L'œuvre Une issue à travers ce miroir de Geoffrey Farmer sera présentée au pavillon du Canada à La Biennale di Venezia 2017

Une issue à travers ce miroir
fût trouvée par l'image
qui réalisait que son existence
n'était que...
un étranger absolument comme moi-même

-- Allen Ginsberg, extrait du poème Gaz hilarant, du livre Kaddish & Sandwiches de réalité (1972), traduits par Mary Beach et Claude Pelieu avec la collaboration de l'auteur

OTTAWA, le 21 févr. 2017 /CNW/ - Geoffrey est connu pour ses projets de grande envergure, minutieusement réalisés, qui associent les techniques théâtrales aux sources documentaires historiques. Élaborées sur de longues périodes de temps, ces œuvres multidimensionnelles, qui se prêtent à de multiples lectures et interprétations, sont dans un perpétuel état de transformation puisque l'artiste ne cesse de les revisiter et de les modifier.

Pour son exposition à la Biennale Arte 2017, Farmer installera Une issue à travers ce miroir dans le pavillon du Canada et ses magnifiques jardins, les Giardini di Castello. 

Kitty Scott, conservatrice Carol et Morton Rapp de l'art moderne et contemporain au Musée des beaux-arts de l'Ontario a été choisie par Farmer pour être la commissaire du pavillon du Canada en 2017 : « Dans son projet pour Venise, Geoffrey Farmer, encore une fois, découvre un monde enfoui dans une image et une image dont émerge un monde. Les souvenirs personnels et l'histoire familiale alimentent un flot de réflexions sur l'héritage, le traumatisme et le désir. Le pavillon, lui-même en collision avec l'œuvre d'art, se transforme  et s'ouvre vers l'extérieur; son architecture, réinventée, prend la forme d'une fontaine. »

Mme Scott travaille de concert avec Josée Drouin-Brisebois, conservatrice principale de l'art contemporain au Musée des beaux-arts du Canada et directrice de projet pour l'exposition au pavillon du Canada.

La Biennale di Venezia, l'une des manifestations d'art contemporain les plus prestigieuses du monde, est la seule exposition internationale d'arts visuels à laquelle le Canada est officiellement représenté. Depuis plus de 60 ans, le pavillon du Canada, situé au cœur des Giardini di Castello, présente les œuvres des artistes canadiens les plus accomplis. Cette participation a su mettre en lumière la qualité de l'art contemporain canadien auprès des cercles internationaux.

Ces photographies de presse non publiées, qui datent de 1955, sont le point de départ de mon projet pour Venise. Elles montrent une collision entre un train et un camion de transport du bois arrêté à un passage à niveau. Au premier plan, on aperçoit des planches disséminées sur le sol et, dans une des images, un garçon non identifié, qui tient à la main une pomme à demi-mangée, regarde fixement l'horizon.

À l'époque où j'ai reçu les photographies, j'avais entre les mains un exemplaire de Howl, le poème épique d'Allen Ginsberg. J'étais dans mon atelier en train de lire un texte au sujet des étudiants du San Francisco Art Institute qui en avaient organisé la première lecture le 7 octobre 1955. J'avais moi-même étudié au SFAI en 1991. J'avais alors 24 ans et j'avais entendu Ginsberg chanter Father Death Blues, qui m'avait fait une forte impression. C'est aussi là que j'ai entendu parler pour la première fois de la Biennale de Venise. À la bibliothèque de l'école, j'étais tombé sur un numéro de 1970 du magazine artscanada consacré à Michael Snow. Je me suis dit que si je retournais à ce moment de découverte, je trouverais peut-être quelque chose. J'ai trouvé Allen Ginsberg et le souvenir d'un poème qu'il récitait.

Si je raconte tout cela, c'est parce que le personnage absent de ces photographies, outre le photographe, est mon grand-père Victor, qui est sorti indemne de l'accident, mais est mort à peine quelques mois plus tard. J'ignorais tout cela, je ne savais rien de l'accident, rien de mon grand-père avant que ces images arrivent dans ma boîte de réception, envoyées par ma sœur Elizabeth le 14 avril 2016 à 18 h 24.

Non, ce n'est pas tout à fait vrai. D'une certaine façon, j'avais une connaissance intime de ces photographies; ma famille et moi avions subi les contrecoups de la collision sans même en être conscients. Une forme créée par l'absence, la rage, le traumatisme implicite et le chagrin.

Depuis soixante-deux ans, ces photographies attendaient patiemment l'occasion d'accomplir leur destinée, de rompre le sortilège, d'ouvrir une brèche et de m'aider à passer de l'autre côté du miroir.

Geoffrey Farmer
Février 2017

À propos de Geoffrey Farmer
Geoffrey Farmer est né en 1967 à Vancouver, en Colombie-Britannique, où il vit et travaille toujours. Depuis sa toute première exposition en 1997 et au cours de ses vingt ans de carrière, ses œuvres ont été acclamées aux quatre coins du monde et présentées dans de nombreuses expositions individuelles et collectives, notamment au Louvre à Paris, à la Tate Modern de Londres, à la dOCUMENTA (13) de Cassel en Allemagne, au Musée Migros d'art contemporain de Zurich, au Musée des beaux-arts de l'Ontario à Toronto, au Musée des beaux-arts de l'Alberta d'Edmonton, au Musée d'art contemporain de Montréal, à la Vancouver Art Gallery et au Musée des beaux-arts du Canada.

Comité de sélection
Geoffrey Farmer a été choisi pour représenter le Canada à la 57ème exposition internationale d'art de La Biennale di Venezia  par un comité de sélection sous la direction du Musée des beaux-arts du Canada. Les membres du comité sont : Daina Augaitis, conservatrice en chef et directrice associée de la Vancouver Art Gallery; Josée Drouin-Brisebois, conservatrice principale de l'art contemporain au Musée des beaux-arts du Canada; Mark Lanctôt, conservateur au Musée d'art contemporain de Montréal; Marc Mayer, directeur général du Musée des beaux-arts du Canada; Kitty Scott, conservatrice Carol et Morton Rapp de l'art moderne et contemporain au Musée des beaux-arts de l'Ontario.

À propos de Kitty Scott
Kitty Scott est conservatrice Carol et Morton Rapp de l'art moderne et contemporain au Musée des beaux-arts de l'Ontario. Elle a précédemment été directrice des arts visuels au Banff Centre, au Canada, conservatrice en chef à la Serpentine Gallery, au Royaume-Uni et conservatrice de l'art contemporain au Musée des beaux-arts du Canada. Au cours d'un riche parcours professionnel, elle a organisé les expositions de nombreux artistes dont Francis Alÿs, Stephen Andrews, Janet Cardiff et George Bures Miller, Peter Doig, Theaster Gates, Janice Kerbel, Ragnar Kjartansson et Silke Otto-Knapp. En 2012, elle a été représentante pour la dOCUMENTA (13) en Allemagne. Elle a publié des essais sur l'art contemporain dans de nombreux catalogues, livres et revues et a dirigé l'ouvrage Raising Frankenstein: Curatorial Education and Its Discontents (2010). Elle donne régulièrement des conférences dans les écoles d'art et à des étudiants en conservation partout en Amérique du Nord.

Participation du Canada à la Biennale di Venezia
La présence du Canada à la Biennale Arte a largement contribué à promouvoir l'art canadien contemporain et à consolider la place et le rôle qu'il joue à l'international. Depuis plus de 60 ans, le pavillon du Canada a permis de lancer la carrière d'un grand nombre des artistes les plus réputés du pays, notamment Emily Carr, David Milne, Alfred Pellan, Paul-Émile Borduas, Jean Paul Riopelle, Jean Paul Lemieux, Alex Colville, Guido Molinari, Michael Snow, General Idea, Liz Magor, Geneviève Cadieux, Rodney Graham, Janet Cardiff & George Bures Miller, Jana Sterbak, Rebecca Belmore, David Altmejd, Mark Lewis, Steven Shearer, Shary Boyle et BGL.

L'exposition de Geoffrey Farmer, commandée par le Musée des beaux-arts du Canada, est produite en partenariat avec le Conseil des arts du Canada. La représentation canadienne à la Biennale de Venise est rendue possible grâce au généreux soutien financier du commanditaire principal Banque Royale du Canada, du commanditaire majeur Aimia et de la Fondation du Musée des beaux-arts du Canada.

À propos du Musée des beaux-arts du Canada
Le Musée des beaux-arts du Canada abrite la plus importante collection d'œuvres d'art ancien et actuel canadien au monde. En outre, il réunit la plus prestigieuse collection d'art européen du XIVe au XXIe siècle au Canada, d'importantes œuvres d'art indigène, américain et asiatique ainsi qu'une collection mondialement réputée d'estampes, de dessins et de photographies. En 2015, le Musée des beaux-arts du Canada a établi l'Institut canadien de la photographie, un centre mondial de recherche multidisciplinaire consacré à l'étude de l'histoire, l'évolution et l'avenir de la photographie. Fondé en 1880, le Musée des beaux-arts du Canada joue un rôle clé sur la scène culturelle canadienne depuis plus d'un siècle. L'une de ses principales missions consiste à accroître l'accès à l'excellence en matière d'œuvres d'art pour tous les Canadiens. Pour de plus amples renseignements, visitez beaux-arts.ca et suivez-nous sur Twitter sur @beaux_arts_ca.

À propos de la Fondation du Musée des beaux-arts du Canada
La Fondation soutient le Musée des beaux-arts du Canada dans la réalisation de son mandat en lui fournissant l'appui financier additionnel dont il a besoin pour remplir son rôle de chef de file auprès de la communauté des arts visuels, au pays et à l'international. Ensemble, la philanthropie privée et le soutien du public permettent au MBAC de maîtriser les savoirs et de préserver la richesse des arts visuels au Canada. La Fondation accepte les dons immédiats et différés pour les projets spéciaux et les fonds de dotation. Pour de plus amples renseignements sur les possibilités de don et les avantages, veuillez consulter fondationmbac.ca.

À propos du Conseil des arts du Canada 
Le Conseil des arts du Canada constitue l'organisme public national de soutien aux arts. Nous soutenons la liberté créatrice et l'innovation et investissons dans l'excellence artistique afin que les Canadiennes et les Canadiens soient en mesure d'apprécier les bienfaits d'une vie culturelle riche tout en y participant, et que les artistes canadiens soient reconnus ici et à l'étranger. Nous dirigeons également des projets de recherche, organisons des activités et travaillons avec des partenaires nationaux et internationaux afin de faire progresser le secteur artistique et d'aider à bien ancrer les arts au cœur des communautés dans tout le pays et partout dans le monde. Nous sommes responsables de la Commission canadienne pour l'UNESCO, qui fait la promotion des valeurs et des programmes de l'UNESCO afin de contribuer à un avenir de paix, d'équité et de viabilité pour les Canadiennes et les Canadiens. La Banque d'art du Conseil des arts du Canada fait la prestation de programmes de location d'œuvres d'art contemporain et aide à faire avancer l'engagement du public envers les arts contemporains.

 

SOURCE Musée des beaux-arts du Canada



Renseignements : À l'attention des médias seulement : Amérique du Nord : Josée-Britanie Mallet, Agente principale, Relations publiques et médiatiques, Musée des beaux-arts du Canada, 613-990-6835, bmallet@beaux-arts.ca; International : Catriona Collins, Pickles PR, +44 7719 357 114, Catriona@picklespr.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.