Les traducteurs et interprètes professionnels cherchent à établir une norme de qualité pour les interprètes travaillant dans le secteur des soins de la santé et d'autres secteurs publics

TORONTO, le 23 févr. 2012 /CNW/ - Plus d'un demi-million de résidents ontariens ne possèdent pas une connaissance suffisante de l'anglais ou du français pour comprendre la posologie des médicaments, accéder aux services juridiques communautaires ou rapporter un crime aux forces de l'ordre.

Souvent, des interprètes sans formation ni qualification sont appelés de façon aléatoire à fournir des services d'interprétariat dans les hôpitaux, lors d'audiences de libération conditionnelle ou devant une instance administrative et ce, au risque et péril de la sécurité publique et de la liberté individuelle.

Contrairement aux interprètes juridiques, interprètes de conférence, traducteurs et terminologues agréés, les interprètes qui travaillent dans un secteur public et dits interprètes communautaires oeuvrent sans réglementation. Toute personne pouvant s'exprimer en deux langues peut entrer dans un hôpital et se déclarer interprète médical, mettant possiblement un patient à risque.

L'Association des traducteurs et interprètes de l'Ontario (ATIO) désire travailler de concert avec ses organisations soeurs à travers le pays afin d'élaborer un programme d'agrément pour les interprètes communautaires. De souligner Barbara Collishaw, présidente de l'ATIO : « C'est pour cette raison que nous annonçons aujourd'hui que nous avons officiellement déposé devant la législature ontarienne une demande d'amendement à la Loi qui nous régit, la Loi sur l'ATIO, afin que nous puissions mieux desservir le public ontarien en établissant des normes pour les interprètes communautaires. » Madame Collishaw poursuit en indiquant que « l'ATIO possède une expérience de longue date dans l'établissement de normes professionnelles pour les traducteurs et les interprètes judiciaires et de conférence. Nous désirons offrir les mêmes normes d'assurance de la qualité aux interprètes communautaires. Nous recherchons aussi l'appui des ministères dont les services sont directement affectés - Citoyenneté et immigration, Santé et Soins de longue durée, Services communautaires et sociaux, Services à l'enfance et à la jeunesse et Sécurité communautaire et services correctionnels. »

L'ATIO est la première association de traducteurs du monde dont les membres agréés jouissent légalement de la reconnaissance professionnelle. En effet, par la Loi sur l'Association des traducteurs et interprètes de l'Ontario adoptée en février 1989, le gouvernement de l'Ontario a accordé un titre réservé aux membres agréés de l'ATIO.

L'ATIO est le seul organisme d'agrément pour les traducteurs, les interprètes judiciaires, les interprètes de conférence et les terminologues en Ontario.

http://atio.on.ca/about/index.php


SOURCE Association des traducteurs et interprètes de l'Ontario (ATIO)

Renseignements :

Barbara Collishaw, présidente de l'ATIO, (613) 296-9473 (anglais)
Catherine Bertholet, directrice générale, ATIO (613) 241-2846 (français)

Profil de l'entreprise

Association des traducteurs et interprètes de l'Ontario (ATIO)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.