L'OIIQ rencontre le Commissaire à la santé et au bien-être - L'équité en matière d'accès aux soins de santé implique une révision du mode de financement des soins assurés

MONTRÉAL, le 19 avril 2016 /CNW Telbec/ - L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) rencontrait hier le Commissaire à la santé et au bien-être (CSBE). Après lui avoir rappelé l'inquiétude suscitée par la suppression prochaine de son poste, l'OIIQ a profité de cette rencontre pour aborder la question cruciale de la couverture publique en soins et services sociaux, et réitérer ses demandes concernant le panier de services assurés, présentées dans le mémoire « Le panier de services assurés : un défi d'équité », déposé le 29 janvier dernier.  Pour garantir davantage d'équité dans l'accès à des soins et services sécuritaires de qualité, l'Ordre a notamment plaidé en faveur d'une révision du « médicalement requis », du mode de financement à trois enveloppes budgétaires fermées, et pour la suppression des frais accessoires.

Un seul guide : l'équité
L'OIIQ, fidèle à sa mission et aux valeurs de la profession, a rappelé qu'un seul et unique principe devrait guider la gestion et l'organisation du panier de services assurés, à savoir l'équité en matière d'accès à des soins et services sécuritaires et de qualité.

Constatant que le panier de services actuel ne correspond plus aux besoins des patients, l'OIIQ est revenu sur trois éléments clés qui restreignent aujourd'hui l'accès aux soins et services, et qu'il convient de réformer.

Une définition figée et restrictive du « médicalement requis »
Elle est un obstacle à l'utilisation optimale des compétences professionnelles, et doit être revue pour :

  • Accorder davantage de place aux autres professionnels de la santé, dont les infirmières et infirmiers
  • Favoriser des soins de proximité

Quand la moitié de la population souffre de maladies chroniques, la profession infirmière peut constituer une porte d'entrée efficace de première ligne. Notre système de santé n'a d'autre choix que d'intégrer les concepts de prévention et d'enseignement. Guérir ne suffit plus, il convient de prévenir et assurer des soins en continu auprès de ces malades chroniques.

Un mode de financement des services désuet
Les enveloppes budgétaires distinctes, pour la rémunération des médecins, les médicaments et le réseau de la santé, vont à l'encontre d'une utilisation optimale des ressources du réseau. Ce dispositif empêche le patient d'accéder au professionnel adéquat, au bon endroit et au moment approprié. Il doit être revu pour permettre un accès équitable et plus aisé à une première ligne forte, à domicile ou dans la communauté.

Les frais accessoires : un frein à l'accès universel aux soins
L'accès universel aux soins semble s'effriter chaque jour un peu plus.  L'OIIQ appuie le Protecteur du citoyen dans sa suggestion de faire « un premier pas qui consiste à interdire les frais accessoires pour les services assurés et pour lesquels les médecins participant au régime public sont rémunérés ».

L'équité : une valeur non négociable
À chaque nouvelle révision du panier de services assurés, et redéfinition des critères de la couverture publique, l'OIIQ invite les parties prenantes à la plus grande vigilance quant aux risques d'iniquité potentiels, qui doivent être identifiés et faire l'objet d'une veille constante.
Selon l'OIIQ, le panier de services doit permettre à chaque citoyen de recevoir les soins de santé et services sociaux requis par sa situation. L'OIIQ est convaincu de la nécessité de poursuivre un principal objectif, qui est l'accès équitable aux soins et services pour tous.

À propos de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec
L'OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. Au 31 mars 2016, il comptait 74 000 membres et quelque 15 000 étudiants immatriculés. Sa mission est d'assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers tout en veillant à l'amélioration de la santé des Québécois. L'OIIQ a également pour mandat de promouvoir une pratique infirmière de qualité et de contribuer au maintien des compétences des infirmières et des infirmiers.

 

SOURCE Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Renseignements : Colette Ouellet, Directrice des communications, OIIQ, 514 604-2298, colette.ouellet@oiiq.org

RELATED LINKS
http://www.oiiq.org/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.