Négociation dans le secteur public: Les fédérations collégiales de la CSQ et
la section N-Collèges du SPGQ rendent publiques leurs demandes

MONTRÉAL, le 28 oct. /CNW Telbec/ - Les fédérations collégiales de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), la Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ) et la Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) en cartel de négociation avec la section N-Collèges du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont déposé aujourd'hui, à Montréal, leurs demandes sectorielles en vue de la prochaine négociation dans le secteur public.

Les représentants syndicaux des quatre organisations, soit le président de la FEC-CSQ, M. Mario Beauchemin, la présidente de la FPSES-CSQ, Mme Marie Racine, le président de la FPPC-CSQ, M. Bernard Bérubé et le représentant de la section N-Collèges du SPGQ, M. Guy Cazeault, ont procédé à ces dépôts ce matin au bureau du Comité patronal de négociation des collèges (CPNC) à Montréal, au nom des milliers de membres qu'ils représentent dans l'ensemble des collèges du Québec.

Les quatre représentants syndicaux ont dévoilé les priorités de leurs organisations respectives à l'occasion d'un point de presse qui a suivi l'événement.

Une tâche enseignante à alléger

Pour la FEC-CSQ, la grande priorité de la prochaine négociation est la nécessité de réduire l'alourdissement de la tâche des enseignantes et enseignants, comme l'explique son président, M. Mario Beauchemin.

"Pour y parvenir, nous demandons à l'employeur de réduire le nombre de groupes et de préparations confiés à chaque enseignant. Il faut également prendre en considération l'arrivée d'une nouvelle clientèle au cégep, soit celle des étudiants handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage, qui nécessite une attention et un suivi supplémentaires de la part de l'enseignant. De plus, nous réclamons une diminution notable de la précarité à l'enseignement régulier et à la formation continue pour rendre le système actuel plus humain", résume M. Beauchemin.

De plus, pour les enseignantes et enseignants qui demeureront à statut précaire, la FEC-CSQ entend revendiquer des solutions pour améliorer leurs conditions de travail et de vie. Un dernier point qui fera partie des demandes sectorielles consiste en la création d'un comité de travail local pour juger des mesures à mettre en place pour améliorer la conciliation famille-travail.

Quatre priorités pour le personnel de soutien

Du côté de la FPSES-CSQ, la présidente, Mme Marie Racine, explique que quatre priorités ont été identifiées et constitueront la base des revendications lors de la négociation à venir.

"Avant tout, nous voulons voir une véritable amélioration de l'organisation du travail à travers la mise en place de mécanismes favorisant l'engagement du personnel de soutien. Nous pensons particulièrement à la création d'un lieu de concertation professionnelle et à l'élaboration d'une méthode alternative de règlement de différend. Une autre priorité est d'obtenir une meilleure reconnaissance du personnel et du travail qu'il effectue en implantant diverses mesures, dont la mise en place d'un plan de formation et de perfectionnement", soutient Mme Racine.

Les autres mesures concernent notamment l'amélioration de la gestion des invalidités et la bonification des clauses de responsabilités familiales.

Les professionnelles et professionnels de collèges réunis en cartel

Pour leur part, les professionnelles et professionnels de collèges abordent la prochaine négociation unis au sein d'un cartel de négociation formé de la FPPC-CSQ et de la section N-Collèges du SPGQ. Ce sera donc la première fois qu'en période de négociation tous les professionnels et professionnelles de collèges seront assis à une même table et parleront d'une seule voix.

Le président de la FPPC-CSQ, M. Bernard Bérubé, et le représentant de la section N-Collèges du SPGQ, M. Guy Cazeault précisent les grands enjeux de la prochaine ronde de négociations.

"Nos revendications tourneront autour de quatre grands thèmes, soit le traitement, c'est-à-dire les demandes à incidence monétaire, l'attraction et la rétention du personnel, la charge et l'organisation du travail, et finalement, la reconnaissance et la valorisation du personnel professionnel. Essentiellement, nous revendiquons des mesures pour améliorer nos conditions de travail et faire en sorte que nous puissions offrir des services de qualité dans les cégeps", affirme M. Guy Cazeault.

Pour sa part, M. Bernard Bérubé conclut que la création du cartel "favorisera une plus large mobilisation des membres et renforcera d'autant le rapport de force en faveur des professionnelles et professionnels de collèges pour la prochaine négociation. De plus, nous nous sommes entendus sur des demandes ciblées, jugées prioritaires par nos membres, ce qui devrait contribuer à faciliter et à accélérer la négociation."

Portraits :

La CSQ représente quelque 170 000 membres, dont près de 100 000 dans le secteur public. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

La Fédération des enseignantes et enseignants de cégep est un regroupement de syndicats d'enseignantes et d'enseignants provenant de plusieurs régions du Québec. Affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la FEC-CSQ a toujours milité pour que les cégeps aient les moyens d'offrir aux étudiantes et aux étudiants une formation de qualité, préparatoire au marché du travail ou à l'université, tout en contribuant au développement de personnes libres et autonomes.

La Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) représente la majorité des professionnelles et professionnels de cégeps du Québec. Elle compte plus de 1000 membres répartis dans 34 collèges. Elle regroupe exclusivement des professionnelles et professionnels de cégeps.

La Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ) représente le personnel administratif et de secrétariat, technique et paratechnique, ouvrier et de services oeuvrant dans des collèges, des universités et des organismes qui dispensent des services en éducation.

Le SPGQ est le plus grand syndicat de professionnelles et professionnels du Québec. Il représente environ 20 000 personnes, dont plus de 17 000 de la fonction publique et plus de 2 000 provenant des sociétés d'État, des réseaux de l'éducation et de la santé du Québec, rattachées à 37 unités de négociation.

SOURCE CSQ

Renseignements : Renseignements: Claude Girard, Agent d'information, CSQ, Cell.: (514) 237-4432, girard.claude@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.