Négociation du secteur public : La Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine en grève

GASPÉ, QC, le 27 oct. 2015 /CNW Telbec/ - Excédés par les propositions méprisantes du gouvernement et par les attaques à leurs conditions de travail, les 7 400 travailleuses et travailleurs des services publics membres du Front commun sont en grève aujourd'hui en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine.

« Ça fait plus d'un an que nous avons entamé la négociation et les 7400 employé-es des services publics de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine sont sans contrat de travail depuis le 31 mars 2015. Là, ça ne va plus, il faut que ça bouge! » a déclaré le président du Conseil central de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, Jacques Mimeault, présent sur la ligne de piquetage devant l'établissement de Maria.

« Avec son offre de geler les salaires pendant deux ans, le gouvernement se moque de nous. Continuer de s'appauvrir en travaillant toujours plus, personne n'accepterait ça », a poursuivi le vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), Michel Cyr, au côté des membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CSSS de la côte-de-Gaspé.

En plus de rester intransigeant sur sa proposition salariale, le gouvernement souhaite réduire les rentes à la retraite en faisant passer de 5 à 8 ans la période de calcul du salaire moyen. Il veut également repousser de 60 à 62 ans l'âge de la retraite sans pénalité. « Nous n'avions aucune demande à ce sujet puisque le régime de retraite est en excellente santé. Que le gouvernement s'en prenne à un régime capitalisé à plus de 98 % nous démontre à quel point c'est un combat idéologique de leur part », a continué Lorène Roy, présidente du Syndicat des employés du Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles qui participait aux activités de Gaspé.

Liberté d'expression
Sur le plan de la mobilisation régionale,  les syndicats sont confrontés à des attaques sérieuses à leur liberté d'action et d'expression. En effet, plusieurs militants et militantes ont reçu des suspensions pour avoir posé de simples autocollants dénonçant la privatisation du système de santé et la lenteur des négociations. « Nous réclamons haut et fort que la répression cesse. La PDG du CISSS, Chantal Duguay, avait une main de fer sur le CSSS du Rocher-Percé et il clair que son objectif est de maintenir ce climat de peur sur l'ensemble de la région. Nous dénonçons fortement les sanctions imposées aux salarié-es et demandons le retrait immédiat des suspensions », de déclarer Jeff Begley, président de la FSSS-CSN.

« Il ne faut pas oublier que ces 7 400 personnes se battent aujourd'hui pour obtenir des conditions de travail justes, équitables et nécessaires pour maintenir les services qu'ils nous offrent chaque jour. Si vous croyez encore que le public coûte cher, imaginez ce que seraient la Gaspésie et les Îles sans eux », a conclu Jacques Mimeault.

À propos
Dans la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, la CSN représente les 2 400 membres en grève dans les établissements suivants :

CICSSS des Îles
CICSSS de la Gaspésie :
CSSS de la Côte-de-Gaspé
CSSS du Rocher-Percé
CSSS de la Haute-Gaspésie
CSSS de la Baie-des-Chaleurs
Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles et tous ses points de service
Centre de réadaptation de la Gaspésie et tous ses points de service
Cégep de la Gaspésie et tous ses campus
Commission scolaire des Îles-de-la-Madeleine

 

SOURCE Conseil central Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Renseignements : Jean-Sébastien Martineau, conseiller syndical CSN, (418)689-2204, Jean-sebastien.martineau@csn.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.