Négociation nationale 2015 - Les enseignantes et enseignants dénoncent l'injuste part proposée par le gouvernement

MONTRÉAL, le 29 avril 2015 /CNW Telbec/ - Tel que prévu dans le plan d'action et de mobilisation de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE), des dizaines de commandos d'enseignantes et enseignants ont placardé des affiches aux alentours des 800 écoles situées sur les territoires des syndicats de la FAE afin de dénoncer « l'injuste » part qui leur est demandée de faire, mais aussi, qui est demandée aux élèves.

Les preuves s'accumulent de plus en plus contre le gouvernement libéral qui tente clairement d'affaiblir les écoles publiques. À la suite du budget Leitão déposé en mars dernier, la FAE a constaté qu'en 2015-2016, le gouvernement Couillard n'investit que 500 000 $ de plus en éducation, soit une hausse d'à peine 0,2 % ou l'équivalent 0,50 $ de plus par élève seulement. Cette augmentation ne couvre pas les coûts de système, ce qui se traduira par de nouvelles compressions. Il importe aussi de se rappeler qu'au cours de la dernière année, il a imposé à l'école publique des compressions de 150 millions de dollars, tout en maintenant le financement public des écoles privées. Les compressions totalisent maintenant plus d'un milliard de dollars. Le gouvernement Couillard propose aussi au personnel enseignant des hausses salariales faméliques de 3 % au total pour les cinq prochaines années, tout en augmentant leur semaine de travail, ce qui constitue en réalité une baisse salariale.

Pourtant, le gouvernement fait des choix qui favorisent certains groupes au détriment de la classe moyenne à laquelle appartient le personnel enseignant.  À titre d'exemple,  il investit 77 millions de dollars dans le Fonds du Plan Nord. Il maintient le système des primes indécentes versées aux députés démissionnaires (155 000 $ pour l'ex-ministre de l'Éducation Yves Bolduc) et à des hauts dirigeants (450 000 $ pour l'ex-pdg d'Hydro-Québec Thierry Vandal). Il offre des salaires faramineux à certaines personnes proches du pouvoir (1100 $ par jour pour Luc Godbout qui a présidé la commission du même nom, tout comme Lucienne Robillard qui a reçu un salaire annuel de 265 000 $). Au plan fiscal, il impose deux fois plus les contribuables que les grandes sociétés (26 % contre 12 %). Il envisage aussi de hausser de près de 12 % le salaire des députés alors qu'il fouille encore plus profondément dans la poche des enseignantes et enseignantes qui doivent, comme l'ensemble des travailleuses et travailleurs, faire face à des hausses de taxes et de tarifs.

« Et le gouvernement libéral tente de nous faire croire que l'éducation est une priorité… Le Québec ne vit pas une crise économique, mais une crise démocratique! Le gouvernement Couillard prive l'école publique des ressources dont elle a besoin. Les enseignantes et enseignants, comme la population en général, ne tolèrent pas cette injustice. Le dernier sondage CROP publié par La Presse indique que 90 % des citoyens estimaient que certains groupes échappaient indûment aux mesures d'austérité du gouvernement libéral. Philippe Couillard a fait le choix d'appauvrir les enseignantes et enseignants, de fragiliser l'école publique et de priver les élèves québécois des ressources dont ils ont pourtant besoin. L'école publique mérite mieux et les enseignantes et enseignants méritent plus », a réitéré Sylvain Mallette, président de la Fédération autonome de l'enseignement.

La FAE a d'ailleurs mis en ligne ce matin une nouvelle vidéo dans laquelle ces nombreuses contradictions du gouvernement Couillard et de ses ministres sont relevées. Elle est disponible au https://www.youtube.com/user/lafae2010

La FAE regroupe huit syndicats qui représentent quelque 32 000 enseignantes et enseignants (le tiers du personnel enseignant au Québec) du préscolaire, du primaire, du secondaire, du milieu carcéral, de la formation professionnelle et de l'éducation des adultes et le personnel scolaire des écoles Peter Hall et du Centre académique Fournier, ainsi que les membres de l'Association de personnes retraitées de la FAE (APRFAE).

 

SOURCE Fédération autonome de l'enseignement (FAE)

Renseignements : Marie-Josée Nantel, conseillère au Service des communications, Bureau : 514 666-7763, poste 296, Cellulaire : 514 603-2290

LIENS CONNEXES
http://www.lafae.qc.ca/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.