L'industrie du Logiciel Libre dénonce et se retire du Conseil consultatif québécois des technologies de l'information

MONTRÉAL, le 22 sept. 2015 /CNW Telbec/ - L'APELL, Association Professionnelle des Entreprises en Logiciels Libres, annonce son retrait du Conseil consultatif québécois des technologies de l'information mis en place par le secrétariat du Conseil du trésor, dénonce un projet de règlement sur les marchés publics inique et appelle le premier ministre du Québec à reprendre la main sur la politique gouvernementale en matière de technologies de l'information.

Nous, entrepreneurs dans les nouvelles technologies de l'information, créateurs d'emploi à haute valeur ajoutée pour le Québec, créateurs de l'économie du savoir et l'innovation du XXIème siècle qui, seule, assurera la prospérité et l'avenir du Québec de demain, dénonçons avec la plus grande énergie le projet actuel de règlement sur les marchés publics qui, s'il était adopté, constituerait un grave recul pour le Québec, son économie et la capacité pour son administration à se moderniser.

Ce projet de règlement, s'il était adopté tel que présenté, renforcerait les positions dominantes du très petit nombre de fournisseurs ayant déjà accès aux marchés publics, réduirait encore la concurrence (déjà pratiquement inexistante), renforcerait la main-mise d'un petit groupe de multinationales sur nos systèmes d'information et ne permettrait pas aux petites et moyennes entreprises québécoises d'accéder aux marchés publics.

S'il était adopté tel que présenté, ce projet de règlement ne permettrait pas à l'État d'obtenir les meilleurs biens et services aux meilleurs prix, ni d'accéder aux technologies les plus innovantes, ni de créer les conditions pour réaliser demain avec succès les grands projets numériques nécessaires à la modernisation de l'administration publique.

Après un an et demi d'immobilisme, le Conseil du trésor - dont l'essentiel des décisions en la matière se résume au démantèlement du Centre d'expertises en Logiciels libres du CSPQ - s'apprête à faire adopter un règlement sur les marchés publics avant même le dépôt d'une loi sur la gouvernance des TI au sein du gouvernement et des organismes publics. Il s'agit là, d'après nous, d'un véritable détournement du processus démocratique parlementaire.

Nous, entrepreneurs spécialisés en logiciels libres, n'affirmons pas seulement qu'une politique ambitieuse et déterminée d'utilisation des technologies ouvertes est nécessaire à l'État afin de se moderniser. Nous affirmons aussi, parce que l'État est le premier employeur du pays, que la politique gouvernementale proposée par le SCT mènera l'ensemble de l'industrie des TI au Québec dans une impasse.

À travers cette prise de position publique, c'est aussi et d'abord au Premier Ministre, Monsieur Philippe Couillard, que nous nous adressons : Les orientations que s'apprêtent à imposer un petit groupe de hauts-fonctionnaires au sein du Secrétariat du Conseil du Trésor, ne sont pas conformes à ce que vous souhaitez ni ne correspondent aux objectifs ambitieux et modernes que vous avez construits avec les militants de votre parti avant même votre élection et, par la suite, au cours du Conseil Général du Parti Libéral du Québec de 2014 dédié aux questions liées au numérique, puis réitérés lors du Forum des idées.

Les enjeux du numérique pour le Québec sont l'une des « vraies affaires ». Probablement une des plus importantes pour son avenir. De part leurs impacts dans tous les champs de la société, les questions liées au numérique ne peuvent plus être traitées sous le seul angle comptable et doivent faire l'objet d'une volonté et d'une détermination sans faille dans le cadre d'une stratégie globale, ambitieuse et moderne.

Cette politique de changement, dont le Québec a urgemment besoin, Monsieur le premier Ministre, ne pourra trouver sa légitimité que si elle est menée sous votre autorité.

Alors que cette dernière année, vous avez demandé à la population et aux agents de la fonction publique des efforts considérables afin de redresser nos finances publiques, nous sommes convaincus que cette politique ne pourra trouver sa justification qu'en s'accompagnant de mesures fortes permettant au Québec de créer plus de richesses et de s'engager de plein pied dans le XXIème siècle.

Vous pouvez compter, Monsieur le premier Ministre, sur l'industrie du logiciel libre et des technologies ouvertes pour jouer pleinement son rôle. Nous serons toujours à votre disposition et celle de votre gouvernement pour vous accompagner.

À propos de l'APELL

Depuis 2008, l'Association Professionnelle des Entreprises en Logiciels Libres (APELL) favorise la création et le développement des entreprises spécialisées dans le logiciel libre. Elle participe à la reconnaissance de ses membres sur les marchés intérieurs et extérieurs et s'assure de la promotion et de la défense de leurs intérêts au niveau provincial, national et international. Site web : www.apell-quebec.ca

 

SOURCE Association Professionnelle des Entreprises en Logiciels Libres (APELL)

Renseignements : Contact presse : Cyrille Béraud, Mobile : +1-514-994-2642, Courriel : cyrille.beraud@apell-quebec.ca

Profil de l'entreprise

Association Professionnelle des Entreprises en Logiciels Libres (APELL)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.