Négociations du secteur public - Des offres qui appauvriront la Côte-Nord

BAIE-COMEAU, QC, le 15 oct. 2015 /CNW Telbec/ - Les offres méprisantes faites aux travailleuses et aux travailleurs du secteur public de la Côte-Nord sont en lien direct avec la question de la lutte à la pauvreté, a précisé ce matin en conférence de presse le président du Conseil central de la Côte-Nord. À quelques jours de la Journée internationale de lutte à la pauvreté, Guillaume Tremblay a expliqué que la négociation du secteur public dépasse la notion des simples conditions de travail. « Les offres qui sont sur la table auront un effet néfaste sur l'ensemble de l'économie locale. Ce sera 7500 travailleurs nord-côtiers qui seront appauvris, a dénoncé le président. Quand autant de personnes ont moins d'argent dans leur poches, c'est l'ensemble de la population qui subit cet appauvrissement », a t-il dénoncé.

Une prime qui vaut 10 millions de dollars
En plus de ses offres arrogantes, qui proposent un gel salarial pour les deux premières années et des augmentations de 1 % pour les trois suivantes, le gouvernement de Philippe Couillard souhaite abolir la prime de rétention versée aux travailleurs des secteurs publics de Sept-Iles et de Port-Cartier.  « Si la prime de 8 % est abolie, c'est 10 millions de dollars qui ne circuleront plus dans l'économie de la Côte-Nord. En tout, c'est 2500 travailleurs et travailleuses qui risquent de perdre 4500 $ en moyenne par année. Comment peut-on penser que ça n'aura pas d'impact sur l'économie locale ? », a questionné Guillaume Tremblay.

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, souhaite aussi toucher aux régimes de retraites des salarié-es du secteur public. Le scénario proposé ferait passer de 5 à 8 ans la période de calcul de la rente, augmenterait la pénalité actuarielle pour ceux qui souhaitent prendre leur retraite plus tôt et ferait passer de 60 à 62 ans l'âge de la retraite sans pénalité. « Selon le scénario proposé, certains retraité-es pourraient voir leur rente réduite de 30 %. Quand on sait que la rente moyenne d'un retraité se situe à 19 000 $ par année, on ose à peine imaginer l'impact sur leurs vieux jours et plus largement, sur l'ensemble de notre économie régionale », a dénoncé le président du Conseil central.

Une économie déjà fragile
La Côte-Nord est déjà fortement touchée par le ralentissement de l'industrie manufacturière et la baisse du prix des matières premières. Imposer à cette économie fragilisée un appauvrissement des travailleurs des secteurs publics serait irresponsable selon le président du Conseil central Côte-Nord. « L'économie de la région se divise en trois principaux secteurs. Le secteur des industries extractives et manufacturières, le secteur des services publics et le secteur commercial. Ils sont tous dépendants l'un de l'autre. Quand ça va mal dans un de ces secteurs, c'est certain que les effets néfastes se feront ressentir dans les autres domaines », a expliqué Guillaume Tremblay.

« Pour un gouvernement qui se dit en mesure de relancer l'économie et à la défense des régions, on a déjà vu mieux », a conclu le président du CCCN, Guillaume Tremblay.

À propos
La Confédération des syndicats nationaux (CSN) rassemblement 170 000 travailleuses et travailleurs du secteur public québécois dont environ 3500 sur la Côte-Nord.

 

SOURCE Conseil central de la Côte-Nord (CCCN-CSN)

Renseignements : Guillaume Tremblay, Président Conseil central Côte-Nord, Cell : 418 295-6722

Profil de l'entreprise

Conseil central de la Côte-Nord (CCCN-CSN)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.