Les tendances de l'IPP MLS® varient d'une région à l'autre en mai

OTTAWA, le 22 juin 2012 /CNW/ - Selon les statistiques publiées aujourd'hui par l'Association canadienne de l'immeuble (ACI), l'Indice des prix des propriétés MLS®, la principale mesure du prix des logements canadiens, a augmenté en mai 2012.

Faits saillants :

  • L'Indice des prix des propriétés MLS® global composé a enregistré une hausse de 5,2 % d'une année à l'autre en mai 2012.
  • Les prix ont augmenté davantage dans les cinq marchés et dans chaque catégorie de logement faisant l'objet du suivi de l'indice.
  • Les augmentations de prix les plus importantes ont été notées dans le Grand Toronto (7,9 %), suivi de Calgary (4,8 %), du Grand Vancouver (3,3 %), de la vallée du Fraser (2,4 %) et de Montréal (2,2 %).
  • Les maisons unifamiliales à un étage et à deux étages continuent d'enregistrer les hausses les plus importantes d'une année à l'autre (5,8 % et 6,7 % respectivement), suivi des maisons en rangée (3,3 %) et des appartements (2,9 %).

L'Indice des prix des propriétés MLS® (l'IPP MLS®) a augmenté de 5,2 % entre avril et mai 2012. Les hausses répertoriées d'une année à l'autre indiquaient un ralentissement jusqu'à la fin de l'année dernière, puis se sont stabilisées à environ cinq pour cent jusqu'à présent cette année.

L'IPP MLS® a affiché la plus importante hausse d'une année à l'autre dans le Grand Toronto (7,9 %), suivi de Calgary (4,8 %), du Grand Vancouver (3,3 %), de la vallée du Fraser (2,4 %) et de Montréal (2,2 %).

Les hausses de prix d'une année à l'autre se sont encore une fois intensifiées à Calgary où on a enregistré en mai la hausse la plus importante d'une année à l'autre depuis presque deux ans. Cet essor a hissé l'IPP MLS® de Calgary à un sommet qui ne s'était pas vu depuis août 2008.

Par contre, les hausses d'une année à l'autre n'ont cessé de perdre du terrain dans le Grand Vancouver et la vallée du Fraser. Les hausses de prix dans le Grand Toronto et à Montréal se sont maintenues en mai comparativement à avril. Le Grand Toronto demeure également le marché le plus actif dont l'indice tient compte et où les maisons unifamiliales se vendent toujours aussi rapidement dans son centre urbain.

« Bien que les hausses de prix en général soient constantes, les tendances divergentes parmi les marchés locaux démontrent clairement que toutes les transactions immobilières s'effectuent véritablement à l'échelle locale », affirme le président de l'ACI, Wayne Moen. « Puisque les tendances des prix sont différentes d'un marché à l'autre et dans un même marché, toute personne souhaitant acheter ou vendre une maison devrait consulter un courtier ou agent immobilier afin de mieux comprendre comment se développe le marché résidentiel à l'échelle locale. »

Parmi les types de logement de référence dont l'indice tient compte, les maisons unifamiliales à deux étages ont continué d'enregistrer la croissance la plus élevée d'une année à l'autre en mai (6,7 %). Les hausses de prix des maisons unifamiliales à un étage (5,8 %) ont également surpassé la hausse de l'indice en général, tandis que les maisons en rangée et les appartements ont connu des hausses un peu plus modestes (3,3 % et 2,95 % respectivement).

« Les hausses de prix des logements dans le Grand Toronto ne cessent de masquer celles des autres marchés. Les hausses commencent également à prendre de l'avance à Calgary après des mois de stabilité », fait remarquer l'économiste en chef de l'ACI, Gregory Klump. « Comme toujours, les perspectives sur les tendances concernant les prix des logements dépendent de la volonté des acheteurs à payer et des attentes et motivations des propriétaires-vendeurs, qui sont étroitement liées aux perspectives économiques, au marché de l'emploi et aux taux d'intérêt. La dette souveraine européenne et les questions bancaires étant susceptibles de venir assombrir les perspectives économiques internationales, les taux d'intérêt au Canada demeureront les mêmes ou sensiblement les mêmes que les taux actuels. Le prolongement des taux d'intérêt bas continuera de maintenir les ventes résidentielles et les prix au Canada pour un certain temps. »

En bref : L'IPP MLS® et les évaluations du prix des logements au Canada

L'IPP MLS® surpasse les autres mesures du prix des logements au Canada, y compris les autres indices, médianes et moyennes populaires du prix des logements.

Bien que l'IPP MLS® soit fortement lié aux autres mesures des prix, il présente de nombreux avantages. Notons parmi ces avantages qu'il tient compte des caractéristiques quantitatives et qualitatives d'une propriété qui influent sur le prix de vente, et notamment du fait qu'une maison a subi ou non des rénovations. Il s'agit d'un important facteur à prendre en considération étant donné l'importance des dépenses de rénovation au Canada chaque année.

Contrairement aux prix moyens et médians, l'IPP MLS® ne se voit pas faussé à la hausse ou à la baisse par les variations au niveau des ventes. Prenez en considération l'IPP MLS® pour la période s'étendant du sommet atteint avant la récession jusqu'à présent, comparativement au prix moyen pour l'ensemble des cinq mêmes marchés.

L'IPP MLS® a baissé de 8,4 % du sommet atteint avant la récession jusqu'au creux de la vague récessionniste. Le prix moyen, en comparaison, a chuté de 14,2 %. À partir du creux atteint il y a plus de trois ans, l'IPP MLS® a depuis grimpé de 23,7 %, tandis que le prix moyen a presque doublé (40,2 %), ce qui est attribuable en grande partie aux facteurs qui composent les marchés de Vancouver et de Toronto.

À partir de janvier 2005 comme point de départ, les prix moyens et médians ont baissé davantage durant la récession, et ont depuis augmenté plus fortement que l'IPP MLS®.

Il est important de le noter puisque le rapport prix-revenu comparé maintenant à sa moyenne à long terme est souvent utilisé pour évaluer dans quelle mesure les logements canadiens peuvent être perçus comme étant surévalués. Les conclusions tirées à l'aide de ce rapport fondé sur des données faussées sur les prix moyens risquent d'être précaires.

Pour obtenir de plus amples renseignements, dont des tableaux interactifs, rendez-vous à www.indicedesprixdesproprietes.ca

Le système MLS® est un système de commercialisation coopératif exploité seulement par les chambres immobilières canadiennes afin d'assurer la diffusion maximale des propriétés à vendre.

L'Association canadienne de l'immeuble (ACI), l'une des plus importantes associations commerciales canadiennes à vocation unique, représente les intérêts de plus de 104 000 courtiers et agents immobiliers, qui relèvent de plus de 100 chambres et associations immobilières.

D'autres renseignements sont affichés au http://crea.ca/fr/statistics.

SOURCE L'Association canadienne de l'immeuble

Renseignements :

Pierre Leduc, Relations auprès des médias
L'Association canadienne de l'immeuble
No de tél. : 613-237-7111 ou 613-884-1460
Courriel : pleduc@crea.ca

Profil de l'entreprise

L'Association canadienne de l'immeuble

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.