L'étude menée par Siemens démontre que la qualité de vie reposera sur une
infrastructure durable

- Le transport urbain est le plus grand défi du Canada en matière d'infrastructure -

TORONTO, le 18 mai /CNW/ - Pour le moment, les villes canadiennes se classent peut-être parmi les meilleures au chapitre de la qualité de vie, mais l'avenir ne s'annonce pas aussi rose, selon ce que révèle une étude nationale sur la durabilité des villes, dévoilée aujourd'hui. En effet, bien que 74 pour cent des experts ayant répondu au sondage considèrent la qualité de vie dans leurs villes comme supérieure à la moyenne, seulement 44 pour cent se montrent optimistes quant à l'avenir si les gouvernements ne consentent pas des investissements importants dans l'infrastructure, afin d'améliorer la compétitivité, la protection de l'environnement et d'assurer la qualité de vie en milieu urbain.

Initiée par Siemens Canada (www.siemens.ca), en collaboration avec la Fondation David Suzuki, cette étude - intitulée Le défi durable des villes au Canada - a été effectuée par GlobeScan dans 12 des plus grandes villes au Canada. Elle reflète la perception d'un groupe d'experts sur des questions relatives à l'infrastructure des villes, selon le point de vue du gouvernement, du secteur privé, des chercheurs et des organisations non gouvernementales.

Mettant l'accent sur les principaux secteurs d'infrastructure - le transport, l'énergie, l'eau de consommation et les eaux usées, les soins de santé et la sécurité - l'étude révèle que les experts sont divisés quant à l'efficacité avec laquelle les villes adoptent des solutions durables. Moins de la majorité des participants (41 pour cent) croient que les leaders des grandes villes reconnaissent le rôle essentiel joué par les décisions en matière d'infrastructure sur la protection de l'environnement et la lutte contre les changements climatiques. Et neuf experts sur dix estiment qu'il est urgent d'investir dans l'infrastructure du transport - beaucoup plus que dans les autres secteurs.

"Chez Siemens, nous tenons à savoir ce que pensent les leaders des villes canadiennes et les principaux intervenants, et c'est pourquoi nous avons amorcé ce projet et investi dans cette étude. Nous espérons engager les Canadiens dans un dialogue à propos des villes durables, conscientiser la population sur le sujet et inciter plus de gens à réfléchir dès aujourd'hui à l'avenir", précise Roland Aurich, président-directeur général de Siemens Canada.

L'infrastructure de transport survivra-t-elle à une "tempête de problèmes" ?

Les résultats de l'étude dévoilée aujourd'hui ajoutent des données vitales au dialogue actuel amorcé par Siemens pour relever les principaux défis qui attendent les villes. En s'appuyant sur les thèmes qui font présentement l'objet de discussions, les experts ayant participé à l'étude s'entendent pour dire que l'infrastructure de transport sera confrontée à une véritable tempête de problèmes au cours des prochaines années. Six experts interrogés sur dix, spécialement ceux des provinces atlantiques et des Prairies, croient que la vieille infrastructure désuète constitue le plus grand défi qui attend leurs villes respectives. L'absence de planification stratégique à long terme et la capacité insuffisante des modes de transport représentent aussi des éléments qui aggravent le problème.

Les experts soutiennent d'ailleurs que l'infrastructure de transport est l'un des principaux facteurs qui nuisent à la compétitivité d'une ville. Quand on leur demande d'identifier le type d'infrastructure qui permettrait le mieux d'attirer des investissements dans leurs villes, 63 pour cent des experts répondent le transport. Pourtant, seulement la moitié d'entre eux croient qu'au moment d'investir dans leurs infrastructures, leurs villes accordent de l'importance à l'aspect compétitivité pour attirer d'éventuels investissements privés.

Dans le même esprit, l'étude révèle que même si la notion d'infrastructure durable est bien acceptée, les efforts concrets restent timides. Seulement quatre experts sur dix (provenant surtout du gouvernement) estiment que leurs villes reconnaissent le rôle vital que les décisions relatives à l'infrastructure peuvent jouer sur le plan de la protection de l'environnement et de la lutte contre les changements climatiques. À l'opposé, trois experts sur dix pensent au contraire que les administrations municipales ne sont pas conscientes du lien entre l'infrastructure et l'environnement.

"Plusieurs affirment qu'il est déjà trop tard, mais ce n'est pas notre avis, ajoute M. Aurich. Chez Siemens, nous nous sommes engagés à agir de manière responsable et à faire preuve d'innovation lorsqu'il est question d'environnement et des villes durables. Nous voulons travailler avec tous les Canadiens pour changer les choses de façon durable."

"Ce rapport démontre la nécessité pour les villes canadiennes d'examiner de toute urgence le rôle vital joué par les forêts, les milieux humides et les terres agricoles pour assurer de véritables services d'infrastructure 'verte', souligne Peter Robinson, président-directeur général de la Fondation David Suzuki. Sur la route qui mène à la durabilité, ces villes devront investir dans la protection de ce capital naturel si elles veulent s'assurer que nous continuerons tous à profiter des services écologiques essentiels fournis par la nature, comme la purification de l'air et de l'eau ainsi que la régulation du climat."

"Cette recherche nous montre aussi que nos villes risquent d'investir des sommes considérables, avec nos taxes, dans des projets de transport qui permettront à bien des gens de se déplacer, sans toutefois tenir compte de la protection de l'environnement, de la compétitivité économique et de la qualité de vie", affirme Rob Kerr, vice-président chez GlobeScan.

"Ce que cette étude nous apprend a une valeur inestimable : en utilisant plus efficacement les fonds consacrés aux infrastructures, nos villes deviendront à la fois durables et plus concurrentielles, soutient M. Aurich. Et nous croyons d'ailleurs, chez Siemens, que la technologie est une composante essentielle afin de préparer les villes pour l'avenir", ajoute-t-il.

Principaux faits saillants

Les experts divergeaient largement d'opinions, à l'échelle du pays, quant à la rapidité et à l'efficacité avec lesquelles leurs villes adopteront des solutions d'infrastructure durable. À Vancouver, 71 pour cent ont classé leur ville parmi les meilleures pour adopter des solutions vertes. Le Québec se trouve à l'autre bout du spectre, personne ou presque ne considérant que leur ville se situe au-dessus de la moyenne.

En matière de défis environnementaux, l'étude démontre que les experts placent en tête de liste les problèmes reliés au transport (20 pour cent) et à la gestion des eaux de consommation et des eaux usées (19 pour cent). Ces problèmes sont suivis par l'étalement urbain (14 pour cent) et les préoccupations atmosphériques, comme la pollution de l'air et les changements climatiques (11 pour cent). Encore une fois, les réponses diffèrent selon les régions : les experts du Québec et de la Colombie-Britannique perçoivent le transport comme le plus grave problème, alors qu'en Ontario et dans les Prairies, les défis associés à la gestion des eaux occupent la première position. De leur côté, les experts des provinces atlantiques estiment que les problèmes de transport et de gestion des eaux ont exactement la même importance, alors que les experts provenant des villes de l'Alberta croient que l'étalement urbain constitue le plus sérieux défi.

Enfin, l'étude montre que l'infrastructure vieillissante pour la gestion des eaux ainsi que la faible conscientisation de la population représentent autant de défis d'envergure auxquels seront confrontées les villes dans un proche avenir.

À propos de Siemens au Canada

Siemens est l'une des entreprises les plus importantes et les plus diversifiées au monde en électronique et électrotechnique, active dans trois secteurs : Industrie, Énergie et Santé.

Les quelque 5 000 employés au Canada travaillent à élaborer et fabriquer des produits, à concevoir et installer des systèmes et projets complexes, en plus d'élaborer un vaste éventail de solutions exclusives. Depuis près de 100 ans au Canada, Siemens est synonyme de réalisations techniques, d'innovations, de qualité et de fiabilité. Les ventes de Siemens au Canada s'élevaient à 2,5 milliards $ CAD à la fin de l'exercice 2009, le 30 septembre dernier. Pour en savoir plus au sujet de Siemens au Canada, visitez le site www.siemens.ca.

À propos de GlobeScan

GlobeScan est un consultant international spécialisé dans les sondages d'opinion. Des sociétés, des institutions multilatérales, des gouvernements et des organismes sans but lucratif font appel à l'expertise unique de GlobeScan en matière de recherches portant sur la réputation, la durabilité et la gestion des problèmes. GlobeScan offre à des organisations internationales de l'information et des conseils s'appuyant sur des faits afin de les aider à bâtir des marques solides, à gérer les relations avec les actionnaires et à définir leur positionnement stratégique. GlobeScan effectue des recherches dans plus de 90 pays. L'entreprise est certifiée ISO 9001:2008 pour son système de gestion de la qualité, et signataire du Pacte mondial des Nations unies. Fondée en 1987, GlobeScan est une entreprise indépendante, appartenant à ses dirigeants, ayant des bureaux à Londres, à Toronto et à San Francisco. www.GlobeScan.com.

Ce communiqué peut contenir des énoncés prévisionnels fondés sur les convictions de la direction de Siemens Canada limitée et de ses sociétés affiliées. Les mots "anticiper, croire, évaluer, estimer, prévoir, attendre, souhaiter, planifier, devoir" et "projet" servent à identifier ces énoncés prévisionnels. De tels énoncés reflètent la perception actuelle de la direction concernant des événements futurs et sont sujets aux risques et à l'imprévu. Plusieurs facteurs pourraient influencer les résultats. Parmi eux, soulignons des changements dans le climat économique et dans le monde des affaires en général, des variations de valeur des devises et des taux d'intérêt, l'arrivée sur le marché de produits concurrents, un accueil négatif à de nouveaux produits ou services et des changements de stratégie commerciale. Les résultats réels peuvent différer de ceux prévus ici. Siemens Canada limitée et ses sociétés affiliées ne prévoient pas mettre à jour ces énoncés prévisionnels et n'assument aucune obligation de le faire.

SOURCE Siemens Canada Limitée

Renseignements : Renseignements: Pour obtenir des renseignements additionnels, du matériel visuel ou une entrevue avec Roland Aurich, président-directeur général de Siemens Canada, veuillez communiquer avec Susan Willemsen, Anne O'Hagan ou Danika Lochhead, de Siren Group Inc., Tél.: (416) 461-5270, Cellulaire: (416) 402-4880, Télécopieur: (416) 778-9047, Courriel: info@thesirengroup.com ou www.thesirengroup.com; Pour en savoir plus sur GlobeScan, communiquez avec Oliver Martin, directeur du développement international, GlobeScan Incorporated, Tél.: (416) 969-3073, Cellulaire: (416) 721-3544

Profil de l'entreprise

Siemens Canada Limitée

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.