Les villes et le Mouvement des Centres d'amitié autochtones du Québec s'allient pour aborder les enjeux de l'autochtonie urbaine

LA TUQUE, QC, le 27 oct. 2016 /CNW Telbec/ - La présidente du Regroupement des centres d'amitié autochtones du Québec (RCAAQ), Christine Jean, ainsi que le maire de La Tuque, Normand Beaudoin et le Grand Chef de la Nation Atikamekw, Constant Awashish se disent très satisfaits au terme de la rencontre provinciale tenue à La Tuque, le 27 octobre. Cette importante rencontre rassemblait des municipalités et le Mouvement des Centres d'amitié autochtone du Québec, des représentants du Gouvernement du Québec et du Gouvernement du Canada ainsi que des instances Premières Nations.

Initiative lancée par le maire de Senneterre, Jean-Maurice Matte, cette rencontre sans précédent a permis d'approfondir les tendances actuelles et les enjeux de l'autochtonie urbaine au Québec, d'échanger sur les collaborations existantes entre les municipalités, les Centres d'amitié et des communautés avoisinantes et de convenir d'orientations communes pour l'avenir en ce qui a trait aux politiques publiques ayant un impact sur la vie des Autochtones dans les villes.

« Nous sommes fiers que La Tuque soit la ville hôtesse de cette belle rencontre. Je remercie tous les participants qui se sont déplacés et plus particulièrement mes collègues maires qui, comme moi, sont d'avis qu'il est important de travailler ensemble pour relever le défi que représente la présence des citoyens issus des Premières Nations dans nos milieux urbains. Les Premières Nations viennent enrichir nos milieux de vie et les Centres d'amitié autochtones sont le lien qui nous permet de vivre ensemble en harmonie », souligne le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.

« Aujourd'hui, la collaboration des différents acteurs permettra d'apporter une contribution pour l'élaboration de politiques publiques pertinentes visant à soutenir le développement social, culturel et économique des Autochtones dans les villes par une action concertée des différents paliers gouvernementaux » précise la présidente du RCAAQ, Christine Jean.

« Vivre en milieu urbain est très souvent un choix obligé pour Atikamekw Nehirowisw. Nos membres se heurtent à différents obstacles et les municipalités doivent être impliquées dans la recherche de solutions de concert avec les Centres d'amitié et le Conseil de la Nation Atikamekw, le cas échéant. Nous espérons que cette rencontre aura une suite positive et constructive » de dire le Grand chef de la Nation Atikamekw, Constant Awashish.

Également présente à cette rencontre, la directrice par intérim du Centre d'amitié autochtone de Maniwaki, Charlotte Commonda note : « En tant que nouveau Centre d'amitié à Maniwaki, en opération depuis septembre 2016, il y a beaucoup à accomplir. C'est à travers la collaboration entre le Conseil tribal algonquin anishinabeg, la population autochtone de Maniwaki et la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau ainsi que grâce à des initiatives comme celle d'aujourd'hui que nous y parviendrons ».

Pour sa part, le président du Centre d'amitié autochtone de Lanaudière, Éric Labbé, affirme : « Cette rencontre a permis d'établir des liens solides entre maires et Centres d'amitié. C'est d'ailleurs dans cet esprit que nous nous sommes entendus sur une déclaration de solidarité, signée entre la Ville de Joliette, la communauté de Manawan et le Centre d'amitié autochtone de Lanaudière. »

« Cette rencontre et le processus qui l'a précédée nous montrent à quel point la participation des municipalités au dialogue avec les Nations autochtones est importante. Montréal continuera à s'impliquer dans ce dialogue en accueillant une rencontre des maires avec les Chefs de l'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador », mentionne le maire de Montréal, Denis Coderre.

Cette rencontre a ainsi mis en place les assises partenariales en faveur d'actions concrètes et fructueuses. 

Le Regroupement des centres d'amitié autochtones du Québec regroupe sept Centres d'amitié autochtones et un Point de services membres dans les villes suivantes : Chibougamau, Joliette, La Tuque, Montréal, Senneterre, Sept-Îles, Trois-Rivières et Val-d'Or. Deux Centres d'amitié sont présentement en développement dans les villes de Roberval et Maniwaki. La mission des Centres d'amitié autochtones du Québec est d'améliorer la qualité de vie des Autochtones en milieu urbain, promouvoir la culture et bâtir des ponts entre les peuples.

 

SOURCE Regroupement des Centres d'amitié autochtones du Québec

Renseignements : Joannie Caron, responsable des communications, Regroupement des centres d'amitié autochtones du Québec, 418-291-3738, joannie.caron@rcaaq.info; Hélène Langlais, directrice des communications, Ville de La Tuque, 819-523-8200, hlanglais@ville.latuque.qc.ca; Jimmy Neashit, coordonnateur des communications, Conseil de la Nation Atikamekw, 819-523-6153, jneashit@atikamekwsipi.com

RELATED LINKS
www.ville.latuque.qc.ca
http://www.rcaaq.info/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.