L'industrie minière du Canada se porte bien, mais devra surmonter des obstacles

Pierre Gratton, de l'AMC, souligne l'importance pour l'industrie de demeurer concurrentielle

MONTRÉAL, le 17 avril 2013 /CNW/ - Dans un discours prononcé au Conseil des relations internationales de Montréal, Pierre Gratton, président et chef de la direction de l'Association minière du Canada (AMC), a insisté sur l'importance pour l'industrie minière du Canada de demeurer concurrentielle, pour le bien du Québec et du Canada entier.

« Le Canada est un géant dans l'industrie minière internationale et les contributions économiques de l'industrie s'étendent bien au-delà des mines dans les communautés où cette dernière est implantée, car elle offre des emplois bien rémunérés et des occasions d'affaires partout au pays, affirme M. Gratton. Il importe cependant de ne pas tenir notre titre pour acquis, car les investisseurs sont très imprévisibles dans l'industrie minière et la concurrence est féroce sur la scène internationale. »

Le Québec, troisième plus importante région minière au pays, a contribué de façon considérable à cette croissance malgré que la province ait récemment perdu du terrain par rapport aux autres. M. Gratton explique que la valeur de la production minérale du Québec a doublé au cours de la dernière décennie, mais qu'elle a triplé, quadruplé et même sextuplé dans d'autres provinces, comme la Colombie-Britannique, la Saskatchewan et Terre-Neuve et Labrador, au cours de la même période.

« Je crains que la croissance de l'industrie au Québec ne soit sensiblement ralentie en raison de la direction actuelle des politiques gouvernementales, » affirme M. Gratton en lien avec le dépôt prévu d'un projet de loi sur l'exploitation minière par le gouvernement du Québec qui pourrait entraîner des redevances et impôts élevés pour les sociétés minières. « Le Québec devrait chercher à conserver son titre de territoire minier de premier plan, territoire où l'on comprend que l'instabilité fiscale et les redevances accrues freinent les investissements, le développement économique et la création d'emplois. »

Sous de nombreux points de vue, l'industrie minière du Canada compte parmi les plus importantes au monde. Par exemple, la Bourse de Toronto (TSX) et la Bourse de croissance TSX accueillent 58 % des sociétés minières publiques du monde. Le Canada se classe parmi les cinq premiers producteurs mondiaux d'uranium, de potasse, de nickel, de platine, d'aluminium, de diamants, de zinc et de charbon métallurgique. De plus, la réputation du Canada comme pays riche en ressources naturelles lui a permis d'obtenir la première place en matière de dépenses d'exploration en 2011 (18 % des investissements à l'échelle mondiale).

La production minérale du pays a atteint de nouveaux sommets au cours des deux dernières années. Elle atteignait un niveau record de 50,3 milliards en 2011. Ce chiffre est redescendu à 46,9 milliards en raison d'un ralentissement du marché des produits de base, mais cette valeur correspond tout de même à celle du record précédent, établi en 2008.

À l'échelle du pays, les tendances à long terme très prometteuses des prix des minéraux et des métaux, tendances soutenues par la Chine et d'autres marchés émergents, mettent en évidence les possibilités qui se présentent pour le Canada. Cela dit, pour tirer parti de ces possibilités, le Canada se doit de demeurer concurrentiel.

M. Gratton a proposé des moyens pour préserver la concurrentialité du Canada :

  • Maintenir une faible inflation, réduire les dettes, préserver des niveaux d'imposition concurrentiels ou les améliorer.
  • Conserver une philosophie libre-échangiste et faire proactivement concurrence aux marchés émergents, en particulier la Chine.
  • Améliorer le cadre réglementaire des projets miniers tout en accordant la priorité à la protection de l'environnement.
  • Prendre des mesures pour contrer la pénurie de main-d'œuvre compétente qui menace de s'abattre sur l'industrie minière - on estime qu'il faudra 145 000 nouveaux travailleurs au cours des dix prochaines années pour remplacer les retraités et remplir les nouveaux postes.
  • Investir dans les infrastructures nécessaires pour soutenir de nouveaux projets miniers, comme des ports, des routes quatre saisons et des chemins de fer.

« Pour demeurer en tête, nous devons également faire preuve de leadership en matière d'exploitation responsable et agir de façon à inspirer confiance à tous les Canadiens. Si nous continuons d'exploiter nos richesses naturelles intelligemment, la population continuera de bénéficier du développement et de la production de nouvelles mines au Canada, de la croissance continue de notre industrie ailleurs dans le monde et des nombreux avantages économiques et sociaux qui en découlent, » déclare M. Gratton.

Pour obtenir une copie du discours de Pierre Gratton, visitez www.mining.ca.

À propos de l'AMC
L'Association minière du Canada est l'organisme national qui représente l'industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d'uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de pétrole extrait des sables bitumineux et de minéraux industriels, sont présents dans les secteurs de l'exploration minérale, de l'exploitation minière, de la fonte, de l'affinage et de la fabrication de produits semi-finis. Visitez le site www.mining.ca.

SOURCE : Association minière du Canada (AMC)

Renseignements :

Jessica Draker
613 295-8005, ou jdraker@mining.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.