Les territoires du Canada doivent en partie leurs piètres résultats au bilan comparatif sur la santé à leur mauvaise situation socioéconomique

OTTAWA, le 12 févr. 2015 /CNW/ - Les trois territoires du Canada écopent tous d'un « D- » au classement général du bilan comparatif sur la santé du programme Les performances du Canada du Conference Board. Pour la première fois, ce bilan tient compte des dix provinces et des trois territoires en plus du Canada et de 15 pays comparables.

« Les territoires enregistrent de piètres résultats à la plupart des indicateurs de la santé. Cependant, il est important de se rappeler que les facteurs socioéconomiques comme la pauvreté, les infrastructures, le coût de la vie, l'éducation et le logement ont une influence considérable sur la santé de la population », précise Louis Thériault, vice-président, Politiques publiques.

« Pour améliorer les résultats des territoires en matière de santé, il faut s'efforcer de redresser leur situation socioéconomique. Cela nécessite des approches personnalisées qui tiennent compte du savoir traditionnel autochtone et tablent sur les atouts qui renforcent l'esprit communautaire. »

FAITS SAILLANTS

  • Le Yukon, le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest écopent d'un « D- » au bilan comparatif sur la santé.
  • Si les raisons de leur piètre classement sont complexes, la solution consiste, en essence, à améliorer leurs mauvaises conditions socioéconomiques.
  • Pour ce faire, il faut notamment mettre en œuvre des programmes qui aident les jeunes Autochtones à se trouver des buts, à renforcer leur estime de soi et à assumer des responsabilités de leadership dans leur collectivité.

 

Les performances du Canada : Bilan comparatif sur la santé évalue la performance pour 11 indicateurs de la santé.

Le Nunavut

Le Nunavut se classe bon dernier sur 29 au classement général. Il écope d'un « D- » à six indicateurs : l'espérance de vie, la mortalité prématurée, la mortalité infantile, le suicide, la mortalité due au cancer et la mortalité due à des maladies respiratoires. Le « D » qu'il reçoit pour l'état de santé mentale autodéclaré n'est pas surprenant compte tenu du taux élevé de suicide enregistré par ce territoire.

En revanche, le Nunavut décroche un « A+ » pour la mortalité due au diabète et un « A » pour la mortalité due aux maladies du système nerveux et aux maladies cardiovasculaires. Compte tenu de la faible espérance de vie et du taux élevé de mortalité prématurée, les « A » reçus à ces indicateurs reflètent probablement le fait que la majorité de la population ne vit pas assez longtemps pour être atteinte des maladies qui touchent des personnes d'un âge plus avancé. Au Nunavut, l'espérance de vie moyenne à la naissance est de seulement 71,8 ans - soit presque dix ans de moins que la moyenne nationale, qui est de 81,5 ans.

Les Territoires du Nord-Ouest

Les Territoires du Nord-Ouest arrivent 28es au classement général et reçoivent un « D- » à quatre indicateurs : l'espérance de vie, la mortalité prématurée, la mortalité infantile et la mortalité due au cancer. Ce territoire enregistre aussi l'un des plus forts taux de mortalité due aux maladies respiratoires, écopant d'un « D » à cet indicateur. Par ailleurs, il reçoit un « C » pour le suicide et la mortalité due aux maladies cardiovasculaires. C'est pour l'état de santé autodéclaré, qui mesure l'appréciation que les gens donnent de leur propre santé, qu'il obtient son meilleur résultat, décrochant un « A+ » et la première place du classement pour cet indicateur.

À l'instar du Nunavut, les Territoires du Nord-Ouest obtiennent de bonnes notes pour la mortalité due aux maladies du système nerveux et au diabète, décrochant un « A » à ces deux indicateurs. Comme pour le Nunavut, cette bonne performance reflète probablement le fait que les décès dus à ces maladies surviennent généralement à des âges avancés - et que dans cette région marquée par une faible espérance de vie et un taux élevé de mortalité prématurée, les gens meurent avant l'heure d'autres maladies.

Le Yukon

Le Yukon est antépénultième au classement général et affiche des classements plus « homogènes » que ceux des deux autres territoires pour les différents indicateurs de la santé. En effet, s'il décroche moins de « A » que les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut, il écope aussi de moins de « D- ». À l'instar des provinces et des autres territoires, il reçoit un « A » à l'état de santé autodéclaré et obtient un autre « A » pour son faible taux de suicide, l'un des plus bas au pays. Il reçoit un « B » en ce qui concerne la mortalité due aux maladies cardiovasculaires, la mortalité due aux maladies du système nerveux et l'état de santé mentale autodéclaré. Il écope d'un « D- » pour la mortalité due au diabète, avec l'un des taux les plus élevés du classement. Il reçoit aussi un « D- » à l'espérance de vie et à la mortalité due au cancer, tandis que ses résultats au chapitre de la mortalité prématurée et de la mortalité infantile lui valent des « C ».

Le statut socioéconomique influence les choix de mode de vie, qui ont eux-mêmes des effets sur l'état de santé. Les trois territoires, et surtout le Nunavut, enregistrent de piètres résultats pour de nombreux facteurs de risque liés au mode de vie. Les taux d'obésité et de tabagisme y sont bien supérieurs à la moyenne nationale, tandis que la consommation de fruits et de légumes y est largement inférieure. Cela s'explique en partie par le fait que le coût des aliments sains y est nettement supérieur à la moyenne nationale. Comme il est difficile de se procurer des fruits et des légumes à des prix abordables, les habitants des territoires sont plus susceptibles de développer une maladie chronique.

Les performances du Canada est un programme de recherche continu du Conference Board du Canada qui vise à aider les dirigeants à prendre connaissance des forces et des faiblesses relatives de la performance socioéconomique du Canada. Six catégories de performance sont évaluées : l'économie, l'éducation et les compétences, l'innovation, l'environnement, la santé et la société.

S'inspirant d'analyses antérieures du programme Les performances du Canada, le bilan comparatif sur la santé publié aujourd'hui est le troisième d'une série de six à paraître sur la performance socioéconomique du Canada et des provinces. Les bilans sur l'économie et l'éducation et les compétences ont été publiés en 2014. Les autres bilans suivront au cours de l'année.

Cette année, pour la première fois, l'analyse propose également un classement des provinces et des territoires. Vous trouverez sur notre site Web Les performances du Canada de plus amples renseignements sur notre classement, y compris sur les sources des données et la méthodologie.

Commentaire video de Louis Thériault, vice-président, Politiques publiques.

Suivez le Conference Board du Canada sur Twitter.

Pour les personnes intéressées par des entrevues de qualité professionnelle pour leur station, leur réseau ou leur site Internet, le Conference Board du Canada est maintenant équipé d'un studio qui permet des entrevues en duplex (frais de ligne facturés). Nous pouvons aussi vous envoyer sur demande des séquences préenregistrées.

Si vous souhaitez que votre nom soit retiré de notre liste d'envoi, veuillez adresser un courriel à corpcomm@conferenceboard.ca

 

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Juline Ranger, directrice associée, Communications, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 431, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca; ou Yvonne Squires, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 221, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.