Non traitement psychiatrique, divulgation de diagnostic, consentement
éclairé: questions d'éthique en santé mentale?

MONTRÉAL, le 20 oct. /CNW Telbec/ - Comment offrir un traitement approprié à une personne qui présente un problème de santé mentale tout en respectant ses droits et son autonomie? Où s'arrête la responsabilité de l'équipe de soins? Quels sont les défis éthiques reliés à la diversité culturelle? De nombreuses questions comme celles-ci seront abordées dans le cadre du 5e colloque interétablissements en psychiatrie et santé mentale qui se tiendra les 22 et 23 octobre prochains à Laval sous le thème "Enjeux éthiques en santé mentale - Un temps de réflexion".

"Ce colloque sera l'occasion de réfléchir et d'échanger sur les questions éthiques reliées aux réalités de la psychiatrie et la santé mentale," explique Luc Nicole, coprésident du comité scientifique et directeur de l'enseignement à l'Hôpital Louis-H. Lafontaine. "Nous souhaitons aller au-delà du contexte d'action/réaction dans lequel nous nous inscrivons tous depuis bon nombre d'années, pour réintroduire un regard plus réflexif sur l'ensemble de nos pratiques en santé mentale, que celles-ci aient une vocation clinique, de recherche ou d'enseignement."

Ce colloque, réunissant plus de 250 intervenants du réseau de la santé mentale et de la psychiatrie, est organisé par l'Hôpital Louis-H. Lafontaine en collaboration avec l'Institut universitaire en santé mentale Douglas et l'Institut universitaire en santé mentale de Québec.

Quelques sujets qui seront abordés...

Le non-traitement psychiatrique : éthique ou irresponsable?

Le traitement psychiatrique est souvent perçu comme la seule solution lorsque survient un problème de santé mentale. Il est vrai que dans la majorité des cas, un des objectifs des cliniciens est de réussir à amener les patients à accepter de se faire traiter. Est-ce toujours la meilleure option à offrir à un patient à ce moment précis de sa vie? Dans certaines situations, le traitement pharmacologique ou psychologique peut être contre-indiqué, ou voire même non thérapeutique. Dans le cadre de leur conférence, le Dr Félix-Antoine Bérubé, psychiatre, et Mireille Langlois, psychologue au programme des troubles relationnels et de la personnalité de l'Hôpital Louis-H. Lafontaine, discuteront des limites et des responsabilités face à la décision de poursuivre ou d'arrêter le traitement d'un patient.

La divulgation du diagnostic de trouble de la personnalité

Le diagnostic du trouble de la personnalité repose sur une démarche clinique complexe. L'évolution des connaissances et l'amélioration des traitements nous amènent à remettre en question la pratique de ne pas divulguer au patient son diagnostic de trouble de la personnalité. La participation active et concertée de l'usager atteint de trouble de la personnalité, dans la démarche de soins, lui permet de s'informer, de faire des choix, de s'engager en toute connaissance dans un traitement et de se responsabiliser. Cet atelier, animé par le Dr Pierre David, psychiatre, et Jean-François Cherrier, travailleur social au programme des troubles relationnels et de la personnalité de l'Hôpital Louis-H. Lafontaine, permettra de présenter les enjeux reliés à la démarche de divulgation et les stratégies qui peuvent être mises en place pour divulguer à l'usager et ses proches un diagnostic de trouble de la personnalité.

Consentement éclairé : entre la bienfaisance et le respect de l'autonomie

La notion de consentement libre et éclairé aux soins des patients atteints de troubles graves de santé mentale et qui sont aptes à consentir fait partie intégrante de la réflexion éthique. Souvent inscrite dans le cadre d'un dilemme entre les principes d'autonomie et de bienfaisance, il est bien difficile d'en faire une règle de pratique adaptée et universelle. Au fil des trois dernières décennies, le contexte de la pratique en santé mentale est passé d'un paternalisme assumé du corps médical et d'un dépouillement du patient de ses droits fondamentaux au respect inconditionnel de son autonomie et de sa capacité à faire des choix éclairés et à les assumer. Comment trouver le juste équilibre entre la surprotection du patient et une surestimation de sa capacité à être autonome et responsable? Me Marie Boivin, avocate et Christine Grou, neuropsychologue et présidente du Comité d'éthique appliqué à l'Hôpital Louis-H. Lafontaine, aborderont cette question sous l'angle de l'éthique professionnelle, de l'éthique clinique et de la déontologie.

L'Hôpital Louis-H. Lafontaine

L'Hôpital Louis-H. Lafontaine offre des services spécialisés et ultraspécialisés en santé mentale. Chef de file dans son domaine, il développe des savoirs par la recherche, l'enseignement et l'évaluation. L'Hôpital Louis-H. Lafontaine est membre du grand réseau d'excellence en santé de l'Université de Montréal. www.hlhl.qc.ca

    
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Quoi?

    5e colloque interétablissements en psychiatrie et en santé mentale
    Enjeux éthiques en santé mentale - Un temps de réflexion

    Quand?

    22 et 23 octobre 2009

    Où?

    Hôtel Sheraton Laval, 2440 autoroute des Laurentides

    Le programme préliminaire, les résumés des présentations et les notices
    biographiques des conférenciers sont disponibles en format électronique
    au www.hlhl.qc.ca/enjeuxethiques
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

SOURCE Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Renseignements : Renseignements: Catherine Dion, Service des communications, Hôpital Louis-H. Lafontaine - Centre de recherche Fernand-Seguin, (514) 251-4000, poste 2986, Cellulaire: (514) 235-4036, catherine.dion.hlhl@ssss.gouv.qc.ca

Profil de l'entreprise

Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.