Livre blanc : Les baby-boomers et l'argent - La majorité des baby-boomers au Québec pourraient éprouver le « remords de l'acheteur »

Alors que les Québécois sont engagés dans une course vers la retraite, une étude révèle une tendance à la déconsommation chez la génération des baby-boomers

MONTRÉAL, le 12 mai 2014 /CNW Telbec/ - Les priorités financières des baby-boomers du Québec changent, et ce changement a une influence sur leurs habitudes de consommation, selon le tout premier livre blanc Les baby-boomer et l'argent réalisé par Capital One Canada en collaboration avec CROP, le fiscaliste Luc Godbout ainsi que le politologue Jean-Herman Guay. L'étude a révélé que cette population unique est maintenant tiraillée entre le matérialisme qui l'a souvent caractérisée et un nouvel engagement à moins consommer. Ces résultats sont d'autant plus visibles au Québec, qui deviendra bientôt l'une des plus vieilles sociétés du monde développé en raison de l'importance de sa génération issue du baby-boom.

Tiraillés entre matérialisme et déconsommation
Les baby-boomers québécois sont tiraillés entre la motivation de maintenir leurs habitudes de consommation et le désir de moins en moins fort d'acheter uniquement pour le plaisir. Parmi les répondants de la cohorte sondée, plus de la moitié (54 %) des baby-boomers affirment que la consommation demeure un symbole important pour donner un sens à la vie, alors que 71 % déclarent aujourd'hui avoir moins envie d'acheter qu'avant. Il y a dix ans, cette proportion était de l'ordre de 53 %, ce qui démontre une tendance vers la déconsommation.

Une retraite progressive
Parmi les baby-boomers qui ont participé à l'étude, 41 % sont retraités alors que 51 % sont toujours actifs sur le marché du travail. Ces derniers estiment, dans une proportion de 59 %, qu'ils auront besoin d'un revenu supplémentaire à la retraite. D'ailleurs, les non-retraités prévoient travailler à temps partiel dans une proportion 50 % plus élevée que les baby-boomers actuellement retraités.

Les baby-boomers préoccupés par leur situation financière
Au moment où ils atteignent un tournant décisif de leur vie, ayant déjà pris leur retraite ou étant sur le point de le faire, 56 % des baby-boomers québécois craignent qu'ils pourraient un jour manquer d'argent. Le livre blanc révèle plusieurs différences entre la situation financière des baby-boomers retraités et non retraités. Ainsi, alors que la moitié des baby-boomers québécois retraités sont préoccupés par leur avenir financier, cette proportion grimpe à 64 % chez les non-retraités. Cette préoccupation face à l'avenir semble alimentée par la gestion quotidienne des finances personnelles. En effet, 47 % des baby-boomers non retraités affirment avoir de la difficulté à boucler leurs fins de mois comparativement à 19 % chez les retraités.

Utilisation des cartes de crédit
Une donnée intéressante révèle que deux fois plus de baby-boomers québécois se procurent des cartes de crédit à un taux d'intérêt moins élevé que dans le reste du Canada (74 % vs 30 %). Pourtant, bien qu'ils détiennent des cartes sûres avec les meilleurs taux, la gestion du crédit semble, pour plusieurs, poser un défi. En effet, des données fournies par Capital One démontrent qu'une proportion plus faible de baby-boomers encore sur le marché du travail affirme acquitter le solde de sa carte de crédit tous les mois (57 % versus 78 %).

« Les données de notre étude révèlent que plusieurs baby-boomers peinent à boucler leurs fins de mois et ont de la difficulté à contrôler leurs finances personnelles. Cette situation est d'autant plus vraie chez les baby-boomers non retraités, déclare Pascal Bricault, directeur chez Capital One Canada. Les membres de ce groupe en particulier devraient élaborer un plan sensé qui tire profit des bons outils financiers. Par ailleurs, ils ne devraient pas avoir peur de demander conseil à un expert lorsqu'ils en ressentent le besoin. »

Recommandations
À la lumière des données recueillies dans ce livre blanc, il nous apparaît impératif que les baby-boomers qui sont encore sur le marché du travail consacrent du temps et des efforts pour reprendre le contrôle de leurs finances personnelles. En ce sens, nous considérons qu'il faut d'abord qu'ils commencent à porter une attention particulière à l'élaboration d'un plan financier solide. Ainsi, nous préconisons quatre initiatives :

  • Mettre au point un plan financier et créer un budget qu'ils peuvent respecter;
  • S'engager à rembourser le solde total de leur carte de crédit chaque mois;
  • Établir des objectifs et se récompenser lorsqu'ils les atteignent pour demeurer sur la bonne voie;
  • Avoir recours aux services d'un expert en finances ou en crédit.

Lorsqu'ils font leurs plans d'avenir, les gens doivent désormais considérer la perspective d'un séjour prolongé sur le marché du travail. À cet égard, l'ensemble des éléments fiscaux qui influenceront les revenus de retraite des individus peut être déroutant. Plutôt que de se lancer seuls, les baby-boomers qui possèdent peu de connaissances en matière de finances devraient demander l'aide d'un expert.

Pour consulter le livre blanc Les baby-boomers et l'argent, veuillez visiter www.capitalone.ca.

Méthodologie
Les données présentées dans ce document proviennent d'une enquête sur les finances personnelles réalisée spécifiquement pour cet ouvrage auprès d'un échantillon de Québécois âgés de 50 à 67 ans, ainsi que de données obtenues de l'enquête sociale PANORAMA réalisée par la maison CROP. Finalement, certaines informations proviennent des bases de données de Capital One Canada.

À propos de Capital One
Pourvue de bureaux situés à Toronto et à Montréal, Capital One offre aux consommateurs canadiens une gamme de cartes de crédit MasterCard concurrentielles depuis 1996, qui comprend maintenant la série de cartes de récompenses Plus, régulièrement citées par les principaux experts en programme de récompenses parce qu'elles offrent une grande valeur aux consommateurs. Capital One Canada est une division de Capital One Bank, une filiale de Capital One Financial Corporation, située à McLean en Virginie (NYSE : COF). Capital One est d'avis qu'il est possible de doter les Canadiens des moyens nécessaires afin qu'ils arrivent à gérer leurs finances grâce à des programmes et des ressources comme le site lecreditdemystifie.ca, la semaine canadienne de l'éducation sur le crédit et le défi d'éducation financière de Capital One.

À propos de Luc Godbout
Luc Godbout est directeur du département de fiscalité de l'Université de Sherbrooke et chercheur à la Chaire de recherche en fiscalité et finances publiques. On lui doit Le Québec économique, une série annuelle, le livre Le Québec, un paradis des familles, et de nombreuses conférences portant sur les politiques économiques et fiscales.

À propos de Jean-Herman Guay

Jean-Herman Guay est professeur à l'École de politique appliquée de l'Université de Sherbrooke. Il se spécialise dans l'étude de l'opinion publique, notamment en ce qui a trait au comportement des différentes générations au Québec. En 1997, il a d'ailleurs publié sur ce sujet un ouvrage intitulé Avant, pendant et après le Boom.

 

SOURCE : Capital One

Renseignements : Guillaume Bérubé, 514-282-4719

Profil de l'entreprise

Capital One

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.