Mobilisation sans précédent de travailleuses et de travailleurs de résidences privées pour personnes âgées pour un salaire minimal de 15$ de l'heure

MONTRÉAL, le 15 avril 2016 /CNW Telbec/ - Une mobilisation sans précédent se déroule présentement dans une cinquantaine de résidences privées pour personnes âgées. En effet, les travailleuses et les travailleurs de plus d'une cinquantaine de résidences ont manifesté leur ras-le-bol des conditions de travail à la limite de l'indécence alors qu'ils prennent soin de nos parents et grands-parents en perte d'autonomie. 

« La moyenne des salaires pour changer, laver, nourrir et prendre soin des aînés du Québec se situe aux alentours des 12,50 $ de l'heure. C'est une honte de payer son monde un salaire de misère. Pour les membres du SQEES-FTQ, 15 $ de l'heure c'est un minimum pour s'occuper de celles et de ceux qui ont contribué des années durant à construire le Québec », déclare Richard Belhumeur, président du SQEES-FTQ.

Un objectif : 15 $ de l'heure

Les travailleuses et les travailleurs de 70 résidences privées pour personnes aînées membres du SQEES-FTQ sont appelés dans les jours qui viennent à voter une intensification des moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève. Déjà, depuis quatre semaines, ces personnes portent un chandail à l'effigie du 15 $ de l'heure.

« Le mot d'ordre est clair. Les votes de grève se prennent présentement dans ces résidences. Les exécutifs préparent les services essentiels afin de tenir une grève légale au cours du mois de mai. Les employeurs doivent reconnaitre à sa juste valeur le travail du personnel », avertit le président du SQEES-FTQ.

15 $ de l'heure doit devenir le salaire minimum au Québec

Aujourd'hui 15 avril, des actions se prennent partout au Canada afin d'élever le salaire minimum à 15 $ de l'heure. Nous le voyons aux États-Unis, de plus en plus de législations exigent un salaire minimum de 15 $.

À titre d'exemple, le 28 mars 2016, le gouverneur démocrate de la Californie, Jerry Brown, a annoncé la signature d'un accord entre son administration et les syndicats, en particulier le syndicat des services SEIU (Service Employees International Union) auquel est affilié le SQEES-FTQ, pour augmenter le salaire minimum horaire de 10 à 15 dollars d'ici 2022. Il en va de même à New York ou encore à Washington.

« Nous espérons que notre mobilisation dans le secteur des résidences privées pour personnes aînées va motiver d'autres secteurs à suivre le pas. Au SQEES-FTQ, nous considérons que 15 $ de l'heure c'est un minimum pour vivre convenablement. Si à New York on est capable de faire passer le salaire de 8,70 $ de l'heure à 15 $, on ne voit pas pourquoi le Québec et ses entreprises ne seraient pas en mesure d'assurer une vie décente aux travailleuses et aux travailleurs », termine M. Belhumeur.

Le SQEES-FTQ représente 25 000 membres partout au Québec, majoritairement dans le secteur de la Santé et des Services sociaux. Il est le plus grand syndicat dans le secteur des résidences privées pour personnes âgées. Il est affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la plus grande centrale syndicale québécoise, avec plus de 600 000 membres.

SOURCE Syndicat québécois des employées et employés de service, section locale 298 (FTQ)

Renseignements : Benoit Hamilton,Conseiller aux communications, SQEES-FTQ, 514-347-9836

RELATED LINKS
www.sqees.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.