Manque de reconnaissance pour le personnel professionnel des collèges - La FPPC-CSQ fait le point sur la situation des cégeps de Rivière-du-Loup et de La Pocatière

RIVIÈRE-DU-LOUP, QC, le 26 avril 2017 /CNW Telbec/ - La Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ), le Syndicat du personnel professionnel du Cégep de Rivière-du-Loup (SPPCRDL-CSQ) et le Syndicat des professionnelles et professionnels du Cégep de La Pocatière (SPPCLP-CSQ) revendiquent une plus grande reconnaissance du travail des professionnelles et professionnels dans les collèges.

La présidente de la FPPC-CSQ, Suzanne Tousignant, est de passage dans la région dans le cadre d'une tournée des syndicats de la Fédération à travers le Québec. « Avec les années, les fonctions des professionnelles et professionnels des collèges se sont complexifiées et nos tâches se sont alourdies. En contrepartie, nos conditions de travail ne se sont pas améliorées. Au contraire, à certains égards, elles se sont détériorées », constate-t-elle.

Un rôle essentiel mal reconnu

Il y a généralement une méconnaissance regrettable du rôle du personnel professionnel. « Nous déplorons que notre expertise ne soit pas reconnue à sa juste valeur. Plusieurs semblent ignorer la différence importante que fait le personnel professionnel dans l'ensemble de la vie collégiale », explique Suzanne Tousignant.

La situation au Cégep de Rivière-du-Loup

Au Cégep de Rivière-du-Loup, il y a quelques années, on comptait 22 professionnels pour 1 200 étudiantes et étudiants. Actuellement, on dénombre 17 professionnels pour 1 150 étudiantes et étudiants dont 12 travaillent aux services directs à ces étudiants. Les autres professionnels travaillent plutôt en collaboration avec le personnel enseignant pour favoriser l'utilisation d'une pédagogie adaptée aux besoins des étudiants aux prises avec des problématiques de plus en plus variées.

« Le nombre d'étudiants avec des besoins particuliers ou des parcours atypiques est en constante augmentation et nécessite plus d'encadrement. De plus, les problématiques de santé mentale sont plus marquées et demandent plus d'interventions préventives, pendant que le nombre de professionnels a considérablement diminué depuis quelques années », explique Danielle Raymond, présidente du SPPCRDL-CSQ.

« Les professionnels doivent aussi faire face à d'autres défis, tels que la réalité distinctive des adultes en retour aux études de la formation continue. Pour cela, il y a aussi un besoin de ressources. Nous devons constamment, et plus que jamais, apporter des ajustements et trouver de nouvelles solutions pour que notre cégep demeure attractif », dénonce la présidente.

La situation au Cégep de La Pocatière

Pour sa part, la présidente du SPPCLP-CSQ, Michèle Desrochers, mentionne que « les champs d'expertise du personnel professionnel du Cégep de La Pocatière ne sont malheureusement pas toujours clairement définis. Par ailleurs, face à des situations d'absence prolongée de personnel professionnel, la direction tarde bien souvent à faire des remplacements, ce qui peut mettre les autres professionnels en situation de surcroît de travail. Pour des raisons de rationalité des ressources, c'est souvent le personnel professionnel qui écope ».

Le SPPCLP-CSQ s'inquiète donc du fait que « le personnel professionnel doit faire face à des exigences de plus en plus grandes avec des demandes qui proviennent de tous les côtés. Donc, les besoins augmentent sans cesse pendant que le personnel est de moins en moins nombreux. Il y a de quoi s'interroger pour l'avenir de nos professions », ajoute la présidente du SPPCLP-CSQ.

Plan d'action pour la pleine reconnaissance

En terminant, la présidente de la FPPC-CSQ explique : « Certains résultats de la dernière négociation, comme les rangements dans la structure salariale, demeurent en effet insatisfaisants. En entérinant l'entente de principe négociée par le Front commun, nos membres ont choisi d'utiliser d'autres lieux pour revendiquer haut et fort des changements. Pensons notamment au dossier de plaintes en équité salariale et aux comités nationaux en lien avec les relativités salariales pour le rangement des conseillers pédagogiques ».

La tournée entreprise auprès des 34 syndicats de la Fédération permettra de rencontrer les membres afin de leur présenter un plan d'action visant la pleine reconnaissance du travail et de l'expertise du personnel professionnel collégial par de meilleures conditions de travail.

Profils

La Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) représente près de 1 200 professionnelles et professionnels répartis dans 34 cégeps et qui occupent 17 catégories d'emploi. Elle regroupe exclusivement du personnel professionnel de cégep.

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont près de 130 000 font partie du personnel de l'éducation. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation et en petite enfance au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

 

SOURCE Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ)

Renseignements : Claude Girard, Conseiller en communication de la CSQ, Téléphone : 514 237-4432, Courriel : girard.claude@lacsq.org; Twitter : @csq_centrale


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.