Négociations avec le SCCCUM: L'UdeM demande la conciliation

MONTRÉAL, le 14 janv. /CNW Telbec/ - Après 14 séances de négociations infructueuses avec les représentants du Syndicat des chargés et des chargées de cours de l'UdeM (SCCCUM), l'Université de Montréal demande au ministère du Travail de nommer un conciliateur à la table de négociation. La convention qui lie l'Université aux chargés de cours est échue depuis le 31 août 2009.

L'Université s'est résolue à recourir à la conciliation en raison de la position arrêtée du syndicat et du maintien intégral des demandes que ce dernier a soumises au début du processus. Ces demandes comprennent, entre autres choses :

    
    - Une hausse salariale de 21 % sur trois ans, qui ferait augmenter la
      masse salariale consentie aux chargés de cours de 5,5 M $ d'ici l'été
      2012. Le syndicat justifie cette demande en prenant comme base de
      comparaison les salaires des professeurs du SGPUM, et non le marché de
      référence des chargés de cours des autres universités, comme cela a
      toujours été le cas.

    - Le plafonnement des groupes-cours, qui limiterait la taille des groupes
      à un maximum de 40 étudiants et compenserait le chargé de cours pour
      chaque étudiant supplémentaire. Outre qu'une telle disposition n'existe
      pour aucun autre corps enseignant de l'UdeM, son application
      entraînerait des dépenses supplémentaires de l'ordre de 9 M$ par année.

    - Une augmentation du nombre de libérations syndicales, qui
      représenterait l'équivalent de 14 charges de cours supplémentaires
      à des fins d'activités syndicales. L'Université considère cette demande
      abusive, étant donné qu'elle a déjà consenti une augmentation des
      libérations syndicales équivalant à 23 charges de cours lors de la
      dernière négociation en 2007.

    - Une hausse de l'indemnité versée en cas de l'annulation d'un cours,
      qui passerait de 12 % à 16 % du traitement prévu pour le cours annulé.
    

L'Université, de son côté, réclame notamment une plus grande souplesse dans le processus d'affichage des charges de cours, une révision des conditions de désistement, un allongement de la période de probation, le maintien d'une pratique professionnelle dans les secteurs d'enseignement pratique et clinique, ainsi que des changements qui permettraient à un étudiant de la Faculté de musique de travailler avec l'accompagnateur ou le coach vocal de son choix au lieu qu'il lui soit assigné, comme c'est le cas présentement.

Devant l'impasse du processus de négociation et les dysfonctionnements qui en résultent à la table, l'Université estime que seule la présence d'un conciliateur pourra aider les deux parties à s'entendre sur un projet de convention. C'est pourquoi elle a adressé une demande en ce sens le 13 janvier dernier, tel que le prévoit le Code du travail du Québec.

Le ministère du Travail devrait désigner un conciliateur au cours des prochaines semaines.

    
    Sur le Web :
    Info-négo : http://www.umontreal.ca/personnel/infonego/scccum
    

SOURCE Université de Montréal

Renseignements : Renseignements: Personne-ressource auprès des médias : Sophie Langlois, Directrice, Relations Médias, Université de Montréal, (514) 343-7704, sophie.langlois@umontreal.ca

Profil de l'entreprise

Université de Montréal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.