Manque de véhicules à la STM - Les chauffeurs d'autobus dénoncent la mauvaise gestion

MONTRÉAL, le 23 févr. 2015 /CNW Telbec/ - Les chauffeurs d'autobus de la Société de transport de Montréal (STM) en ont assez d'écoper pour la mauvaise planification de leur employeur quant à ses véhicules. En effet, le Syndicat des chauffeurs d'autobus, opérateurs de métro et services connexes (CA-OM-SC), affilié au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-1983), dénonce l'attitude de la STM dans ce dossier et ses déclarations récentes à ce sujet.

En entrevue au 98,5 FM le 19 février dernier, Marvin Rotrand, vice-président du conseil d'administration de la STM, a affirmé qu'il n'y avait pas de problème avec l'état de la flotte d'autobus à Montréal et que les quelques bus manquants sur l'ensemble du réseau étaient dus aux conditions hivernales. Or, selon le syndicat, le manque de véhicules est beaucoup plus important et découle directement des choix de gestion de l'employeur.

« On fait face à un manque récurrent d'autobus parce que la STM gère mal ses véhicules. Depuis trois ans, la Société ne remplace plus les mécaniciens qui partent à la retraite et le personnel d'entretien travaille d'arrache-pied en temps supplémentaire pour palier, mais ce n'est pas suffisant », explique Renato Carlone, président du SCFP 1983.

« Résultat : des passages n'ont pas lieu sur de nombreux circuits, ce qui laisse les usagers en colère, avec raison », dénonce M. Carlone. Il s'agit des fameux autobus-fantômes, qui affectent par leur absence la fréquence de passage sur un circuit donné ; par exemple, un circuit qui annonce des passages à l'arrêt aux 20 minutes risque fort de ne voir le bus passer qu'aux 40 minutes. « La solution actuelle de la STM semble être de dégarnir une ligne de bus de  quelques véhicules pour régler le problème sur une autre ligne… C'est un non-sens! », ajoute M. Carlone.

« Nous sommes solidaires des usagers et conscients des frustrations qu'ils vivent au quotidien. Nous leur demandons toutefois de ne pas s'en prendre aux chauffeurs d'autobus, qui n'ont rien à voir avec ce déplorable état de faits, et les encourageons à adresser leurs reproches directement auprès de la seule responsable : la STM », conclut M. Carlone.

Comptant plus de 111 000 membres au Québec, le SCFP représente quelque 7100 membres dans le transport urbain au Québec. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, les communications, l'éducation, les universités, l'énergie, les municipalités, les sociétés d'État et organismes publics, le transport aérien, ainsi que le secteur mixte.   

 

SOURCE Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements : Sonia Marcoux, Information SCFP, 438 832-0918; Édith Laperle, conseillère syndicale au SCFP, 514 909-2035

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.