communiquer avec : Emmanuelle Gilbert, UNICEF Canada, 514 288-5134 poste 8444/cell. : 514 232-4510

RELATED LINKS
http://www.unicef.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.