Mise-à jour sur l'enquête sur la collision mortelle à un passage à niveau survenue le 11 septembre 2015 à Langley (Colombie-Britannique)

RICHMOND, BC, le 18 avril 2016 /CNW/ - Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) poursuit son enquête indépendante sur la collision à un passage à niveau entre une ambulance et un train du Canadien National survenue le 11 septembre à Langley (Colombie-Britannique).

L'événement

Le 11 septembre 2015, un train du Canadien National (CN) se dirigeant vers le nord a heurté une ambulance roulant vers l'est, au passage à niveau de l'intersection Crush Crescent-Glover Road au point milliaire 18,81 de la subdivision de Page du Canadien Pacifique (CP) à Langley (Colombie-Britannique). Il y avait à bord de l'ambulance deux techniciens ambulanciers paramédicaux, dont l'un au volant, et l'autre à l'arrière prenant soin d'un patient. Le conducteur de l'ambulance a subi des blessures qui ont été traitées à l'hôpital local. Les techniciens ambulanciers paramédicaux ont subi des blessures et le patient a succombé plus tard aux blessures subies lors de la collision. Les membres de l'équipe de train n'ont pas été blessés.

Données factuelles

  • Au moment de l'événement, le train roulait à 32 mi/h (la vitesse maximale autorisée pour les trains au moment de l'événement était de 35 mi/h).
  • Un examen consécutif à l'événement a permis de conclure que l'ambulance ne présentait aucune déficience mécanique préexistante qui aurait pu contribuer à l'accident.
  • Le passage à niveau en voie principale est protégé par des dispositifs de signalisation automatique constitués de feux clignotants, d'une sonnerie et de barrières, qui étaient interconnectés à des feux de circulation à l'intersection.

Progrès réalisés jusqu'à maintenant

  • L'ambulance a été examinée afin de déterminer si toute défectuosité mécanique pourrait avoir contribué à la collision.
  • Les enquêteurs ont interrogé des témoins et téléchargé des informations à partir des dispositifs de signalisation automatique installés au passage à niveau.
  • Le consignateur d'événements de la locomotive et l'enregistreur de données de l'ambulance ont été évalués.
  • Les enquêteurs ont examiné la conception du passage à niveau et l'interconnexion entre les signaux ferroviaires et les feux de circulation.
  • Le BST a émis un avis de sécurité ferroviaire (ASF) à Transports Canada concernant les enjeux de sécurité au passage à niveau de l'intersection Crush Crescent-Glover Road. De plus amples détails sur l'ASF sont inclus ci-dessous.

Avis et ordre de Transports Canada

  • Le 11 février 2016, Transports Canada a émis un Avis et ordre au ministère des Transports et des infrastructures de la Colombie-Britannique, au Canton de Langley et au Chemin de fer Canadien Pacifique.
  • L'Avis et ordre mentionnait que la configuration de la synchronisation à ce moment-là entre le système de commande prioritaire des feux de circulation et le délai d'abaissement des barrières du passage à niveau était inadéquate pour permettre aux véhicules plus longs de franchir le passage sans danger. On a remarqué aussi que les marques sur la chaussée étaient effacées complètement ou en partie, privant ainsi les conducteurs de l'information adéquate.
  • Par suite de l'Avis et ordre, certains des changements apportés aux dispositifs de signalisation automatique ont consisté à augmenter le délai d'abaissement des barrières de 7 à 12 secondes et celui du système de commande prioritaire des feux de circulation de 10 à 15 secondes. Ces changements ont été mis en œuvre pour que le passage à niveau soit mieux adapté à l'utilisation de véhicules plus longs.

Avis de sécurité ferroviaire du BST

Le 17 mars 2016, le BST a émis un Avis de sécurité ferroviaire (ASF) à Transports Canada au sujet des problèmes de sécurité découlant des informations conflictuelles données par la signalisation du passage à niveau et les feux de circulation routière à l'intersection Crush Crescent-Glover Road. Selon la suggestion de l'ASF, il serait souhaitable que Transports Canada, le ministère des Transports et des infrastructures de la Colombie-Britannique et le Chemin de fer Canadien Pacifique analysent la conception et la fonction du passage à niveau à l'intersection Crush Crescent-Glover Road, y compris l'interconnexion de ses dispositifs de signalisation automatique (DSA) avec le système de signalisation routière, afin de réduire les risques pour les automobilistes à ce passage à niveau.

Le ministère des Transports et des infrastructures de la Colombie-Britannique a répondu à l'ASF le 13 avril 2016. Dans sa réponse, il indique ce qui suit [traduction] :

  • Les ingénieurs de la circulation du ministère des Transports et des infrastructures, après avoir examiné la conception et le fonctionnement de l'interconnexion entre les signaux ferroviaires et les feux de circulation, ont déterminé que le système fonctionnait comme prévu.
  • Le ministère des Transports et des infrastructures travaille avec le CP à s'assurer de la sécurité continue du fonctionnement de ce passage à niveau et d'autres améliorations sont prévues, dont une mise à niveau de la guérite de signalisation, le déplacement de la lisse des barrières et l'ajout d'un panneau de signalisation actif à DEL sur Crush Crescent.
  • Le ministère des Transports et des infrastructures envisage la pertinence d'installer des feux de circulation avancés ou d'autres dispositifs pour empêcher le trafic routier de s'avancer vers le passage à niveau.

Suivi effectué auprès des autres intervenants

Lorsque le BST a assuré le suivi auprès de Transports Canada (TC), TC a fait les observations suivantes :

  • Il existe en fait deux passages à niveau distincts à cet endroit : les dispositifs de signalisation automatique protègent la voie principale, tandis que les croix de Saint-André protègent la voie de remisage de Milner.
  • Dans sa configuration actuelle, la voie de remisage de Milner doit satisfaire aux exigences sur les lignes de visibilité énoncées dans le Règlement sur les passages à niveau.
  • La situation en un seul endroit des deux dispositifs de signalisation distincts -- l'un actif et l'autre passif -- crée de la confusion chez les usagers de la route, qui croient sécuritaire d'approcher des barrières quand elles sont actives.
  • En raison de l'interconnexion du système de signalisation du passage à niveau avec les feux de circulation routière à cet endroit, les deux systèmes peuvent envoyer des messages conflictuels aux usagers de la route quand un train est en approche : les feux de circulation sont au vert (avancer) et le système de signalisation du passage indique d'arrêter.

Lorsque le BST a assuré le suivi auprès de Canadien Pacifique, le chemin de fer a signalé qu'il

  • installerait un nouveau système de signalisation au passage et que le ministère des Transports et des infrastructures de la Colombie-Britannique installerait un nouveau système de commande des signaux de circulation routière capable de déclencher l'abaissement des barrières;
  • déplacerait, sur le côté ouest de la voie de remisage de Milner, la barrière contrôlant le trafic vers l'est. La construction de ces nouveaux aménagements commencera au début de juillet 2016.

Sécurité aux passages à niveau

La sécurité aux passages à niveau ferroviaires a été reconnue comme l'un des principaux risques pour le réseau de transport et figure sur la Liste de surveillance de 2014 du BST. Le taux d'accidents aux passages à niveau par million de trains-milles en voie principale a diminué entre 2006 et 2010, mais est demeuré stable au cours des 5 dernières années. Le BST appréhende que le risque de collision entre trains et véhicules demeure trop élevé.

Prochaines étapes

  • Le BST continue d'examiner la conception du passage à niveau et ses dispositifs de signalisation automatique, leur interconnexion avec les feux de circulation et leur synchronisation à l'endroit à l'étude. Il continue aussi d'être à l'affût de toute autre mesure de sécurité qui pourrait être mise en place.
  • L'enquête poursuivra son examen du passage à niveau et de son fonctionnement; de la conduite de véhicules automobiles et la distraction au volant; de la formation et la supervision du conducteur; ainsi que de la conduite des trains en approche du passage à niveau.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Le BST dispose d'un site Web à l'adresse www.bst.gc.ca. Obtenez de l'information à jour au moyen de fils RSS, Twitter (@TSBCanada), YouTube, Flickr et notre blogue.

 

SOURCE Bureau de la sécurité des transports du Canada

Renseignements : Relations avec les médias, 819-994-8053, medias@bst.gc.ca

RELATED LINKS
http://www.bst.gc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.