L'Est de Montréal abandonné par le gouvernement libéral

QUÉBEC, le 24 mars 2017 /CNW Telbec/ - En compagnie des députés Carole Poirier, Nicole Léger et Maka Kotto, le chef de l'opposition officielle, Jean‑François Lisée, a interpellé le ministre responsable de la Métropole, Martin Coiteux, sur les enjeux prioritaires pour la population de l'Est de Montréal.

« L'Est de Montréal est négligé par le gouvernement libéral de Philippe Couillard. L'an prochain, lorsque nous serons élus, je peux assurer à la population qu'elle aura un gouvernement à l'écoute de Montréal, particulièrement quant aux dossiers prioritaires pour l'Est. La santé, l'éducation, le transport et la francisation, entre autres, s'inscrivent dans nos priorités pour Montréal », a indiqué d'emblée Jean‑François Lisée.

« Nous avons interpellé le ministre responsable de la Métropole, aujourd'hui à l'Assemblée nationale, tout comme nous avons posé des questions, hier, à différents ministres libéraux. Toujours les mêmes réponses, sans rien de concret. Or, les projets que nous désirons mettre en avant, ce sont les priorités des Montréalais », a ajouté Carole Poirier.

Hôpital Maisonneuve-Rosemont
« Un des exemples majeurs de cet abandon par le gouvernement libéral est le projet de rénovation de l'Hôpital Maisonneuve‑Rosemont. Avec l'accroissement prévu de la population d'ici 2020 et son vieillissement, l'établissement, qui date des années 1950, manque d'espace. Il s'agit d'un projet d'une grande importance pour l'Est de Montréal. Pourtant, il est totalement absent des trois derniers budgets du gouvernement libéral, malgré sa promesse en campagne électorale. Ce jeudi, on a même dû bloquer l'accès au bloc opératoire pour faire des travaux d'urgence dans une cage d'ascenseur. Cet incident témoigne de l'urgence de compléter immédiatement le projet de rénovation du seul grand hôpital de l'Est de Montréal. Un gouvernement du Parti Québécois réalisera la modernisation de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont », a insisté le chef de l'opposition officielle.

Plus et mieux pour le logement à Montréal
Le Parti Québécois déplore par ailleurs le fait que le gouvernement libéral ait réinvesti pour la réalisation d'à peine 550 nouveaux logements sociaux à Montréal, alors qu'il en finançait plus de 1000 par année auparavant. « Alors que les besoins sont criants, il est inacceptable de voir le gouvernement abandonner les familles de Montréal qui ont besoin d'un logement. Du côté du Parti Québécois, nous prenons la situation très au sérieux. Nous augmenterons progressivement le nombre de nouvelles unités construites pour atteindre 1500 par année d'ici 5 ans, tout en lançant un programme de rénovation écologique permanent. Nous ferons également en sorte que les propriétaires délinquants sur le plan de la salubrité et de la perte d'énergie ne puissent augmenter les loyers tant que la situation ne sera pas rétablie », a également mentionné Carole Poirier.

Transport collectif : prolongement de la ligne bleue du métro
L'Est de Montréal attend depuis des années le prolongement de la ligne bleue, qui a déjà été reporté à de multiples reprises par le gouvernement libéral. « Le printemps dernier, le gouvernement fédéral a invité le gouvernement du Québec à soumettre ses projets en matière de transport collectif. À l'automne, le gouvernement du Québec n'avait toujours pas soumis un seul projet au fédéral. Mercredi, lors du dépôt du budget, nous avons eu les résultats auxquels il fallait s'attendre : aucune somme précise n'a été consacrée à la ligne bleue. Le premier ministre a fait ses demandes à la dernière minute et ne s'est pas tenu debout pour défendre les intérêts des citoyens de l'Est de Montréal. Quand c'est pour l'Ouest, la logique libérale est de dire que ça presse. Mais, quand il s'agit d'améliorer les conditions des citoyens de l'Est, il n'y a jamais ce même sentiment d'urgence ni cette même sensibilité. La population de l'Est de Montréal réclame le prolongement de la ligne bleue depuis longtemps et, pour nous, le seul signal valable pouvant démontrer que le projet avance serait de le voir enfin apparaître dans le PQI du gouvernement; sinon, cette promesse du premier ministre n'est que du vent. Il faut un signal très clair! Des promesses sur le prolongement de la ligne bleue, on en a plein depuis 2014. C'est de l'action, maintenant, qu'il faut! », a pour sa part réclamé Nicole Léger.

Décontamination
« L'Est de Montréal dispose de milliers d'hectares de terrains contaminés qui, dans leur réhabilitation, pourraient contribuer à relancer son développement économique. Or, voilà maintenant deux ans que le ministre des Finances a annoncé la création d'un nouveau programme, ClimatSol-Plus, pour la réhabilitation des terrains contaminés. Mais, à ce jour, aucune somme d'argent n'a été allouée dans le cadre de ce nouveau programme; c'est zéro dollar en 2015 et zéro dollar en 2016. Par ailleurs, aucun autre programme relatif à la décontamination n'a été annoncé par le ministère du Développement durable et de l'Environnement. Et c'est en vain que la Communauté métropolitaine de Montréal réclame des investissements. La procrastination a des limites; il faut des réponses concrètes. Il faut des sous maintenant », a conclu Maka Kotto.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Bruno-Pierre Cyr, Attaché de presse, Cabinet du chef de l'opposition officielle, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.