Les ventes résidentielles MLS(R) demeurent vigoureuses en août

OTTAWA, le 15 sept. /CNW Telbec/ - En août 2009, le marché résidentiel de la revente était toujours en hausse à l'échelle nationale par rapport à l'année précédente; pour le troisième mois d'affilée, il a accusé les gains les plus importants en plus de deux ans.

Selon les statistiques publiées par l'Association canadienne de l'immeuble (ACI), au total, 42 483 maisons ont changé de main en août 2009, par le biais du système MLS(R) des chambres immobilières canadiennes. Cela représente une hausse mensuelle de 18,5 p. 100 comparativement à l'année dernière, et une hausse de plus de 15 p. 100 pour le troisième mois d'affilée en douze mois. Les ventes étaient en baisse de 6,6 p. 100 par rapport au record atteint en août 2007.

Les ventes résidentielles MLS(R) désaisonnalisées ont fait du surplace à l'échelle nationale, à 42 426 logements. L'activité désaisonnalisée s'est immobilisée à six dixième de point de pourcentage près, des résultats atteints le mois précédent. L'activité désaisonnalisée enregistrée en Alberta et au Québec a chuté, de manière à annuler les gains répertoriés en Colombie-Britannique. Les ventes désaisonnalisées demeurent toujours 60,8 p. 100 au-dessus du plus bas niveau historique atteint en dix ans, qu'on avait enregistré en janvier dernier.

"Les ventes enregistrées à l'échelle nationale au cours du troisième trimestre portent à croire que le marché atteindra une hausse importante comparativement au deuxième trimestre", fait constater le président de l'ACI, Dale Ripplinger. "Les taux d'intérêt favorables et le prix abordable des maisons continuent à attirer les acheteurs au marché de l'habitation. La confiance des consommateurs continue de s'améliorer, et cela augure bien pour l'activité au cours des prochains mois".

En août 2009, le marché de la revente était en hausse dans environ trois quarts des marchés locaux, par rapport aux ventes réalisées l'année précédente. On attribue la hausse réalisée à l'échelle nationale principalement aux gains annuels enregistrés dans les marchés résidentiels de la revente à Vancouver (117 p. 100), Toronto (27 p. 100), Calgary (17 p. 100) et Montréal (9 p. 100). Au mois d'août, l'ensemble des ventes résidentielles MLS(R) effectuées dans les 25 marchés principaux a accusé une hausse de plus de 20 p. 100 pour le troisième mois d'affilée, par rapport à l'année précédente.

La demande continue de s'améliorer dans les marchés résidentiels canadiens les plus dispendieux, ce qui fait grimper le prix moyen national. Depuis l'an dernier, le prix moyen résidentiel MLS(R) a progressé de 11,3 p. 100 à l'échelle nationale, à 324 779 $. Cela représente le prix moyen national le plus élevé pour le mois d'août.

Au mois d'août, le prix moyen résidentiel MLS(R) a battu tous les records, dans toutes les provinces sauf en Alberta. Une hausse soutenue des ventes, y compris la reprise de l'activité aux échelons supérieurs dans certains des marchés canadiens les plus dispendieux, fait grimper le prix moyen à l'échelle nationale.

La tendance des prix est comparable à celle du prix moyen MLS(R) pondéré à l'échelle nationale, mais cette dernière est moins spectaculaire. Le prix moyen MLS(R) pondéré à l'échelle nationale compense les fluctuations des ventes à l'échelle provinciale en tenant compte du nombre proportionnel de logements qui appartiennent à des propriétaires privés. En août 2009, le prix moyen MLS(R) pondéré était en hausse de 7,1 p. 100 à l'échelle nationale par rapport à l'année précédente, mais de huit dixième de point de pourcentage inférieur à celui du mois précédent.

L'augmentation du prix moyen pondéré pour l'ensemble des 25 marchés principaux révèle également une tendance moins manifeste par rapport au prix moyen non pondéré. En août 2009, le prix moyen pondéré dans les marchés principaux a haussé de 5,3 p. 100 en 12 mois, comparativement à la hausse de 11,8 p. 100 qu'a enregistré le prix moyen non pondéré dans les marchés principaux. Le prix moyen pondéré des marchés principaux compense les fluctuations des ventes dans les marchés principaux en tenant compte du nombre proportionnel de logements qui appartiennent à des propriétaires privés dans chaque marché par rapport à l'ensemble des marchés principaux.

Le nombre de nouveaux mandats sur le marché MLS(R) a accusé la huitième baisse d'affilée, comparativement à l'année précédente. Ce recul des nouveaux mandats représente 64 167 logements, soit 8,9 p. 100 de moins qu'à pareille époque en 2008, et le plus bas niveau enregistré au mois d'août en cinq ans.

La reprise de la demande, conjuguée au recul du nombre de nouveaux mandats, commence à faire baisser l'inventaire global de maisons sur le marché. À la fin du mois d'août 2009, 212 227 maisons étaient inscrites à vendre aux systèmes MLS(R) des chambres immobilières au Canada; cela représente une baisse de 13,3 p. 100 comparativement à l'année précédente. C'est le quatrième recul d'affilée enregistré d'une année à l'autre au niveau des mandats en vigueur.

À l'échelle nationale, on comptait cinq mois d'inventaire en août, par rapport à 4,4 mois d'inventaire au mois de juillet. Cela représente toutefois un niveau de beaucoup inférieur au sommet de 12,8 mois enregistré durant la récession en janvier 2009. Le nombre de mois d'inventaire était en hausse dans la plupart des principaux marchés au mois d'août. Le nombre de mois en inventaire équivaut à l'inventaire de mandats en vigueur à la fin du mois, divisé par le nombre de ventes conclues durant le mois. Il désigne le nombre de mois qu'il faudrait compter pour vendre l'inventaire actuel au taux de ventes actuel.

Après désaisonnalisation, le chiffre d'affaires de toutes les ventes résidentielles MLS(R) conclues en août 2009 a battu tous les records, avançant de 1,5 p. 100 par rapport au mois précédent, et s'immobilisant à 14 milliards de dollars. C'est à la Colombie-Britannique qu'on doit la plus grande part de cette hausse; après désaisonnalisation, cette dernière a accusé une hausse sans précédent de son chiffre d'affaires.

"Au mois d'août, l'enthousiasme des consommateurs face aux gros achats s'est amélioré pour la première fois depuis le début de l'année dernière", a fait savoir l'économiste en chef de l'ACI, Gregory Klump. La baisse des taux d'intérêt hypothécaire récemment soutiendra davantage cet indicateur, qui représente un important facteur sous-jacent du marché de l'habitation."

"Il est possible que l'activité soit en train de se stabiliser, tel que l'ACI l'avait prédit dans ses nouvelles prévisions sur le marché résidentiel de la revente le mois dernier. Le prix moyen a accusé un recul important au cours du deuxième semestre de 2008, et il a repris du poil de la bête depuis; par conséquent, lorsque nous ferons le bilan des résultats de cette année et de ceux de l'an dernier, il est fort probable que nous constaterons une amélioration soutenue du marché d'ici la fin de 2009."

SOURCE Association canadienne de l'immeuble

Renseignements : Renseignements: Alyson Fair, Publiciste, L'Association canadienne de l'immeuble, 200 rue Catherine Street, 6e étage, Ottawa, ON, K2P 2K9, Tel: (613) 237-7111 X 2284, Cell: (613) 884-1460, afair@crea.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.