L'incertitude entourant la réglementation demeure un défi pour les dirigeants
financiers : Ernst & Young - Une étude révèle que les coûts de gestion des
risques continueront d'augmenter

MONTRÉAL, le 13 juill. /CNW Telbec/ - Selon la toute dernière étude d'Ernst & Young, 72 % des dirigeants des banques dans le monde mentionnent l'incertitude entourant la réglementation comme le plus important défi auquel font face leur organisation en matière de gestion des risques.

Tandis que les régulateurs et législateurs du monde entier resserrent leur surveillance en réaction à la crise financière, les banques s'attendent à ce que les nouvelles règles aient une incidence sur les aspects fondamentaux de leur entreprise. L'étude de 2010 d'Ernst & Young sur la gouvernance des risques, intitulée Recover, adapt, advance: back to business in an uncertain world, indique que 80 % des dirigeants des banques interviewés prévoient une hausse importante des coûts pour gérer les exigences réglementaires plus rigoureuses et raffermir la gouvernance des risques dans leur entreprise.

"À mesure que les affaires repartent dans les banques, la reprise et l'adaptation au nouveau contexte du marché exigent de composer avec la triple menace de respecter les nouvelles exigences réglementaires, de repenser les stratégies de gestion des risques et de se débattre avec la hausse des coûts, explique Hugues Laliberté, associé d'Ernst & Young. En ce moment, la prudence semble être de rigueur chez les dirigeants, qui restent inquiets à propos de l'ampleur de la récession et du rythme de la reprise. Il est donc extrêmement difficile de planifier et de prendre des décisions, à court ou à long terme."

Partout dans le monde, les chefs des finances, les chefs de la gestion des risques et les chefs de la conformité s'entendent pour dire que les coûts de gestion des risques continueront de monter au cours des 18 prochains mois et au-delà, car ils augmentent le temps et les systèmes consacrés à l'application du nouveau cadre de réglementation. Certains prédisent même des hausses "exponentielles" à mesure que les exigences se resserreront.

Les nouvelles réglementations conçues au Sommet du G20, au Fonds monétaire international et en Europe et appliquées à l'échelle nationale par les régulateurs locaux devraient imposer des restrictions sur les pratiques de gestion du capital, des liquidités et des risques et les pratiques de rémunération. Cependant, pour les pays comme le Canada, il reste à voir si elles seront strictes et quand elles entreront en vigueur.

Les dirigeants s'affairent déjà à satisfaire aux exigences réglementaires en suspens, surtout les restrictions éventuelles sur le capital. Ils font état de diverses initiatives - augmentation des niveaux et ratios de capital, rééquilibrage des portefeuilles et réévaluation des stratégies de marché - pour se préparer aux changements prévus.

"Si la crise financière doit avoir de bons côtés pour les banques, c'est probablement que de nombreux dirigeants en viennent à accorder une plus grande importance à la gouvernance des risques, poursuit M. Laliberté. Lentement, nous voyons des organisations se mobiliser pour relever et combler des lacunes. L'enjeu réside toutefois dans le fait que ces efforts pour stabiliser et renforcer le secteur ont un prix."

Les répondants affirment à l'unanimité que la gouvernance des risques doit demeurer une priorité absolue dans les préoccupations de la haute direction : 38 % des personnes interviewées ont déclaré que leur organisation travaillait avec diligence à améliorer ses directives et procédés en matière de gouvernance des risques en vue d'instaurer une culture de sensibilisation aux risques dans l'ensemble de l'organisation.

Dans un effort pour développer une approche plus globale, plus uniforme et plus axée sur la collaboration, les conseils d'administration et les équipes de direction commencent par le commencement en définissant, en exprimant clairement et en inculquant une tolérance de l'organisation au risque et en travaillant à l'étendre à l'ensemble de l'entreprise.

À propos d'Ernst & Young

Ernst & Young est un chef de file mondial des services de certification et fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. À l'échelle mondiale, les 144 000 membres de notre personnel sont unis par nos valeurs partagées et un engagement indéfectible envers la qualité. Nous nous distinguons en aidant nos gens, nos clients et nos collectivités à réaliser leur potentiel.

Pour plus d'information, veuillez visiter le site www.ey.com/ca.

Ernst & Young désigne le réseau mondial des sociétés membres d'Ernst & Young Global Limited. Chacune de ces sociétés est une entité juridique distincte. Ernst & Young Global Limited, société privée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, n'offre aucun service aux clients.

SOURCE EY (Ernst & Young)

Renseignements : Renseignements: Julie Fournier, 514 874 4308, julie.fournier@ca.ey.com; Brooke Morris, 604 899 3597, brooke.morris@ca.ey.com; melissa.prince@ca.ey.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.