Mise à niveau des logiciels des postes de travail - « Le gouvernement retient deux mesures transitoires, le temps d'introduire graduellement des solutions libres »

QUÉBEC, le 28 mars 2013 /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Administration gouvernementale et président du Conseil du trésor, M. Stéphane Bédard, a annoncé l'adoption de deux mesures transitoires nécessaires à la poursuite de la prestation de services aux huit millions de Québécois. Un premier décret permet l'acquisition de licences pour la mise à niveau des logiciels des postes de travail informatiques des ministères et organismes. Le second prolonge d'un an le décret permettant d'octroyer des contrats de gré à gré pour l'acquisition de solutions informatiques.

« Ces décrets sont des mesures transitoires, qui nous donnent le temps nécessaire pour revoir en profondeur nos pratiques d'acquisition de logiciels et introduire graduellement des solutions libres. Entre-temps, le gouvernement se devait d'agir de façon responsable en prenant les moyens pour garantir la sécurité de l'environnement informatique des ministères et organismes et le maintien de la prestation de services à l'ensemble des citoyens », a déclaré le ministre Bédard.

Décret pour l'acquisition de licences

Avec le premier décret, et grâce à une approche de négociation avec Microsoft, le gouvernement investit 30 millions de dollars, amortis sur 5 ans, pour l'acquisition des logiciels de système d'exploitation et de suite Office, pour les 76 000 postes des ministères et organismes.

Rappelons qu'il existe actuellement quelque 1 200 systèmes essentiels à la mission de l'État, dont le fonctionnement de plusieurs est actuellement indissociable des systèmes d'exploitation et de suites bureautiques du fournisseur Microsoft. Ce dernier cessera, en avril 2014, de soutenir le système d'exploitation Windows XP et la suite bureautique MS Office 2003, actuellement utilisés par la majorité des postes de travail de l'administration publique québécoise.

Prolongation d'un an du décret logiciel

Avec le second décret, le gouvernement prolonge d'un an le décret logiciel qui prenait fin le 31 mars 2013, et qui permet d'encadrer les situations où les acquisitions de gré à gré sont permises et en fixe les conditions. Le prolongement de ce décret était rendu nécessaire afin d'assurer la continuité des opérations dans les ministères et organismes. Il permet l'acquisition de licences supplémentaires, en quantité limitée uniquement.

L'autorisation d'octroyer un contrat de gré à gré se limite à une liste de dix fournisseurs identifiés dans le décret, soit les firmes suivantes : Adobe, IBM, McAfee, Microsoft, Novell, Oracle, Red Hat, SAS, Symantec et VMware.

Il importe de mentionner que le processus d'octroi de ces contrats se fera en toute transparence, le fournisseur choisi et la valeur du contrat devant obligatoirement être rendus publics par l'entremise du Système électronique d'appel d'offres du gouvernent du Québec [www.seao.ca].

Une décision responsable et tournée vers l'avenir

Soulignons que des analyses réalisées par des firmes reconnues, telles que Gartner et Forrester, soulèvent des problématiques de compatibilité non négligeables entre les plateformes ouvertes (les logiciels libres) et les systèmes de mission fortement dépendants des solutions propriétaires du type Microsoft. Le Québec ne peut faire abstraction de cette réalité vécue ailleurs dans le monde.

« Il ne fait aucun doute que les décisions annoncées aujourd'hui, combinées à la récente annonce des huit mesures visant à développer notre expertise en logiciel libre, permettra au gouvernement du Québec d'assurer sa prestation de services aux Québécois en toute sécurité, tout en posant les gestes pour que dans un avenir rapproché nous soyons plus libres de faire les meilleurs choix », a conclu le ministre Bédard.

SOURCE : Cabinet du président du Conseil du trésor, ministre responsable de l'Administration gouvernementale

Renseignements :

Jo-Annie Larocque
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l'Administration gouvernementale,
président du Conseil du trésor et leader parlementaire du 
gouvernement
Tél. :418 643-5926

Profil de l'entreprise

Cabinet du président du Conseil du trésor, ministre responsable de l'Administration gouvernementale

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.