L'ONÉ prévoit que le marché canadien visera une croissance continue

CALGARY, le 22 oct. /CNW/ - L'Office national de l'énergie (l'ONÉ) estime que l'intérêt pour des infrastructures énergétiques additionnelles pourrait se révéler considérable au cours de la prochaine décennie, selon les tendances dynamiques de l'offre et de la demande constatées sur les marchés de l'énergie.

D'après l'évaluation du marché de l'énergie intitulée Avenir énergétique du Canada - Évolution de l'infrastructure et enjeux à l'horizon 2020 publiée aujourd'hui par l'ONÉ et qui repose sur les prévisions d'offre et de demande présentées dans la Mise à jour du scénario de référence 2009, on prévoit que le marché demandera l'approbation de nouvelles infrastructures énergétiques pour répondre aux besoins croissants de l'Amérique du Nord.

"Durant la dernière décennie, la hausse des prix et la vigueur de la demande de pétrole brut, ainsi que la croissance de l'exploitation des sables bitumineux, se sont traduites par des demandes visant l'agrandissement et la construction de réseaux d'oléoducs", a dit Gaétan Caron, président de l'ONÉ. La capacité devrait augmenter de la fin de 2009 au milieu de 2010 en raison de deux grands réseaux nouvellement approuvés, soit Keystone et Alberta Clipper.

Keystone permettra de hausser la capacité de 69 000 m(3)/j (435 kb/j) et Alberta Clipper de 71 400 m(3)/j (450 kb/j). Le projet d'agrandissement de Keystone, prévu pour la fin de 2010, et le prolongement Cushing contribueront pour 24 800 m(3)/j (156 kb/j) à la capacité pipelinière.

Il s'agit donc de 165 200 m(3)/j (1,0 Mb/j) de capacité supplémentaire sortant de l'Ouest canadien. Ce supplément vise les marchés traditionnels des États-Unis, mais d'après les tendances actuelles, les projets pipeliniers éventuellement réalisés après 2012 pourraient se tourner vers la côte américaine du golfe du Mexique et l'Asie.

Pour ce qui est de l'offre de gaz naturel, on prévoit que le contexte changera d'ici à 2020 par suite du contrebalancement de la chute de production des ressources classiques par l'offre de gaz de réservoirs étanches, de gaz de schistes, de méthane de houille et de gaz des régions pionnières, dont une partie, surtout le gaz de schistes, est située dans de nouvelles régions non pourvues des infrastructures nécessaires pour les acheminer sur les marchés.

Les marchés du gaz évoluent également au Canada. Dans l'Ouest, les progrès de la technologie feront en sorte que chaque baril de pétrole extrait des sables bitumineux exigera de moins en moins d'énergie. On s'attend à ce que la demande de gaz s'intensifie de manière correspondante à la production pétrolière globale.

La production d'électricité à l'aide de gaz naturel devrait augmenter considérablement, soit de 50 809 GWh en 2008 à 82 670 GWh en 2020, ce qui nécessitera l'accès à des approvisionnements gaziers supplémentaires et une plus grande souplesse grâce à des installations de stockage et des bonifications du service de façon à répondre à la demande variable qui caractérise le marché de l'électricité.

Au fur et à mesure que les provinces et les États atteignent leurs objectifs de normes de portefeuille d'énergies renouvelables et de réduction des émissions, de grands projets d'électricité nécessitant une infrastructure internationale pourraient être proposés. On pourrait également constater un besoin en nouvelles installations de transport à mesure que l'infrastructure vieillissante de même que la nécessité d'assurer des approvisionnements fiables et abordables deviennent de plus en plus préoccupantes.

L'industrie a répertorié une multitude de projets de ce genre totalisant des milliers de kilomètres de lignes de transport haute tension. Bien qu'il soit peu probable que toutes ces propositions voient le jour, les projets décrits dans le rapport permettraient d'accroître la capacité d'exportation du pays de 12 000 mégawatts, dont les deux tiers environ dans l'Ouest canadien.

L'Office national de l'énergie, qui célèbre cinquante années de leadership en réglementation, est un organisme fédéral indépendant qui réglemente plusieurs secteurs de l'industrie énergétique du Canada. Il a pour raison d'être de promouvoir, dans l'intérêt public canadien, la sûreté et la sécurité, la protection de l'environnement et l'efficience de l'infrastructure et des marchés énergétiques, en vertu du mandat conféré par le Parlement au chapitre de la réglementation des pipelines, de la mise en valeur des ressources énergétiques et du commerce de l'énergie. Dans le cadre de son mandat, l'ONÉ se tient au fait des approvisionnements en produits énergétiques au Canada et publie à ce sujet les rapports d'évaluation du marché de l'énergie.

Ce communiqué, l'évaluation du marché de l'énergie intitulée Avenir énergétique du Canada - Évolution de l'infrastructure et enjeux à l'horizon 2020 et une Foire aux questions sont accessibles sur le site Internet de l'Office au www.neb-one.gc.ca sous la rubrique Quoi de neuf.

SOURCE Office national de l'énergie

Renseignements : Renseignements: Carole Léger-Kubeczek, Agente des communications, Courriel: carole.leger-kubeczek@neb-one.gc.ca, Téléphone: (403) 299-2717; Pour obtenir un exemplaire de l'évaluation du marché de l'énergie intitulée Avenir énergétique du Canada - Évolution de l'infrastructure et enjeux à l'horizon 2020: Office national de l'énergie, Bibliothèque, Téléphone: (403) 299-3561, Courriel: bibliotheque@neb-one.gc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.