Les secteurs canadiens de l'aérospatiale et de la défense innovent, croissent et créent des emplois

Lockheed Martin investit 10 millions de dollars dans un fournisseur montréalais de matériel indispensable aux missions  

MONTRÉAL, le 3 avril 2017 /CNW/ - Les secteurs de l'aérospatiale et de la défense jouent un rôle important au sein de l'économie canadienne. Des investissements récents dans les Forces canadiennes et la Garde côtière canadienne ont suscité une activité économique dérivée qui a créé des emplois et des entreprises dans l'ensemble du pays.

Cette activité dérivée est le résultat de la Politique des retombées industrielles et technologiques (RIT), qui exige que les fournisseurs qui remportent un marché de la défense effectuent des investissements au Canada d'une valeur égale à celle du contrat. 

C'est le message qu'a livré le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, l'honorable Navdeep Bains, lors d'une allocution prononcée pour donner le coup d'envoi à un séminaire organisé par Aéro Montréal, un groupe de réflexion représentant le secteur de l'aérospatiale de calibre mondial du Québec.

Le ministre Bains a également annoncé que l'entreprise montréalaise Systèmes et Logiciels Mannarino, une firme d'ingénierie qui fournit de l'équipement indispensable aux missions dans les secteurs de l'aérospatiale et de la défense, recevrait un investissement de 10 millions de dollars de Lockheed Martin, un fournisseur de matériel pour les Forces canadiennes. L'investissement consenti par Lockheed s'inscrit dans ses obligations en matière de RIT concernant le soutien en service des appareils de transport aérien C130-J Super Hercules.

Cet investissement aidera notamment Mannarino à concrétiser ses projets de conception de logiciels exclusifs embarqués à bord d'aéronefs.

Le ministre Bains a cité en exemple cet investissement pour expliquer comment la Politique des RIT aide les entreprises canadiennes à croître, à innover et à exporter. Les investissements dans la mise au point de nouveaux produits et de technologies de prochaine génération permettent aux Canadiens travaillant dans ce secteur d'acquérir les compétences requises pour occuper les emplois bien rémunérés de demain.

Citation

« La Politique des retombées industrielles et technologiques donne lieu à des avantages bien concrets. En appliquant cette politique, le gouvernement fédéral favorise la création d'emplois hautement qualifiés et bien rémunérés pour les Canadiens dans ce secteur. Les investissements effectués aux termes de cette politique, comme ceux de Lockheed Martin, ouvrent la porte à des percées en matière de recherche et de technologies. De plus, ces investissements entraînent la naissance d'une nouvelle génération d'entreprises, comme Mannarino, qui possèdent le potentiel de s'intégrer à la chaîne d'approvisionnement mondiale des secteurs de l'aérospatiale et de la défense. C'est ainsi que les approvisionnements en matière de défense stimulent l'innovation qui mène à de meilleurs emplois et à de plus grandes possibilités d'affaires pour le Canada. »  
-- Le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, l'honorable Navdeep Bains

Les faits en bref

  • Le secteur canadien de l'aérospatiale et de la défense représente plus de 240 000 emplois. Sa contribution annuelle au produit intérieur brut est évaluée à31 milliards de dollars.
  • L'industrie canadienne de la défense compte plus de 650 entreprises, emploie plus de 63 000 personnes à temps plein et génère des revenus de 9,4 milliards de dollars. Le secteur emploie des personnes hautement qualifiées et offre des emplois de calibre supérieur.
  • Depuis 1986, la Politique des RIT (et la politique qui l'a précédée, la Politique des retombées industrielles et régionales) ont permis d'ajouter près de 40 milliards de dollars au produit intérieur brut du Canada. Ces investissements ont donné lieu à de bons emplois pour des travailleurs aux quatre coins du pays.
  • Plus de 90 % des obligations aux termes des retombées industrielles et technologiques ont été satisfaites ou font l'objet d'activités encore en cours.
  • Dans le cadre de la Politique des RIT, les entrepreneurs qui remportent un marché doivent effectuer des investissements au Canada d'une valeur égale à celle du contrat. Selon le principe de la proposition de valeur, les marchés sont attribués en tenant compte de l'engagement économique des soumissionnaires à l'égard du Canada, ainsi que du prix proposé et du mérite technique de la proposition.
  • Des contrats octroyés récemment, comme celui pour l'acquisition d'aéronefs de recherche et de sauvetage à voilure fixe, ont donné lieu à des investissements de haut calibre au Canada et à des mandats pour les membres des secteurs canadiens de l'aérospatiale et de la défense.
  • D'autres projets s'annoncent, dont l'acquisition proposée d'une flotte d'appareils Super Hornet à titre de solution provisoire ainsi que le concours à venir pour l'acquisition de chasseurs. Les entreprises canadiennes de l'aérospatiale et de la défense pourront tirer profit de ces acquisitions pour se tailler une place au sein des chaînes de valeur mondiales des grandes entreprises multinationales de l'aérospatiale.

Produit connexe

  • Document d'information

Lien connexe

Suivez le ministre Bains sur Twitter : @MinistreISDE

Document d'information

Politique des retombées industrielles et technologiques

La Politique des retombées industrielles et technologiques (RIT), qui était initialement connue sous le nom de Politique des retombées industrielles et régionales (RIR), a été lancée en 2014. Selon la Politique des RIT, les entreprises qui se voient attribuer des marchés d'approvisionnement en matière de défense sont tenues de mener des activités commerciales au Canada, dont la valeur équivaut à celle du marché qui leur a été accordé. La Politique des RIT s'applique à tous les marchés d'approvisionnement en matière de défense admissibles de plus de 100 millions de dollars.

Au titre de la Politique des RIT, les entrepreneurs doivent présenter une proposition de valeur au moment de faire leur soumission. Autrement dit, ils doivent s'engager économiquement en présentant leur meilleure proposition de valeur pour le Canada. Cette proposition de valeur est pondérée et cotée durant l'évaluation de la soumission et on en tient compte dans la sélection des propositions et l'attribution des contrats. La proposition de valeur constitue un engagement qui doit être respecté. Les exigences découlant de la proposition de valeur sont définies en fonction de chaque marché de manière à permettre au gouvernement de générer des investissements et de tirer profit des possibilités économiques uniques offertes par chaque projet.

Le portefeuille des obligations au titre des RIR et des RIT inclut 137 marchés évalués à plus de 40 milliards de dollars :

  • Des activités évaluées à plus de 37 milliards de dollars ont été menées jusqu'à présent ou sont en cours.
  • On estime à près de 3,8 milliards de dollars les retombées futures des travaux.

Entre 2011 et 2015, la Politique des RIT a généré des investissements de 1,75 milliard de dollars dans 375 petites et moyennes entreprises (PME). Les investissements ont permis à ces PME de se tailler une place sur des chaînes d'approvisionnement qui leur ouvrent des possibilités de croissance à long terme.

Au cours de la même période, la Politique des RIT a appuyé des activités de recherche-développement évaluées à 82 millions de dollars dans 45 établissements d'enseignement postsecondaire et de recherche canadiens. Les investissements axés sur l'innovation créent des possibilités de commercialisation dans tous les secteurs. Les investissements effectués au titre de la Politique des RIT ont aidé à maintenir ou à créer 39 000 emplois annuellement au Canada.

Les entrepreneurs sont tenus de rendre compte du respect de leurs obligations. Leurs progrès sont rendus publics sur le site Web www.ic.ca/RIT. Le rapport ministériel démontre les progrès réalisés en lien avec les obligations sans mettre en jeu la confidentialité commerciale. Le rapport fait en sorte que les Canadiens soient mieux informés des retombées de la Politique. Cela permet également aux entreprises établies au Canada d'identifier et d'engager plus facilement des entrepreneurs de premier plan qui explorent toujours des possibilités de partenariats et d'investissements au Canada de manière à remplir leurs obligations.

 

SOURCE Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Renseignements : Karl W. Sasseville, Attaché de presse, Cabinet du ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, 343-291-2500; Relations avec les médias, Innovation, Sciences et Développement économique Canada, 343-291-1777, ic.mediarelations-mediasrelations.ic@canada.ca

LIENS CONNEXES
http://www.ic.gc.ca/eic/site/icgc.nsf/eng/home

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.