Les sages-femmes poursuivent le gouvernement pour l'équité salariale

TORONTO, le 27 nov. 2013 /CNW/ - Aujourd'hui, l'Association des sages-femmes de l'Ontario a déposé une requête auprès du Tribunal des droits de la personne de l'Ontario en raison du refus du gouvernement de respecter l'équité salariale pour les sages-femmes.

Le gouvernement de l'Ontario fixe la rémunération des sages-femmes ontariennes, dont les services sont financés par la province. Le gouvernement a refusé à maintes reprises de mettre en œuvre les recommandations visant à combler l'écart salarial qui lui ont été faites.

« Après avoir essayé pendant des années de travailler de concert avec le gouvernement en vue d'assurer l'équité salariale, c'est vraiment dommage que nous en arrivions là. Nous avons le sentiment d'avoir été forcées d'agir en justice après que tous nos efforts pour assurer l'équité salariale ont été rebuffés par le gouvernement, » dit Lisa M. Weston, présidente de l'Association des sages-femmes de l'Ontario. « Les rapports les plus récents sur l'équité salariale confirment l'écart salarial dont les sages-femmes font les frais : nous touchons seulement 52 % de la valeur réelle de notre travail! »

« C'est comme si chaque année nous commencions à travailler gratuitement au mois de juillet, » dit Mary Ann Leslie, une sage-femme de la région de Toronto qui exerce sa profession depuis 28 ans. « L'équité salariale est un droit de la personne garanti par la loi. En notre qualité de sages-femmes, nous subissons une pénalité fondée sur le sexe, car nous sommes une main-d'œuvre à prédominance féminine qui offre des soins aux femmes, et ce, dans le cadre d'une expérience étroitement associée à la santé des femmes, l'accouchement et la naissance - un tiercé parfait pour ce qui est de la discrimination. »

Les sages-femmes sont représentées dans le cadre de cette action en justice par Me Mary Cornish de la société Cavalluzzo Shilton McIntyre & Cornish LLP. Me Cornish est une spécialiste des questions d'équité salariale et des droits de la personne.

« Nous demandons au Tribunal des droits de la personne de l'Ontario de déclarer que le refus du gouvernement d'assurer l'équité salariale pour les sages-femmes est une violation des droits de la personne, » dit Me Cornish. « C'est l'écart salarial le plus important que j'aie jamais vu. Le gouvernement devrait s'assurer que les sages-femmes ne subissent aucune pénalité fondée sur le sexe. L'équité est un principe cher à tous les Canadiens. Il est honteux que les droits des sages-femmes aient été bafoués pendant des années. »

En Ontario, on recense presque 700 sages-femmes autorisées; elles servent leurs communautés par l'intermédiaire de 100 cliniques réparties dans toute la province. Depuis que la pratique des sages-femmes est devenue une profession de la santé réglementée en 1994, quelque 150 000 naissances ont été suivies par des sages-femmes.

Les sages-femmes sont des spécialistes des grossesses, des naissances et des soins aux nouveau-nés lorsque les circonstances sont normales. La pratique des sages-femmes est financée par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée. Les sages-femmes reçoivent une formation universitaire et une formation en gestion des urgences. La pratique des sages-femmes est axée sur la communauté; elle est fondée sur les recherches et les données probantes les plus récentes concernant les soins aux mères et aux nouveau-nés.

Bas de vignette : "Avocate et experte en matière d'équité salariale Mary Cornish parle lors d'une conférence de presse pour annoncer que les sages-femmes de l'Ontario ont déposé une requête auprès du Tribunal des droits de la personne de l'Ontario en raison du refus du gouvernement de respecter l'équité salariale pour les sages-femmes. De G à D: Sages-femme Claudette Leduc et présidente de L'Association des sages-femmes de l'Ontario Lisa Weston, avocate Mary Cornish, sages-femmes Mary Ann Leslie et Sarah Leslie (Photo: Shan Qiao) (Groupe CNW/Association of Ontario Midwives)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20131127_C5463_PHOTO_FR_33933.jpg

SOURCE : Association of Ontario Midwives

Renseignements :

Pour obtenir de plus amples renseignements ou organiser une entrevue, veuillez communiquer avec :

Juana Berinstein, directrice des politiques et des communications
416 371-1468 (mobile)
Juana.Berinstein@aom.on.ca

Joanna Zuk, gestionnaire des communications Association des sages-femmes de l'Ontario
416 704-7452 (mobile)
Joanna.Zuk@aom.on.ca

Profil de l'entreprise

Association of Ontario Midwives

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.