Les syndicats FIQ du Saguenay-Lac St-Jean et de la Côte-Nord dénoncent le recours à la firme Proaction pour optimiser les services de soutien à domicile et en CHSLD au CSSS Maria-Chapdelaine

DOLBEAU-MISTASSINI, QC, le 27 févr. 2013 /CNW Telbec/ - La Table régionale d'action et de concertation Saguenay-Lac St-Jean-Côte-Nord de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ, regroupant les syndicats régionaux dont le Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires (SPSICR) du CSSS Maria-Chapdelaine, critique sévèrement le choix de la firme Proaction Groupe Conseils pour réaliser le plan d'optimisation des services de soutien à domicile et en CHSLD de l'établissement alors que cette dernière est décriée un peu partout au Québec.

La TRAC Saguenay-Lac St-Jean-Côte-Nord s'oppose vivement au projet qui sera implanté par Proaction au CSSS Maria-Chapdelaine alors que plusieurs projets qui sont en cours par cette firme dans d'autres établissements de santé soulèvent d'importantes préoccupations chez les membres qui se voient contraintes à une standardisation de leurs activités, et ce, sans nuances ni respect de leur exercice professionnel et des besoins des patients.

« D'autres projets réalisés par Proaction suscitent actuellement la grogne tant auprès de différents intervenants en santé que d'organisations syndicales et des salariés directement concernés », déplore Pauline Paradis, présidente du SPSICR du CSSS Maria-Chapdelaine. « Il s'agit d'un projet qui touche directement le travail de nos membres au quotidien et la direction refuse toujours de nous impliquer. Nous avons pourtant le même souci d'assurer la qualité des services et des soins offerts », ajoute madame Paradis.

De son côté, la porte-parole de la TRAC Saguenay-Lac St-Jean-Côte-Nord, Martine Côté, également présidente du Syndicat des professionnel(le)s en soins infirmiers et cardiorespiratoires (SPSIC) du CSSS de Chicoutimi, est étonnée de voir débarquer Proaction au CSSS Maria-Chapdelaine après avoir vécu une réorganisation du travail de ses membres par cette firme qui n'a donné aucun résultat concluant. « Nous avons vu la tâche des infirmières s'alourdir au détriment de la qualité des soins et des services », explique-t-elle.

Un outil de travail déjà boycotté par les professionnelles en soins

À l'heure actuelle, la firme Proaction est en période d'implantation d'outils de travail au CSSS Maria-Chapdelaine et rencontre à cet effet les professionnelles en soins concernées. Ces dernières, avec l'appui du syndicat, dénoncent d'ailleurs qu'un des outils proposés pour compiler différentes statistiques porte notamment sur le temps accordé à la dispensation des soins. « Considérant qu'il s'agit là d'un dédoublement de leurs tâches, nos membres refusent de collaborer et de remplir les documents demandés par Proaction. Le temps utilisé pour remplir ces statistiques n'est pas utilisé pour donner des soins à la population », souligne madame Paradis. « Il y a lieu de se poser des questions quand la direction fait des plans de compression partout dans le CSSS et nous impose des fusions de centres d'activités alors qu'elle investit 525 000 $ dans le recours à une firme externe qui s'est fait montrer la porte au CSSS de Chicoutimi. C'est inconcevable! », ajoute madame Paradis.

« La FIQ a déjà critiqué et interpellé l'OIIQ quant à l'outil de planification stratégique de la performance au soutien à domicile développé par Proaction qui contrevient à plusieurs articles des différents codes de déontologie », précise pour sa part Brigitte Fauteux, vice-présidente de la FIQ et responsable politique de la TRAC Saguenay-Lac St-Jean-Côte-Nord. « La FIQ n'est pas contre les projets d'amélioration de la performance, mais ceux-ci doivent se faire de concert avec tous les acteurs concernés, dont les syndicats, pour obtenir une réelle démarche d'amélioration de la qualité des soins », conclut madame Fauteux.

La TRAC Saguenay-Lac St-Jean-Côte-Nord entend continuer de suivre l'évolution du projet implanté par la firme Proaction au CSSS Maria-Chapdelaine et ses effets. Elle compte bien dénoncer toute réorganisation du travail des professionnelles en soins qu'elle jugera problématique.

À propos de la FIQ

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ représente plus de 62 000 membres, soit la grande majorité des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires œuvrant dans les établissements publics québécois. Au CSSS Maria-Chapdelaine, le Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires affilié à la FIQ représente près de 300 professionnelles en soins.

SOURCE : FEDERATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTE DU QUEBEC - FIQ

Renseignements :

Pauline Paradis, présidente du SPSICR du CSSS Maria-Chapdelaine
Tél. : 418 276-1234, poste 4660 ou 418 630-0820 (cell.)

Profil de l'entreprise

FEDERATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTE DU QUEBEC - FIQ

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.