Les soins de la démence axés sur le patient sont diffusés dans les foyers de soins de longue durée à travers le Nouveau-Brunswick

Des résultats préliminaires montrent que l'utilisation inappropriée des antipsychotiques a pratiquement diminué de moitié

MONCTON, NB, le 23 mai 2017 /CNW/ - La Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé (FCASS) et l'Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick (AFSNB) ont annoncé aujourd'hui le déploiement à l'échelle provinciale d'un projet collaboratif qui a permis de réduire considérablement l'utilisation inappropriée des antipsychotiques au Nouveau-Brunswick et d'améliorer la qualité de vie des patients.

Quarante-trois organisations de foyers de soins du Nouveau-Brunswick participent à la seconde phase d'une initiative provinciale qui a vu le jour en 2016. Au lancement de la première phase, 15 foyers ont adopté des approches non pharmacologiques et axées sur le patient visant à gérer les comportements difficiles associés à la démence. Ce projet collaboratif est appuyé par un financement de 600 000 $ du gouvernement du Nouveau-Brunswick.

Durant la première année, les 272 résidents des foyers qui ont participé au projet collaboratif Utilisation appropriée des antipsychotiques au Nouveau-Brunswick prenaient des antipsychotiques sans aucun diagnostic de psychose, ce qui représente environ 15 % de l'ensemble des résidents de la province qui se voient prescrire des antipsychotiques de façon inappropriée. Après neuf mois, la prescription d'antipsychotiques avait été interrompue ou considérablement réduite en toute sécurité pour 43 % des 204 résidents qui participaient toujours au programme. Les observations suivantes ont été relevées chez ces résidents :

  • Les chutes ont diminué de 6 %.
  • Les interactions sociales, la durée des états de veille et la capacité à gérer soi-même ses soins ont connu une grande amélioration.
  • Les comportements agressifs et l'utilisation d'autres psychotropes n'ont pas augmenté.

Selon les données sur les dépenses en médicaments, le taux d'utilisation d'antipsychotiques par les personnes âgées au Nouveau-Brunswick figure parmi les plus élevés au pays. En 2013, ce taux était presque deux fois plus élevé qu'ailleurs au Canada. Ces taux élevés suggèrent que les antipsychotiques sont utilisés de manière inappropriée. De plus, la situation au Nouveau-Brunswick est exacerbée par la rapidité du vieillissement de la population. En effet, on prévoit que d'ici 2020, la moyenne d'âge de la population du Nouveau-Brunswick sera supérieure de 5 ans à la moyenne nationale.

Un rapport national démontre que l'implantation de programmes prônant l'utilisation appropriée des antipsychotiques dans les foyers de soins de la province pourrait prévenir la prescription d'antipsychotiques à 600 000 patients au cours des cinq prochaines années et réduire ainsi les chutes et les hospitalisations. La province économiserait 4 millions de dollars en coûts directement liés aux soins de santé pour les cinq prochaines années et ces économies pourraient passer à 4 millions de dollars par année en moyenne pendant les 30 prochaines années.

Le projet collaboratif Utilisation appropriée des antipsychotiques au Nouveau-Brunswick applique à grande échelle les conclusions du projet collaboratif pancanadien Réduire le recours aux antipsychotiques en soins de longue durée, qui a pris fin en octobre 2015. La FCASS offre une formation et un encadrement sur mesure afin d'aider les administrateurs et les prestataires de soins de santé des foyers de soins participants (dont le personnel infirmier, les préposés de soutien à la personne, les médecins et les pharmaciens) à utiliser les données pour reconnaître les patients atteints de troubles comportementaux liés à la démence qui pourraient profiter de thérapies non médicamenteuses. En étant mieux informé de la situation de chaque résident, le personnel de première ligne peut personnaliser les services pour assurer la qualité des soins et la qualité de vie des résidents. Dans le cadre de cette approche, le personnel de première ligne et les cliniciens collaborent avec les familles afin de fournir des soins personnalisés, notamment par l'entremise de la musicothérapie et de la ludothérapie, d'éliminer l'utilisation des antipsychotiques et d'améliorer la qualité de vie des résidents.

Au Canada, un résident d'établissement de soins de longue durée sur quatre prend des antipsychotiques sans avoir reçu de diagnostic de psychose. Or, les interventions non pharmacologiques, notamment les approches axées sur le patient, sont souvent plus efficaces que les traitements médicamenteux pour gérer les symptômes comportementaux et psychologiques de la démence, ainsi que les comportements difficiles.

Pour en savoir davantage sur ce projet collaboratif :

Document d'information sur les foyers de soins participants : http://www.cfhi-fcass.ca/sf-docs/default-source/collaborations/nb-aua-phase2-backgrounder-f.pdf 

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=AvIr3cQ0Hec

Citations

« L'usage inapproprié de médicaments antipsychotiques peut présenter de graves risques pour la santé des personnes âgées. En favorisant l'amélioration des pratiques d'ordonnance, nous pouvons offrir de meilleurs soins aux aînés, soutenir les familles et les soignants et réduire les coûts pour notre système de soins de santé. »
L'honorable Jane Philpott, ministre de la Santé

« Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a accordé un financement de 600 000 $ au programme et nous sommes absolument ravis de voir la portée de cette initiative gagner en importance. En effet, il s'agit d'un excellent exemple de personnalisation des soins. La réduction du recours aux antipsychotiques dans les foyers de soins de longue durée a eu une incidence positive remarquable sur les aînés atteints de démence, leur famille et les soignants. La facilitation du vieillissement en santé et du soutien aux aînés est d'ailleurs un des piliers du Plan pour les familles du Nouveau-Brunswick, et nous pouvons affirmer que le projet collaboratif améliore le mieux-être des personnes âgées. Grâce à la stratégie sur le vieillissement adoptée par le gouvernement provincial et à d'autres outils importants, l'expérience de vieillissement sera meilleure pour tous. »
L'honorable Lisa Harris, ministre des Aînés et des Soins de longue durée

« L'état de santé de ma belle-mère Velma s'est nettement amélioré grâce à cette initiative visant à réduire sa dose d'antipsychotique. Nous pensions que la démence avait raison d'elle, mais ce n'était pas le cas. Le médicament ne lui convenait simplement pas. J'encourage tous les Canadiens à poser des questions à leur prestataire de soins de santé sur les avantages et les effets nocifs des médicaments prescrits à leurs proches. »
Daphne Stafford, belle-fille d'une résidente du centre de soins Pine Grove à Fredericton

« Le déploiement d'innovations éprouvées, notamment sur l'utilisation appropriée des antipsychotiques, est essentiel pour améliorer les soins de santé fournis aux Canadiens. En plus de favoriser la prestation de meilleurs soins en toute sécurité aux personnes atteintes de démence, notre programme permet à la province d'économiser 1 619 $ en coûts directement liés aux soins de santé par résident participant, essentiellement grâce à la diminution du nombre de chutes. »
Maureen O'Neil, O.C., présidente de la FCASS

« Nous sommes tous très touchés de voir les résidents interagir davantage, en particulier avec leur famille, et retrouver une certaine autonomie, notamment en se nourrissant eux-mêmes et en bénéficiant d'une meilleure mobilité. Notre personnel de foyers de soins souligne également que cette initiative a permis d'améliorer la culture de travail et de fournir les outils nécessaires pour mener à bien les projets d'amélioration en collaboration avec les résidents et leur famille. »
Jodi Hall, directrice générale, Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick

À propos de la FCASS
La Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé recense des innovations éprouvées et accélère leur diffusion partout au Canada, améliorant ainsi les soins aux patients, la santé de la population et l'optimisation des ressources. La FCASS est un organisme sans but lucratif financé par Santé Canada. Rendez-vous à l'adresse fcass-cfhi.ca pour en savoir davantage. Les opinions exprimées dans cette publication ne reflètent pas nécessairement celles de Santé Canada.

À propos de l'AFSNB

À la poursuite de l'excellence dans les soins de longue durée, l'Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick a pour mission d'aider les membres à donner des soins et des services de qualité aux citoyens de la communauté.

 

SOURCE Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé

Renseignements : Pour organiser une entrevue avec les médias, veuillez communiquer avec : Tamir Virani, Agent des communications et des relations avec les parties prenantes, Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé, tamir.virani@cfhi-fcass.ca, Tél. : 613 728-2238, poste 232, Cell. :613 410-2617

LIENS CONNEXES
http://www.cfhi-fcass.ca

Profil de l'entreprise

Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.