Loto-Québec sur le WEB - La F4S-CSQ demande à Jean Charest d'intervenir

MONTRÉAL, le 4 févr. /CNW Telbec/ - La Fédération des syndicats de la santé et des services sociaux (F4S-CSQ), qui compte des membres travaillant dans des centres de réadaptation en dépendance et à l'Institut national de santé publique du Québec, interpelle le premier ministre Jean Charest pour qu'il force Loto-Québec à faire marche arrière dans son intention d'exploiter des jeux de hasard sur le WEB.

Le président de la F4S-CSQ, affiliée à la Centrale des syndicats du Québec, M. René Beauséjour, se dit littéralement renversé par la nouvelle orientation de Loto-Québec vers le jeu en ligne, avec la bénédiction du gouvernement du Québec.

"Quand on sait à quel point la dépendance au jeu peut briser des vies, celle de la personne dépendante comme celles des gens de son entourage, il est insensé qu'un gouvernement donne son aval pour étendre l'offre de jeu sur le WEB. Le ministre des Finances, Raymond Bachand, a beau essayer de nous faire croire que l'État ne fait qu'offrir une option plus légale et sécuritaire à ce qui existe déjà, il ne convainc personne", soutient M. Beauséjour.

Un ministre à la conscience élastique

Le leader syndical précise que la seule démonstration que le ministre des Finances réussit à faire, c'est qu'il a la conscience bien élastique dès le moment qu'il s'agit d'amener des revenus supplémentaires dans les coffres de l'État.

"On ne peut pas comme gouvernement prendre des décisions dont la morale inspiratrice est celle qui veut que la fin justifie les moyens. Et c'est à cela qu'on assiste actuellement. À partir du moment où le gouvernement, par l'entremise de sa société d'État Loto-Québec, appose son sceau sur le jeu en ligne, il envoie le message à la population que le jeu en ligne est devenu moralement et socialement acceptable. C'est extrêmement grave parce que cela incitera des gens qui ne seraient jamais allés sur des jeux en ligne à s'y rendre, dont de nombreux jeunes", prédit M. René Beauséjour.

Une moralité plutôt boiteuse

Le président de la F4S tient à rappeler que le rôle de l'État est de protéger la santé publique de la population, et non pas d'exploiter ses maladies sous prétexte que "c'est payant pour les finances publiques".

"Je n'en reviens pas d'entendre Raymond Bachand dire que le jeu en ligne représente une industrie de 25 milliards de dollars dans le monde, comme si c'était une raison suffisante pour que l'État s'y engage. Il y a bien d'autres industries qui génèrent des milliards de dollars, notamment le tabac, en exploitant les dépendances de l'être humain sans aucun égard à leur santé, mais est-ce à dire que l'État devrait s'y engager, si l'on suit la simple logique mercantile du ministre des Finances ? Ça ressemble à de la moralité plutôt boiteuse", accuse M. Beauséjour.

Une soif insatiable de profits

En terminant, le président de la F4S-CSQ demande donc au premier ministre d'intervenir pour stopper la soif insatiable de profits des grands patrons de Loto-Québec.

"Il est évident que la décision de Loto-Québec aura pour conséquence d'augmenter l'offre de jeu en ligne, d'y attirer de nouveaux joueurs et donc d'augmenter les cas de dépendances. L'État doit protéger la santé publique et non pas accélérer les méfaits. M. Charest doit donc ramener Loto-Québec à la raison", conclut M. René Beauséjour.

Profils

La CSQ représente quelque 170 000 membres, dont près de 100 000 dans le secteur public. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

La F4S-CSQ regroupe 1400 membres provenant de 13 syndicats de diverses régions du Québec, travaillant dans les centres de santé et de services sociaux, les centres hospitaliers, à l'Institut national de santé publique du Québec, dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée, les agences de la santé et des services sociaux, les centres jeunesse, les centres de réadaptation physique, les centres de réadaptation en déficience intellectuelle et les centres de réadaptation en dépendance.

SOURCE CSQ

Renseignements : Renseignements: Claude Girard, Agent d'information CSQ, Cell.: (514) 237-4432, girard.claude@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.