L'"impulsion intérieure" élèvera les bénéfices des sociétés canadiennes ce
trimestre

Une gamme d'indicateurs pourrait atténuer l'effet de la vigueur du dollar

TORONTO, le 19 oct. /CNW/ - L'"impulsion intérieure" du Canada devrait neutraliser une partie du ralentissement imposé par l'envolée du huard aux bénéfices des sociétés, peut-on lire dans un nouveau rapport de Marchés mondiaux CIBC inc.

"Nous voyons les niveaux des bénéfices au nord de la frontière profiter de quelques facteurs compensatoires essentiels", affirme Peter Buchanan, économiste principal, dans le plus récent rapport de la série TSX Earnings Watch. "Il semble que l'état de santé économique des consommateurs et entreprises du Canada demeure meilleur que celui de leurs voisins du sud, si on se fie à divers indicateurs, notamment la croissance de la richesse et des revenus et la disponibilité du crédit. La vente au détail s'est également mieux maintenue au nord qu'au sud de la frontière. Nous nous attendons à ce que tous ces facteurs se traduisent par une impulsion accrue dans les chiffres de ventes, impulsion dont l'absence aux États-Unis contribue à alimenter les craintes quant à la durabilité du rétablissement des bénéfices des sociétés."

Ces facteurs devraient également contrebalancer ou atténuer l'impact de la vigueur du dollar canadien, selon M. Buchanan. "Remarquez qu'un bon nombre des plus grandes sociétés inscrites à la Bourse de Toronto ont des activités ou s'approvisionnent à l'extérieur du Canada. Chez ces sociétés, la baisse des coûts en devises étrangères pourrait amoindrir une partie de l'impact direct d'une devise plus onéreuse."

Il reste que les rapports sur les bénéfices du troisième trimestre seront un important indicateur précoce de "la capacité des sociétés canadiennes à supporter les pressions concurrentielles résultant de la nouvelle envolée du huard vers la parité", de souligner M. Buchanan. "Outre les secteurs traditionnellement exposés, tel celui des pièces automobiles, les industries des communications, de l'équipement électronique et des produits pharmaceutiques sont elles aussi vulnérables, en raison de leur dépendance envers la demande aux États-Unis et à l'étranger."

M. Buchanan affirme que les secteurs où les sociétés par actions sont bien placées pour connaître une croissance optimale de leurs bénéfices au troisième trimestre sont la santé, l'or et les technologies de l'information. "Les bénéfices des sociétés de technologie ont nettement dépassé ceux du groupe correspondant du S&P 500 au dernier trimestre, et la position relativement bonne du secteur canadien pour tirer parti des secteurs à forte croissance laisse présager un maintien de cette tendance", explique-t-il. De plus, le secteur financier devrait profiter du raffermissement des bénéfices des banques et des compagnies d'assurance depuis un an.

L'envers de la médaille, d'après M. Buchanan, est que les baisses d'une année sur l'autre qui sont attendues dans l'industrie ferroviaire et de l'aérospatiale risquent de peser sur le secteur industriel, lequel devrait tout de même mieux faire que le groupe correspondant du S&P 500.

Les analystes s'attendent à ce que les bénéfices des sociétés faisant partie de l'indice composé TSX diminuent de 31 % sur douze mois ce trimestre-ci, comparativement à une baisse de 22 pour cent aux États-Unis. "Les prochains rapports sur les bénéfices du troisième trimestre seront déterminants à savoir si les marchés boursiers canadiens et américains peuvent poursuivre leur progression", estime M. Buchanan. "Malgré une certaine agitation avant le lever de rideau, le spectacle outre-frontière s'amorce plutôt bien, car plus des trois quarts des déclarants précoces du S&P 500 ont surpassé leurs attentes. Autre fait important compte tenu des préoccupations relatives au chiffre d'affaires, 60 % de ces sociétés ont dépassé leurs prévisions à ce chapitre."

Pour l'avenir, les prévisions consensuelles relatives à une élévation de 51 % sur douze mois des bénéfices des sociétés inscrites à la Bourse de Toronto au quatrième trimestre "semblent encore défier la loi de la gravité", fait remarquer M. Buchanan. "Mais grâce à une comparaison rendue facile par le creux observé lors de la période de déclaration de l'exercice précédent, ce sommet pourrait se révéler moins inaccessible qu'il ne le paraît. Les bénéfices ont plongé de 40 % au dernier trimestre de 2008, alors que les prix des biens de consommation et les dépenses des ménages sont tombés en flèche à la suite de l'effondrement de Lehman."

Pour ce qui est de 2010, M. Buchanan souligne que les marchés transigent déjà sur la base d'hypothèses assez généreuses quant à la croissance des bénéfices, mais qu'ils pourraient recevoir une impulsion supplémentaire du report du cycle de resserrement de la Banque du Canada. "On continue de s'entendre sur l'éventualité d'au moins deux hausses de taux à la Banque du Canada d'ici le milieu de 2010. Cette éventualité est très probablement exagérée, vu la perspective d'un maintien à 2 % ou moins de l'inflation de base, sans parler des inquiétudes de la Banque elle-même à l'égard de sa devise."

Vous pouvez consulter le rapport intégral de Marchés mondiaux CIBC à l'adresse :

http://research.cibcwm.com/economic_public/download/tsxewoct09.pdf.

Le secteur des services bancaires de gros de la Banque CIBC offre une gamme complète de produits de crédit intégré et de marchés des capitaux, de services bancaires d'investissement et de services de banque d'affaires à des clients des marchés financiers clés en Amérique du Nord et partout dans le monde. Nous proposons des solutions d'investissement novatrices et des services consultatifs dans un vaste éventail de secteurs et nous fournissons des études de premier ordre à notre clientèle d'investisseurs constituée de sociétés, de gouvernements et d'institutions.

Marchés mondiaux CIBC inc. est une filiale en propriété exclusive de la Banque Canadienne Impériale de Commerce (CM aux Bourses de Toronto et de New York) et une entité de son secteur des services bancaires de gros, qui comprend également d'autres sociétés affiliées : CIBC World Markets Corp., CIBC World Markets plc, CIBC World Markets Securities Ireland Limited, CIBC Australia Ltd et CIBC World Markets (Japan) Inc.

SOURCE Marchés mondiaux CIBC

Renseignements : Renseignements: Peter Buchanan, économiste principal, Marchés mondiaux CIBC, au (416) 594-7354, peter.buchanan@cibc.ca, ou avec Tom Wallis, Communications et affaires publiques, au (416) 980-4048, tom.wallis@cibc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.