Les trois conditions essentielles pour que Projet Montréal appuie le budget

MONTRÉAL, le 22 déc. /CNW Telbec/ - Le chef de la 2e opposition et conseiller de Jeanne-Mance, Richard Bergeron, la leader de la 2e opposition, Josée Duplessis, et le maire d'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville, Pierre Gagnier, ont fait connaître les trois conditions pour lesquelles Projet Montréal serait prêt à appuyer le budget du 13 janvier prochain. "Si le maire comme dans son Rapport sur la situation financière de la Ville de Montréal entend offrir une administration performante au service des citoyennes et citoyens, il devra s'assurer de présenter un budget juste et équitable, capable de refléter la capacité de payer des Montréalais. Nous croyons qu'une telle considération ne mettra pas en péril les cotes de crédit de Montréal chères au maire Tremblay", a souligné Richard Bergeron.

1ère condition : Aucune réduction des PTI d'arrondissements

Richard Bergeron demande au maire d'abandonner l'idée de coupes dans les programmes triennaux d'investissement (PTI) des arrondissements. "Les PTI des arrondissements sont déjà très faibles, puisqu'ils représentent à peine 10 % du PTI total de la Ville. Les réduire encore de 40 % constituerait une grave injustice pour les citoyens montréalais. Car ce sont les petits projets locaux qui écoperont, alors que tout indique que ce sont les gros projets d'infrastructure qui ont fait l'objet de collusion ces dernières années", a-t-il mentionné.

Ayant reconnu l'effort de l'administration pour assainir le processus des appels d'offre et rétablir la confiance des Montréalais en leur administration municipale, Richard Bergeron insiste qu'en imposant la coupe envisagée aux PTI des arrondissements, la Ville se trompe de cible. "Il ne faut pas que les arrondissements soient les victimes collatérales des ratés de la Ville centre au cours des dernières années", a avancé le chef de Projet Montréal.

2ème condition : Que les dotations des arrondissements soient augmentées proportionnellement aux revenus de la Ville

Au cours de la récente campagne électorale, le maire Tremblay a annoncé son intention, pour l'année 2010, d'indexer les taxes foncières à l'inflation. Rappelons que celles-ci représentent les deux-tiers des revenus globaux de la Ville. Projet Montréal demande que les dotations 2010 des arrondissements soient elles aussi indexées à l'inflation. "Les budgets de fonctionnement des arrondissements sont si serrés qu'on se retrouve dans le rouge au moindre caprice de Dame nature. Si la Ville centre continue de réduire année après année les dotations des arrondissements, plusieurs d'entre eux devront bientôt soit réduire les services qu'ils offrent aux citoyens, soit lever des taxes locales à seule fin d'équilibrer leur budget. Ce pelletage de responsabilités dans la cour des arrondissements est d'une part profondément inéquitable, d'autre part contraire à l'esprit d'une saine décentralisation telle que le maire Tremblay prétend s'en faire le champion", a commenté Pierre Gagnier.

3ème condition : Gel des tarifs de la STM pour 2010

En janvier, au retour des fêtes, les usagers du transport en commun auront à composer une fois de plus avec une hausse des tarifs plus élevée que l'inflation. "On peut se demander, a affirmé Josée Duplessis, si la STM connaît bien sa clientèle et si elle tient vraiment compte de sa capacité de payer. Car comment expliquer une nouvelle hausse de tarif, la dixième consécutive en neuf années ? Les étudiants subiront une augmentation de 4,7 % en 2010. En connaissez-vous des usagers à tarif réduit qui peuvent prépayer la CAM 148 $ valide pour 4 mois ? La Ville devrait réviser sa position et geler les tarifs pour 2010. Agir ainsi, c'est concrétiser la place que doit occuper le transport en commun comme voie d'avenir".

Richard Bergeron tient à préciser que ces trois demandes de Projet Montréal totalisent tout au plus une vingtaine de millions de dollars. "Sur un budget de plus de quatre milliards, c'est un effort plus que raisonnable à consentir pour permettre aux arrondissements de remplir convenablement leur rôle de premiers pourvoyeurs de services aux citoyens et pour affirmer clairement que le transport collectif constitue l'avenir pour Montréal", de conclure M. Bergeron.

SOURCE Ville de Montréal - Cabinet de la 2e opposition

Renseignements : Renseignements: Militza Jean, attachée politique de la 2e opposition, (514) 239-8612

Profil de l'entreprise

Ville de Montréal - Cabinet de la 2e opposition

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.