Meilleur début d'année en quatre ans sur le marché immobilier résidentiel de la région de Montréal

L'ÎLE-DES-SŒURS, QC, le 14 avril 2016 /CNW Telbec/ - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 10 601 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du premier trimestre de 2016, soit une hausse de 10 % par rapport à la même période en 2015. Il s'agit d'une septième croissance trimestrielle consécutive, soit la plus longue séquence du genre depuis 2000, date à partir de laquelle cette statistique est recensée.

Cliquez ici pour consulter les principales statistiques résidentielles de la région métropolitaine de Montréal.

Voici les principales statistiques du premier trimestre de 2016, comparées à la même période en 2015.

Ventes

  • Les 10 601 transactions conclues de janvier à mars représentent le meilleur début d'année en 4 ans en termes d'activité sur le marché résidentiel de la région de Montréal.
  • Une croissance de 20 % des transactions de plex de deux à cinq logements a été observée au premier trimestre de 2016, tandis que la copropriété et l'unifamiliale ont affiché des hausses de l'activité de 12 % et de 8 %, respectivement.
  • Chacun des cinq principaux secteurs géographiques a vu son nombre de transactions augmenter au premier trimestre : Vaudreuil-Soulanges a connu la plus forte croissance des ventes (+ 22 %), suivie de la Rive-Sud (+ 11 %), de l'île de Montréal (+ 9 %), de la Rive-Nord (+ 9 %) et de Laval (+ 7 %).
  • Les ventes de propriétés de 500 000 $ et plus, toutes catégories confondues, ont bondi de 21 % à l'échelle de la RMR.

Prix

  • Les petits immeubles locatifs de deux à cinq logements (455 000 $) et l'unifamiliale (285 000 $) ont enregistré des augmentations respectives de 5 % et de 2 % de leur prix médian, tandis qu'une légère diminution a été observée pour la copropriété (230 000 $, soit de -1 %).
  • Le prix médian des unifamiliales a progressé de 3 % sur l'île de Montréal (395 000 $) et sur la Rive-Nord (244 000 $), soit la plus forte hausse parmi les cinq grands secteurs de la RMR.
  • La moitié des copropriétés de l'île de Montréal se sont vendues à un prix supérieur à 276 540 $. Il s'agit d'une augmentation de 4 % sur douze mois qui s'explique principalement par une effervescence des ventes dans les gammes de prix de 500 000 $ et plus.

Inscriptions en vigueur 

  • 34 208 propriétés affichaient « À vendre » dans la RMR de Montréal au premier trimestre de 2016, soit 5 % de moins qu'à la même période en 2015.
  • L'offre de maisons unifamiliales et de plex a diminué de 8 % et de 6 % respectivement, tandis que celle de copropriétés est demeurée stable par rapport à l'année dernière.

Les conditions du marché demeurent relativement équilibrées à l'échelle de la région métropolitaine pour l'unifamiliale et le plex. « Pour la copropriété, bien qu'un surplus persiste encore, nous venons d'observer la toute première stabilité des inscriptions en vigueur après 21 trimestres de hausses consécutives », note Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM). « Puisque les ventes de copropriétés sont en croissance, les conditions du marché ont commencé à se resserrer aussi dans ce segment », ajoute-t-il.

Septième trimestre consécutif de croissance sur le marché immobilier résidentiel québécois

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la province de Québec établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 20 308 ventes ont été réalisées au cours du premier trimestre de 2016, ce qui représente une hausse de 8 % par rapport au même trimestre l'an dernier et une septième augmentation consécutive. Il s'agit également du meilleur début d'année en trois ans à ce chapitre.

Cliquez ici pour consulter les principales statistiques résidentielles de la province de Québec.

Toutes les régions métropolitaines de recensement (RMR) ont enregistré une croissance de l'activité au premier trimestre, à l'exception de Saguenay qui a connu un repli des ventes de 9 %. Les RMR de Gatineau (+ 13 %), de Montréal (+ 10 %) et de Sherbrooke (+ 10 %) ont donné le ton, tandis que les hausses ont été plus modestes du côté de Trois-Rivières (+ 4 %) et de Québec (+ 2 %).

Parmi les plus petits centres urbains, l'agglomération de Val-d'Or s'est encore une fois détachée du lot, avec une impressionnante hausse des ventes de 65 % pour la période de janvier à mars 2016. Les résultats des agglomérations de Baie-Comeau (+ 36 %), de Saint-Jean-sur-Richelieu (+ 30 %) et de Thetford Mines (+ 21 %) sont aussi dignes de mention à ce chapitre. À l'inverse, les diminutions les plus notables ont été observées dans les agglomérations de Mont-Tremblant (- 31 %), de Rivière-du-Loup (- 28 %), de Sept-Îles (- 29 %) et de Shawinigan (- 20 %).

En ce qui a trait aux prix, la hausse à l'échelle de la province demeure similaire à l'inflation, le prix médian des unifamiliales ayant atteint 233 000 $, soit 2 % de plus qu'au premier trimestre de 2015. Les RMR de Gatineau et de Montréal arrivent encore en tête de lice avec des augmentations de prix médian de 3 % et de 2 % respectivement pour l'unifamiliale. On note par ailleurs une stabilité du côté de la RMR de Québec, où le prix médian de l'unifamiliale a fait du sur place à 246 000 $.

« Fait intéressant à noter, après une hausse ininterrompue de plus de cinq ans, le nombre de propriétés à vendre au Québec a diminué au premier trimestre de 2016 pour la toute première fois depuis le deuxième trimestre de 2010 », souligne Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ. « La baisse des inscriptions en vigueur à l'échelle de la province est surtout attribuable au repli de l'offre de 5 % dans la région de Montréal », ajoute M. Cardinal.

Note : des communiqués de presse régionaux sont aussi disponibles sur le site Web de la FCIQ dans la section « Salle de presse »

À propos de la Chambre immobilière du Grand Montréal

La Chambre immobilière du Grand Montréal est une association à but non lucratif qui compte près de 9 300 membres courtiers immobiliers. Sa mission est de promouvoir et de protéger activement les intérêts professionnels de ses membres afin qu'ils puissent accomplir avec succès leurs objectifs d'affaires.

À propos de la Fédération des chambres immobilières du Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec est une association à but non lucratif regroupant les 12 chambres immobilières du Québec, de même que plus de 13 000 courtiers immobiliers membres. Sa mission est de promouvoir et de protéger les intérêts de l'industrie immobilière du Québec afin que les chambres et les membres accomplissent avec succès leurs objectifs d'affaires.

À propos de Centris.ca

Centris.ca est le site Web de l'industrie immobilière québécoise destiné aux consommateurs, où toutes les propriétés à vendre par les courtiers immobiliers au Québec - plus de 100 000 ­- sont réunies à la même adresse. Visitez Centris.ca pour obtenir plus d'information et de statistiques trimestrielles pour l'ensemble de la province de Québec.

Pour des statistiques plus détaillées sur la région de Montréal, consultez le Baromètre FCIQ.

 

SOURCE Fédération des chambres immobilières du Québec

Renseignements : Sarah Hamel, Tél. : 514-762-0212, poste 216, sarah.hamel@fciq.ca

RELATED LINKS
http://www.fciq.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.