L'exploitation sexuelle : un enjeu réel à Montréal - Un projet de recherche est mis sur pied afin d'identifier les besoins en logement des victimes pour faciliter leur réinsertion sociale

MONTRÉAL, le 9 août 2017 /CNW Telbec/ - L'organisme La Sortie annonce le démarrage du projet de recherche Horizon qui vise à développer un modèle d'intervention en logement pour les victimes d'exploitation sexuelle, et ainsi, leur offrir une porte de sortie au milieu criminel et du soutien dans leur réinsertion sociale. Cette initiative inédite au Québec est mise en œuvre alors que l'exploitation et le trafic sexuels sont des fléaux majeurs de notre société, notamment à Montréal, qui s'avère être une destination importante pour le tourisme sexuel.

Projet Horizon : analyse des besoins réels des victimes au Québec
Le projet de recherche permettra d'identifier les besoins en services de logement conçus sur mesure pour les victimes d'exploitation sexuelle. Mentionnons que des services d'hébergement dédiés à cette population existent déjà dans d'autres provinces canadiennes, soit en Ontario, en Colombie-Britannique, au Manitoba et en Alberta.

« Nous espérons que ce projet marquera un tournant dans le soutien offert aux victimes d'exploitation sexuelle et de traite au Québec », souligne monsieur Ronald Lepage, directeur de La Sortie, un organisme qui vise la mise sur pied à Montréal d'un centre d'hébergement de transition pour les femmes victimes d'exploitation sexuelle. « Il est temps que nous disposions, comme c'est le cas ailleurs au pays, d'une offre en logement pour ces personnes qui vivent des situations très difficiles. Elles ont besoin d'un lieu qui regroupera différents services d'accompagnement pour leur permettre de rebâtir leur estime, de retrouver un quotidien qui soit sain et ainsi de réinsérer la société plus fortes et outillées ».

Bien que le portrait de l'exploitation sexuelle à Montréal et au Québec ne soit pas bien documenté, certaines données confirment l'ampleur du phénomène et la réalité de nombreuses victimes.

  • Les organismes œuvrant auprès des mineurs qui se prostituent estiment qu'environ 4 000 filles et garçons, âgés de 12 à 25 ans, seraient engagés dans des activités sexuelles commerciales à Montréal seulement (rapport du vérificateur André Lebon, 2016).
  • En 2013, dans la région de Montréal, on dénombrait plus de 330 établissements offrant des services sexuels, dont près de 200 salons de massages, 65 bars de danseuses et 38 agences d'escortes. Le dénombrement de ces commerces n'est pas exhaustif, puisqu'il ne tient pas compte des services offerts sur Internet, dans les journaux ou dans les hôtels (SRCQ, 2013).
  • Au Canada, 90 % des victimes sont citoyennes canadienne ou résidentes permanentes, dont 40 % sont des mineurs (Jimenez, 2014)
  • 89 % des travailleuses du sexe souhaitent quitter le milieu (CSF, 2012).
  • 78 % des femmes ayant quitté l'industrie du sexe disent connaître des problèmes de santé mentale (CLÉS, 2014).

Des besoins réels, des ressources insuffisantes
Les victimes d'exploitation sexuelle sont généralement traumatisées par les agressions et les abus verbaux, sexuels ou physiques. De nombreux impacts sont présents et persistent dans le temps : des problèmes de dépendance, de santé mentale, d'itinérance, d'endettement et différents types de dysfonctionnement. Bien que certaines ressources de soutien et d'hébergement d'urgence soient disponibles, aucun service de logement à moyen terme n'est offert à ces victimes. Une telle ressource viendrait notamment compléter l'offre montréalaise déjà implantée, tels que les refuges, en permettant aux victimes de retrouver leur autonomie et d'acquérir les outils et les compétences nécessaires pour réintégrer plus aisément la société.

« À 17 ans, j'ai dû quitter la maison familiale et je suis devenue escorte pour subvenir à mes besoins. Je suis finalement sortie de ce milieu à 21 ans parce que ça devenait dégradant, je perdais le respect de moi-même », raconte Chantal, aujourd'hui âgée de 39 ans. « J'ai réussi à m'en sortir, mais je pense souvent à ces filles qui sont manipulées par les gangs de rues, qui vivent des situations atroces. Quelles sont leurs portes de sorties, où peuvent-elles aller, que deviendront-elles? Il faut leur offrir du soutien, un toit pour qu'elles se remettent physiquement et psychologiquement. Il est important que ces jeunes filles et ces femmes sachent qu'il y a de l'espoir et que leur vie ne s'arrête pas là. »

À propos du projet de recherche Horizon
Principalement financé par le Ministère de la Sécurité publique du Canada, le projet de recherche Horizon est mené par le chercheur principal, le Dr Eric Latimer, Ph.D., un expert dans le développement de modèles en logement pour les personnes vulnérables, chercheur au Centre de recherche de l'Hôpital Douglas et professeur titulaire à l'université McGill. L'équipe de recherche du projet est soutenue par un comité consultatif qui regroupe à ce jour le Conseil du Statut de la Femme du Québec, Projets Autochtones du Québec, la Maison de Mélanie, le Y des femmes de Montréal et l'organisme La Sortie.

À propos de La Sortie
Fondée en 2013, La Sortie a pour mission d'offrir un hébergement et un accompagnement aux victimes d'exploitation sexuelle au Québec, âgées de 18 à 35 ans, afin de leur offrir une voie de sortie d'un milieu criminel et destructeur, et l'espoir de bâtir un avenir positif. Cet établissement répondra aux besoins spécifiques des victimes afin de leur fournir des services de santé et de relation d'aide, et ainsi faciliter leurs démarches vers la réinsertion sociale. La Sortie souhaite réaliser l'ouverture d'un premier centre d'hébergement à Montréal en 2018-2019. Pour plus d'information, consultez le www.lasortie.org.

 

SOURCE La Sortie

Renseignements : Béatrice Gougeon, Morin Relations Publiques, beatrice@morinrp.com, 514 289-8688, poste 236, 514 688-3936

Profil de l'entreprise

La Sortie

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.