Lors de la Journée mondiale de la santé mentale, posez-vous la question suivante : êtes-vous source d'intimidation en milieu de travail?

WINNIPEG, MB, le 9 oct. 2015 /CNW/ - Le jeudi 15 octobre, Mary Ann Baynton, directrice des programmes du Centre pour la santé mentale en milieu de travail de la Great-West (le « Centre »), donnera une présentation intitulée What Would You Do? When Behaviour Borders on Bullying (« Que faire lorsque le comportement frise l'intimidation? ») à l'occasion de la Better Workplace Conference, organisée par le Conference Board du Canada à Gatineau, Québec. (Inscrivez-vous ici.)

Selon le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (« CCHST »), l'intimidation en milieu de travail inclut « des agissements ou des commentaires verbaux susceptibles de causer du tort " psychologiquement " à une personne ou de l'isoler en milieu de travail ». Ces agissements ne sont pas nécessairement intentionnels. Les personnes accusées d'intimidation en milieu de travail, y compris celles qui occupent des postes de gestion, pourraient être surprises et parfois blessées d'apprendre que leur comportement est perçu comme nocif par leurs collègues et leurs employés. S'il est établi, après le dépôt d'une plainte, qu'il ne s'agit pas d'intimidation, la personne ayant porté plainte pourrait se sentir dévalorisée et démotivée. Cela serait une situation perdante pour toutes les parties concernées.

« L'intimidation en milieu de travail crée un milieu de travail non sécuritaire sur le plan psychologique caractérisé par la peur et l'anxiété, non seulement pour les personnes intimidées - dont près d'une sur deux (45 pour cent) connaîtra pour cette raison des problèmes de santé liés au stress, d'après l'Association canadienne pour la santé mentale -, mais aussi pour les personnes qui les côtoient, qui sont exposées à ce comportement toxique », précise Mme Baynton.

Demain, à l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale (le 10 octobre), prenez quelques instants pour réfléchir aux gestes que vous pouvez poser pour aider à mettre un terme à l'intimidation en milieu de travail - et demandez-vous si vous ne seriez pas source d'intimidation.

La prise de conscience personnelle est clé. Posez-vous les questions suivantes :

  • Comment est-ce que j'interagis avec les autres lorsque je suis frustré au travail?
  • Comment ce comportement diffère-t-il de celui que j'ai quand je me sens calme?
  • Comment est-ce que j'interagis avec une personne qui est, selon moi, la plus faible au sein de mon équipe?
  • Est-ce que j'interagis différemment avec une personne qui, selon moi, est forte et confiante?
  • Quand suis-je plus passionné ou animé? Comment cela peut-il être perçu par les autres?

« Il est facile d'oublier la perception que pourraient avoir les autres quant à nos comportements lorsque nous sommes passionnés par notre travail », rappelle Mme Baynton. « Nous pourrions ne pas remarquer que nous parlons plus fort ou que nous coupons la parole à d'autres. Dans ces situations, nous pourrions être très surpris d'apprendre les répercussions de nos gestes. Voilà les raisons pour lesquelles il est important pour nous d'avoir une prise de conscience personnelle quant aux manières dont nous exprimons nos émotions au travail. »

Mme Baynton explique que cette forme de prise de conscience personnelle fait partie intégrante de l'intelligence émotionnelle, qu'elle définit comme la capacité de gérer ses propres émotions en milieu de travail et comme la capacité de reconnaître la détresse émotionnelle d'autrui et d'y réagir de façon appropriée.

Une ressource gratuite offerte en ligne et destinée à toute personne soucieuse d'accroître son intelligence émotionnelle, mais particulièrement aux superviseurs et aux dirigeants, est le module Gestion des émotions, qui fait partie du programme La gestion en matière de santé mentale du Centre, accessible à partir du site Web du Centre à l'adresse www.strategiesdesantementale.com.

Si vous êtes victime d'intimidation, le CCHST suggère de :

  • Dire FERMEMENT à la personne que son comportement n'est pas acceptable et de lui demander d'arrêter. Demander qu'un superviseur ou un membre du syndicat soit présent au moment de communiquer avec cette personne.
  • NOTER le comportement intimidateur, y compris les dates, les précisions pertinentes, les résultats et les témoins, s'il y en a.
  • DÉNONCER le harcèlement à la personne désignée par la politique de votre milieu de travail, votre superviseur ou un gestionnaire délégué. Si vos préoccupations sont minimisées, passez à l'échelon supérieur de la gestion.
  • NE PAS RENDRE LA PAREILLE. Vous pourriez passer pour l'auteur du conflit et créer la confusion pour les responsables chargés d'évaluer la situation et de prendre des mesures.

Source : Fiches d'information Réponses SST, http://www.cchst.ca/oshanswers/psychosocial/bullying.html 
Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST), dernière mise à jour en date du 28 mai 2014. Information reproduite avec la permission du CCHST, 2015

À propos du Centre pour la santé mentale en milieu de travail de la Great-West
Mis sur pied en 2007, le Centre pour la santé mentale en milieu de travail de la Great-West (le Centre) est une importante source d'idées, de ressources et d'outils pratiques conçus dans l'optique de faciliter les activités de prévention, d'intervention et de gestion relativement aux problèmes de santé mentale en milieu de travail.

Se focalisant spécifiquement sur le milieu de travail, le Centre a pour mission d'accroître la sensibilisation et la compréhension à l'égard des troubles de santé mentale et d'aider les employeurs à prendre des mesures concrètes pour favoriser la mise en place d'un milieu de travail psychologiquement sain et sécuritaire et gérer les problèmes de santé mentale chez les employés.

S'inscrivant dans son engagement soutenu envers la santé mentale en milieu de travail, le Centre aide également à financer un projet de recherche de trois ans de la Commission de la santé mentale du Canada. Ce projet porte sur l'expérience vécue par près de 40 organisations partout au Canada, dont la Great-West, la London Life et la Canada-Vie, qui déploient actuellement des efforts pour mettre en application la norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail. Les cas à l'étude feront ultérieurement l'objet d'une diffusion à grande échelle, de sorte que toutes les organisations pourront tirer une leçon des expériences vécues par les organisations participantes.

Visitez le site Web du Centre à l'adresse www.strategiesdesantementale.com.

Suivez la Great-West sur FacebookTwitterLinkedInGoogle+ et YouTube.

SOURCE La Great-West, compagnie d'assurance-vie

Bas de vignette : "Le module Gestion des émotions, partie intégrante du programme La gestion en matière de santé mentale, est une ressource gratuite en ligne mise à la disposition de toute personne désireuse d’accroître son intelligence émotionnelle, ce qui peut contribuer à réduire la fréquence de l’intimidation en milieu de travail. (Groupe CNW/La Great-West, compagnie d'assurance-vie)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20151008_C7266_PHOTO_FR_517503.jpg

Renseignements : Pour obtenir de plus amples renseignements : Marlene Klassen, ARP, Vice-présidente adjointe, Service des communications, 204 946-7705


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.