Les travailleurs et travailleuses des Résidences du Manoir de Trois-Rivières dénoncent l'attitude de leur employeur qui refuse de négocier

TROIS-RIVIÈRES, QC, le 10 sept. 2012 /CNW Telbec/ - Les travailleuses et les travailleurs des Résidences du Manoir de Trois-Rivières manifestent ce lundi afin de dénoncer l'attitude de l'employeur qui, dans un établissement (TRO), refuse de négocier une première convention collective de travail et dans les deux autres (SEC et SMA) use de tactiques honteuses afin d'empêcher les travailleuses et les travailleurs de se syndiquer.

« Au lieu de gaspiller son argent en payant des avocats à grands frais afin de tenter de brimer les droits des travailleuses et des travailleurs, l'employeur devrait plutôt investir dans son personnel qui se dévoue auprès des bénéficiaires de ces trois résidences », a déclaré le président du Syndicat québécois des employées et employés de service (FTQ), Jean-Pierre Ouellet.

« C'est d'autant plus gênant que la centaine de travailleuses et travailleurs qui œuvrent dans ces trois établissements travaillent au salaire minimum (9,90 $ de l'heure). Les tactiques de l'employeur dans ce dossier sont dignes des Walmart de ce monde qui empêchent leurs employées et employés d'améliorer leur sort en se syndiquant. Ces pratiques d'une autre époque doivent cesser », a ajouté la conseillère régionale du SQEES-FTQ dans la région de Trois-Rivières, Lynda Michaud.

Le syndicat rappelle que, dans le cas de l'établissement TRO, les travailleurs attendent depuis avril dernier que l'employeur se présente à la table de négociation pour amorcer les discussions, ce qui est inacceptable. En ce qui a trait aux établissements SEC et SMA, les demandes d'accréditation ont été déposées il y a fort longtemps, mais l'employeur multiplie les mesures juridiques afin d'empêcher la syndicalisation.

« Ce n'est pas tout, l'employeur s'attaque directement aux travailleuses et aux travailleurs en multipliant les gestes d'intimidation et, ajoutant l'injure à l'insulte, en congédiant et suspendant illégalement celles et ceux qui souhaitent se syndiquer. Encore plus odieux, l'employeur vient tout juste de congédier injustement le président et la vice-présidente du syndicat local au Manoir TRO. Je rappelle à ces dinosaures que nous sommes rendus en 2012 et que nous allons nous battre pour faire respecter nos droits », a conclu la conseillère syndicale.

Le SQEES-FTQ représente des membres partout au Québec, majoritairement dans le secteur de la santé et des services sociaux. Il est le plus grand syndicat dans le secteur des résidences privées pour personnes âgées. Il est affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la plus grande centrale syndicale québécoise, qui représente plus de 600 000 membres.

SOURCE : SYNDICAT QUEBECOIS DES EMPLOYEES ET EMPLOYES DE SERVICE (SQEES)

Renseignements :


Danielle Legault
Vice-présidente aux communications et aux questions régionales
SQEES-FTQ
(514) 891-1753

Profil de l'entreprise

SYNDICAT QUEBECOIS DES EMPLOYEES ET EMPLOYES DE SERVICE (SQEES)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.