Moins de trois semaines : Il reste peu de temps pour cotiser à un REER pour 2011

Selon une étude de la Banque Scotia la moitié des Canadiens s'apprête à manquer une occasion pour l'année d'imposition 2011

TORONTO, le 9 févr. 2012 /CNW/ - Un récent sondage sur les placements mené par la Banque Scotia révèle que seulement deux Canadiens sur cinq (39 %) prévoient cotiser à un REER pour l'année d'imposition 2011. Parmi ceux qui ont songé à investir plus souvent dans leur REER, la capacité financière (61 %) s'est avérée le principal obstacle à des cotisations plus fréquentes.

« Nous aimerions avoir la possibilité de nous adresser aux nombreux Canadiens qui risquent de laisser passer une occasion d'épargne importante et leur rappeler que même les petites cotisations peuvent les aider à revenir sur la bonne voie, a souligné Mike Henry, premier vice-président, Paiements, dépôts et crédit aux particuliers, Banque Scotia. Nous comprenons leurs difficultés et savons que de nombreuses personnes prennent cette décision sans en parler à un conseiller. Nous voulons aider nos clients à passer en revue leur situation financière afin de vérifier s'ils ont avantage à cotiser à leur REER dans le cadre d'un plan pratique conçu pour équilibrer leur situation et leurs besoins individuels. Au-delà de la date limite pour cotiser à un REER pour 2011, nous voulons aider les Canadiens à établir un plan en vue de verser régulièrement des cotisations dans un CELI ou un REER. »

En plus de réduire le montant de leurs cotisations REER cette année, seuls 46 % des personnes interrogées ont déclaré avoir un conseiller financier. En matière de planification, 32 % des Canadiens ont affirmé avoir un plan financier écrit et 39 % d'entre eux ont dit qu'il leur serait plus facile d'épargner et de placer leur argent en fonction d'un objectif sur cinq ans que d'un objectif à long terme. Trois Canadiens sur cinq (58 %) ont manifesté leur intérêt pour un plan sur cinq ans.

« Les inquiétudes concernant la capacité financière nécessaire pour faire des placements, conjuguées à l'intensification de la volatilité boursière, font que les Canadiens hésitent à cotiser à leur REER cette année, a mentionné Andrew Pyle, conseiller en gestion de patrimoine, ScotiaMcLeod. Compte tenu de la conjoncture économique difficile, les investisseurs devraient d'autant plus s'adresser à un conseiller financier pour parler de leur situation financière et trouver un moyen de constituer leur épargne-retraite et de cotiser à leur REER pour 2011. Par exemple, les investisseurs qui cherchent à réduire leur exposition aux fluctuations du marché auraient avantage à passer en revue la répartition d'actif de leur REER. »

Autres points saillants du sondage sur les placements :

  • La plupart des Canadiens (60 %) disent avoir un REER, ce qui représente toutefois une baisse par rapport à l'an dernier (79 %).
  • Quarante-huit pour cent des Canadiens ont un CELI.
  • Davantage d'hommes (42 %) que de femmes (35 %) prévoient cotiser à leur REER pour l'année d'imposition 2011; par ailleurs, les personnes âgées entre 35 et 54 ans sont plus portées à cotiser à un REER (52 %) que celles âgées entre 18 et 34 ans (41 %) et celles de 55 ans et plus (21 %);
  • Seules trois personnes sur 10 (29 %) ont établi un programme de transferts ou de dépôts automatiques dans le cadre d'un plan de placement (en baisse par rapport à 34 % en 2010);
  • Parmi les titulaires de REER, la moitié (51 %) ont pensé à cotiser davantage à leur REER qu'ils ne le font en ce moment, résultat identique à celui de l'an dernier.

Bien qu'il y ait encore du travail à faire, il est encore temps de cotiser à un REER pour 2011 et de commencer à planifier pour 2012. La première étape en vue d'établir un plan financier consiste à prendre rendez-vous avec un conseiller financier.

D'ici la date limite du 29 février, certaines succursales de la Banque Scotia prolongeront leurs heures d'ouverture afin que les clients puissent verser leur cotisation REER à temps. Adressez-vous à votre succursale de la Banque Scotia pour en savoir plus.

Méthodologie
L'étude sur les placements de la Banque Scotia a été menée en ligne pour une deuxième année de suite à l'aide du panel en ligne de Harris/Decima. En tout, 1 021 membres du panel, choisis au hasard partout au Canada, ont participé au sondage entre le 7 et le 21 décembre 2011.

Au sujet de la Banque Scotia
La Banque Scotia est l'une des plus grandes institutions financières d'Amérique du Nord et la plus internationale des banques canadiennes. Forts de leur effectif de plus de 75 000 employés, le Groupe Banque Scotia et ses sociétés affiliées comptent quelque 19 millions de clients dans plus de 55 pays. La Banque Scotia offre une large gamme de produits et de services aux particuliers, aux petites et moyennes entreprises, aux grandes entreprises, ainsi que des services de banque d'investissement. L'actif de la Banque Scotia s'établit à plus de 575 milliards de dollars (au 31 octobre 2011). Les actions de la Banque Scotia sont cotées en Bourse à Toronto (BNS) et à New York (BNS). Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web de la Banque au www.banquescotia.com.

SOURCE Banque Scotia - Produits et Services

Renseignements :

Patty Stathokostas, Relations avec les médias, Banque Scotia, 416-866-3625, patty.stathokostas@scotiabank.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Produits et Services

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.