Mésentente avec Québec sur le financement des services policiers : la Sûreté du Québec doit assumer le service dans la communauté d'Opticiwan

OPITCIWAN, QC, le 1er avril 2016 /CNW Telbec/ - Depuis minuit cette nuit, la sécurité publique de la communauté d'Opitciwan est assumée par la Sûreté du Québec, plutôt que par le corps policier de la communauté. Cette décision est la conséquence du refus du gouvernement du Québec de respecter une entente conclue l'an dernier en vertu de laquelle la province devait assumer le déficit du service policier jusqu'à hauteur de 600 000 $. Sans entente au 1er avril, le corps de police d'Opitciwan se retrouve sans aucun financement.

« L'entente de l'année dernière n'a pas été respectée par le gouvernement. Nous n'avons d'autre choix que de démanteler notre service policier pour laisser la place à la SQ. Le gouvernement ne veut vraisemblablement pas agir de bonne foi. Il semble que notre communauté n'ait pas droit, au même titre que les autres citoyens du Québec, à un service policier adéquat et permanent répondant aux besoins réels des gens dans la communauté. On ne peut malheureusement plus assumer le sous-financement chronique de notre service policier », a exprimé M. Christian Awashish, Chef du Conseil des Atikamekw d'Opitciwan.

Cette situation malheureuse ne devait pourtant pas se produire en raison de l'entente bilatérale conclue l'an passé. Or, au cours des dernières heures avant l'échéance ultime, le ministère de la Sécurité publique a informé le Conseil d'Opitciwan que le Québec n'allait pas assumer la totalité du déficit, malgré l'entente existante. Pour Opitciwan, cette décision unilatérale de Québec est inacceptable, le Conseil ne pouvant combler davantage ce sous-financement sans causer préjudice au financement d'autres services essentiels, tels que le logement, l'aide sociale et les services incendies. La position de Québec est d'autant plus inacceptable que les besoins, et les dépenses conséquentes, ont été justement validés par une étude indépendante menée par la Sûreté du Québec.

«Les négociateurs du ministère de la Sécurité publique ont encore une fois sapé notre confiance avec des promesses non tenues. Alors qu'il y a unanimité sur la nécessité d'un meilleur soutien à nos corps de police, le gouvernement du Québec ne semble pas vouloir s'élever à la hauteur de la situation. Nous en sommes toujours à nous battre pour obtenir un service pourtant essentiel qui répondrait pleinement aux besoins grandissants de notre communauté », s'indigne le Chef atikamekw.

Si la situation n'est pas réglée rapidement, la SQ devra assumer elle-même le service policier d'Opitciwan de manière indéfinie, et ce, entièrement aux frais de Québec, alors que le renouvellement de l'entente dans le respect des conditions et des engagements antérieurs permettrait plutôt un partage des coûts entre le Québec et le gouvernement fédéral.

 

SOURCE Conseil des Atikamekw d'Opitciwan

Renseignements : Éric Cardinal, 514-922-9246, ecardinal@national.ca

Profil de l'entreprise

Conseil des Atikamekw d'Opitciwan

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.