Mission à Washington, D.C. - « Une mission économique qui permettra d'ouvrir des portes pour nos entrepreneurs québécois » - Philippe Couillard

WASHINGTON, D.C., le 19 févr. 2016 /CNW Telbec/ - Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, est à Washington dans le cadre de sa première visite officielle dans la capitale des États-Unis, une mission économique qui marque un tournant dans les relations du Québec avec l'administration américaine et le milieu des affaires.

« Ma visite à Washington se veut une occasion de rappeler à notre principal partenaire économique mondial que le Québec regorge de talents, de créativité et de savoir-faire, et qu'il bénéficie d'une économie résiliente, diversifiée et concurrentielle. Nous offrons un terreau fertile pour l'innovation, une main-d'œuvre instruite et un cadre financier stable pour les entreprises américaines intéressées à faire affaire chez nous. Le Québec partage une histoire riche avec les États-Unis, et nous sommes ici pour réaffirmer que nous entendons jouer un rôle proactif pour permettre à notre économie de prospérer », a souligné le premier ministre.

Le premier ministre a eu l'occasion de porter ce message d'abord devant des membres de la plus grosse chambre de commerce au monde, la U.S. Chamber of Commerce, qui représente les intérêts de plus de trois millions de membres. Seul premier ministre québécois à y avoir pris la parole depuis sa fondation, M. Couillard a fait valoir que le Québec était un choix tout désigné en tant que partenaire d'affaires, puisqu'il constitue un environnement propice à la croissance, où les entreprises sont familières avec les usages américains en matière de commerce.

Leadership en matière de lutte contre les changements climatiques

Le premier ministre s'est par la suite exprimé devant Resources for the Future, un des principaux think tank en environnement de Washington qui regroupe des experts en matière d'environnement, d'économie, d'énergie et de ressources naturelles. M. Couillard a profité de cette tribune pour exposer les nombreuses initiatives du Québec en matière de lutte contre les changements climatiques. Il a également présenté les avantages de l'hydroélectricité québécoise non seulement en tant que solution aux problèmes d'approvisionnement en énergie du nord-est des États-Unis, mais également comme outil pour atteindre des cibles de réduction d'émissions de gaz à effet de serre.

« Pour nous, comme pour un bon nombre de gouvernements sur la planète, l'économie du 21siècle allie innovation, développement et lutte contre les changements climatiques. Quand Exagon et Peugeot démontrent leur intérêt à collaborer avec nous pour l'électrification des transports ou quand Amazon Web Services envisage de s'installer à Montréal, puisqu'elle sait qu'elle pourra compter sur un centre carboneutre alimenté par de l'énergie hydraulique propre, c'est la crédibilité du Québec qui gagne en valeur. Nous avons une des cibles les plus ambitieuses en Amérique du Nord pour la réduction des émissions de GES et nous sommes, avec la Californie, l'instigateur du premier marché du carbone transfrontalier au monde : nous prêchons par l'exemple et nous souhaitons que notre expertise contribue à l'émergence de nouvelles initiatives dans ce domaine », a ajouté le premier ministre.

Rencontres économiques et politiques

En marge de ses prises de parole publiques, le premier ministre a effectué une série de rencontres économiques et politiques de première importance. Il s'est entretenu notamment avec Michael Froman, principal conseiller, négociateur et porte-parole du président américain sur les questions liées au commerce, avec Gina McCarthy, administratrice de l'Environmental Protection Agency (EPA), et avec Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale.

Ces rencontres ont été l'occasion de promouvoir l'industrie forestière  et agricole du Québec, de faire valoir l'expertise du Québec en matière de lutte contre les changements climatiques et d'énergie, et de rappeler l'importance que le Québec accorde à la fluidité du commerce transfrontalier.

 

SOURCE Cabinet du premier ministre

Renseignements : SOURCE : Harold Fortin, Porte-parole du premier ministre, Directeur des communications, Cabinet du premier ministre du Québec, 418 643-5321; INFORMATION : Isabel Charron, Conseillère en communication, Direction des communications, Ministère des Relations internationales et de la Francophonie, Tél. : 418 649-2400, poste 57819

RELATED LINKS
www.premier-ministre.gouv.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.