Les tests anti-drogue faits au hasard par Suncor portent atteinte à la vie privée sans accroître la sécurité

FORT MCMURRAY, AB, le 20 juin 2012 /CNW/ - La décision de Suncor de mettre en œuvre des tests inopinés de dépistage des drogues dans ses installations de Fort McMurray « est une humiliante intrusion dans la vie privée qui n'a aucun effet reconnu sur la sécurité au travail », dit Dave Coles, président du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier.

« Les tests de dépistage au hasard violent notre intimité, portent atteinte à notre dignité et éliminent la confiance en nos collègues de travail et en la direction », dit M. Coles. « Et il n'y a guère de preuve que ces tests réduisent l'abus d'alcool ou d'autres drogues ou accroissent la sécurité au travail. »

Jim Britton, vice-président, région de l'Ouest, du SCEP, déclare que « si les employeurs se préoccupent vraiment de la santé et de la sécurité, ils devraient, plutôt que d'imposer une politique, négocier avec le SCEP un vaste programme permettant de réduire efficacement les effets nuisibles de l'abus d'alcool et d'autres drogues. Pareil programme comprendrait bon nombre de volets, y compris celui de l'éducation.

« Bien que le SCEP reconnaisse que l'abus d'alcool et d'autres drogues pose un problème dans notre société et qu'il partage l'objectif de créer un milieu de travail sans drogue, c'est l'éducation qu'il faut privilégier », précise Britton. « Les tests de dépistage des drogues au hasard en milieu de travail ne permettent nullement de s'attaquer à la cause du problème. »

Le Syndicat des communications, de l'énergie et du papier s'oppose depuis longtemps aux tests inopinés de dépistage des drogues en milieu de travail. Il a notamment procédé à de nombreuses contestations judiciaires à ce sujet. Dernièrement, la Cour suprême du Canada a consenti à entendre un appel sur la question de savoir si les tests anti-drogue faits au hasard en milieu de travail à l'usine de papier kraft des Pâtes et papiers Irving à Saint John, au Nouveau-Brunswick, portent atteinte à la vie privée.

Le SCEP, qui compte 120 000 membres, est le syndicat le plus grand dans plusieurs secteurs clés de l'économie canadienne, y compris ceux de l'énergie, de l'exploitation forestière, des communications et des médias. Il représente environ 3 500 personnes travaillant à la raffinerie Suncor, qui font partie de sa section locale 707. 

SOURCE SYNDICAT CANADIEN DES COMMUNICATIONS, DE L'ENERGIE ET DU PAPIER

Renseignements :

Dave Coles, 613-299-5628 ; Jim Britton, 604-992-6625

Profil de l'entreprise

SYNDICAT CANADIEN DES COMMUNICATIONS, DE L'ENERGIE ET DU PAPIER

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.