Les retraités envoient un message aux ministres des Finances à Whitehorse

OTTAWA, le 16 déc. /CNW Telbec/ - Les ministres des Finances qui se réunissent demain à Whitehorse au sujet des régimes de retraite sont pressés de s'occuper de la détresse des dizaines de milliers de retraités qui vont subir des réductions importantes de leurs prestations de retraite alors que leurs employeurs risquent la faillite.

Le syndicat représentant les travailleurs forestiers et l'association des retraités de Nortel - deux organisations qui parlent au nom de ces retraités - ont envoyé une lettre aujourd'hui aux ministres des Finances leur demandant de "s'assurer de ne pas laisser tomber les retraités et les autres travailleurs qui, sans avoir commis aucune faute, doivent faire face à d'importantes réductions de leurs revenus de retraite et de remplacement parce que leurs employeurs se sont réfugiés sous la protection des tribunaux de la faillite."

Le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier et le groupe de Sauvegarde des retraités et anciens employés de Nortel Canada (SRNC) proposent une solution pour protéger ces régimes de retraite orphelins qui offre une situation gagnant-gagnant pour les compagnies, les travailleurs, les retraités et les gouvernements.

Ils demandent la création d'un Fonds national d'investissement et de rentes (FNIR) qui serait administré conjointement ou séparément par les instances réglementaires fédérale ou provinciales des régimes de retraite. Le fonds repose sur l'idée que les régimes de retraite des employeurs confrontés à la faillite soient autorisés à continuer d'exister au sein d'un fonds en fiducie plutôt que d'être terminés. Le fonds serait administré dans une perspective à long terme, comme le RPC et le RRQ. Cette mesure exige l'appui du gouvernement et une approbation réglementaire, mais n'exige aucune injection d'argent. Le SRNC a proposé l'idée d'un FNIR au gouvernement de l'Ontario en lui demandant d'établir de toute urgence un Fonds pour les régimes de retraite orphelins de l'Ontario dont les opérations quotidiennes seraient administrées par une instance gouvernementale.

"Une série de dépôts de dossier de faillite depuis janvier - de Nortel jusqu'aux géants de la foresterie comme AbitibiBowater et Papiers Fraser, et plus récemment Canwest - a montré de façon évidente que les employeurs peuvent légalement se retirer de leurs obligations à l'égard des régimes retraite, affirme Dave Coles, président du SCEP. Ils peuvent se cacher derrière la loi sur la faillite pour prendre l'argent des retraités et rembourser les investisseurs."

"Mais ce qui est encore plus alarmant, c'est que tous les niveaux de gouvernement ont tardé à tirer avantage d'une solution relativement simple qui pourrait nous aider tous à mieux dormir."

Don Sproule, président national du SRNC ajoute : "Pour protéger les retraités dont les régimes font face à un danger imminent, il est crucial que les ministres des Finances interviennent immédiatement pour empêcher que les régimes ne soient liquidés et pour modifier les lois sur la faillite afin de donner une priorité plus élevée aux retraités. De cette façon, les régimes de retraite pourraient être protégés et refinancés sans provoquer d'impact négatif sur les fonds publics."

"L'avenir de plusieurs retraités vulnérables est en jeu, conclut Dave Coles. Ces personnes vivent déjà avec un budget serré, plusieurs sont en mauvaise santé et ces réductions vont les mener vers la pauvreté et le désespoir. Nous espérons que les ministres des Finances vont sérieusement prendre en considération cette proposition qui mérite toute leur attention."

Pour consulter la lettre envoyée aujourd'hui par Don Sproule et Dave Coles, visitez le site www.cep.ca

SOURCE Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier

Renseignements : Renseignements: Dave Coles, (613) 299-5628; Don Sproule, SRNC, président national, (613) 266-9336, sproule.nrpc@gmail.com ou Tony Marsh, responsable des relations avec les médias, SRNC, (613) 832-4817, mediarelations@nortelpensioners.ca

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.