Les séances d'accueil des nouveaux immigrants transférées le 1er juillet prochain

MONTRÉAL, le 27 juin 2012 /CNW Telbec/ - Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) a fait plusieurs interventions auprès des autorités du ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC) afin de trouver une solution pour éviter le transfert des séances d'accueil des nouveaux arrivants au Québec à des sous-traitants.

En effet, les autorités du ministère, ainsi que la ministre Kathleen Weil, n'ont donné aucune suite à nos mises en garde, lesquelles ont été faites lors de notre rencontre avec eux ou dans plusieurs lettres qui leur ont été adressées. À ce sujet, Jean-François Sylvestre, président régional du SFPQ pour la région Montréal-Laval explique :

« Dès le premier juillet, les séances seront données par des sous-traitants, ce qui coûtera beaucoup plus cher que si la fonction publique continuait à les assumer. Preuve à l'appui, nous leur avons démontré que la fonction publique donnait les séances à un coût beaucoup moins élevé. À cela, ils répondent que ce sont des orientations politiques et que nous devrons les suivre à la lettre ».

Le privé est plus cher et moins efficace

Le SFPQ a frappé à la porte de la ministre Weil pour lui demander de reculer sur sa décision de transférer au secteur privé les séances d'accueil des nouveaux arrivants. Pourtant, selon les calculs du Syndicat, les documents officiels du ministère établissent clairement que le coût de cette décision est beaucoup plus élevé et que la différence est significative. Le MICC devra investir des milliers de dollars supplémentaires et, seulement pour la région de Montréal, c'est 30 000 $ de plus pour appliquer cette nouvelle politique. Plusieurs des employés responsables de l'accueil au ministère seront déménagés dans d'autres bureaux. Ainsi, les employés du bureau de Laval seront transférés au bureau du centre-ville de Montréal. Pour certains, cela se traduit par plusieurs heures de transport de plus par semaine pour aller travailler comparativement à leur situation actuelle.

Selon M. Sylvestre, « Nos employés sont totalement découragés car ils vont cesser de donner des séances d'accueil. Ils effectuent cette tâche depuis plusieurs années et ils adorent leur travail. En plus, ils vont perdre un temps fou pour aller travailler au centre-ville. Il n'y aucune logique dans cette décision, tant pour les coûts que pour les employés et leur qualité de vie. Comme c'est souvent le cas avec le gouvernement en place, cette décision est purement politique. Nous avons tous les éléments démontrant que la décision est une aberration totale. Même les partenaires communautaires, qui donneront cette séance, ont demandé un moratoire d'un an avant la mise en œuvre de cette nouvelle politique. Personne ne s'attendait à cela et la ministre elle-même est incapable de la justifier. Mais qui donc a-t-elle consulté pour prendre une telle décision? » conclut le porte-parole syndical.

SOURCE Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec

Renseignements :

Jean-François Sylvestre
Président régional SFPQ Montréal-Laval
Téléphone : 514-844-4487, poste 2023
Cellulaire :   514-774-4616

Profil de l'entreprise

Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.