Les résultats des études de Phase III menées sur le benralizumab dans le traitement de l'asthme grave sont positifs

Le premier agent biologique pour une affection respiratoire d'AstraZeneca a satisfait aux critères d'évaluation primaires et secondaires lors d'études repères menées sur l'asthme grave

MISSISSAUGA, ON, le 6 sept. 2016 /CNW/ - Les résultats d'études repères de phase III présentés au congrès international de l'European Respiratory Society (ERS) ont montré que l'ajout du benralizumab aux médicaments habituels réduit de façon significative le nombre d'exacerbations, améliorent la fonction pulmonaire et atténuent les symptômes de l'asthme chez les patients atteints d'asthme grave associé au phénotype éosinophile, comme l'atteste la présence d'éosinophiles dans leur sang1,2.

Les études SIROCCO et CALIMA ont évalué les effets de deux schémas posologiques, soit 30 mg de benralizumab aux 4 ou aux 8 semaines en traitement d'appoint des médicaments habituels, sur tous les critères d'évaluation primaires et les principaux critères d'évaluation secondaires. Les résultats ont montré :

  • une réduction du taux annuel d'exacerbations de l'asthme (jusqu'à 51 pour cent)3;
  • une amélioration de la fonction pulmonaire (variation du VEMS allant jusqu'à 159 mL) observée 4 semaines après l'administration de la première dose de benralizumab et maintenue pendant toute la durée du traitement4;
  • une atténuation des symptômes de l'asthme comme la respiration sifflante, la toux, l'oppression thoracique et les essoufflements5,6.

Les résultats ont été obtenus avec le schéma posologique de 8 semaines, comme aucun bienfait additionnel n'a été noté avec le schéma de 4 semaines, une administration moins fréquente serait corroborée7,8. De plus, une analyse postérieure a démontré une amélioration supérieure de la réduction du taux d'exacerbation, du VEMS et du total des scores attribués aux symptômes de l'asthme chez les patients ayant des antécédents plus fréquents d'exacerbations de l'asthme (≥ 3 au cours de l'année précédente)9,10. Les résultats détaillés des études de phase III SIROCCO et CALIMA ont été publiés le 5 septembre dans la revue The Lancet.

« Les statistiques démontrent que jusqu'à 250 000 Canadiens sont atteints d'asthme grave. Pour que cette population de patients puisse prendre en charge leur maladie et réduire les exacerbations, de nouvelles options thérapeutiques sont nécessaires » affirme Dr Mark FitzGerald, chercheur à la Vancouver Coastal Health Research Institute de l'Université de la Colombie-Britannique, et chercheur principal de l'essai CALIMA. « Cette étude démontre que l'effet antagoniste du benralizumab envers les éosinophiles dans une population de patients appropriée améliore l'état de santé des patients atteints d'asthme grave qui est déclenché par une inflammation éosinophile. »

Sean Bohen, vice-président exécutif, Équipe mondiale de développement des médicaments, et chef de la direction médicale, a indiqué : « L'asthme grave a une incidence sur la vie de millions de personnes dans le monde et peut menacer le pronostic vital. Les études de phase III SIROCCO et CALIMA ont montré que le benralizumab peut représenter une option thérapeutique d'importance pour les patients comme le montrent la réduction du nombre d'exacerbations, l'amélioration de la fonction pulmonaire et l'atténuation des symptômes promettant une réduction du nombre annuel de doses. Le benralizumab agit de façon particulière chez les patients atteints d'asthme grave associé au phénotype éosinophile et témoigne des progrès accomplis par AstraZeneca pour offrir aux patients la prochaine génération d'agents respiratoires ».

La fréquence des effets indésirables a été similaire chez les patients sous benralizumab et ceux sous placebo au cours des études SIROCCO et CALIMA (72 pour cent et 74 pour cent chez tous les patients traités par le benralizumab par rapport à 76 pour cent et 78 pour cent chez ceux sous placebo dans les études SIROCCO et CALIMA, respectivement)11,12. Les effets indésirables le plus couramment observés (≥ 5 pour cent) durant l'étude SIROCCO ont été l'asthme, la nasopharyngite, les infections des voies respiratoires supérieures, les céphalées, la bronchite, la sinusite, la grippe et la pharyngite13 et, durant l'étude CALIMA, ceux-ci ont été la nasopharyngite, l'asthme, la bronchite, les infections des voies respiratoires supérieures, les céphalées et la sinusite14.

L'asthme grave non maîtrisé est une forme débilitante de la maladie qui peut menacer le pronostic vital et qui est caractérisée par de fréquentes exacerbations chaque année, une fonction pulmonaire très limitée et une piètre qualité de vie15,16. L'asthme non maîtrisé peut entraîner une dépendance aux corticostéroïdes oraux et l'exposition générale aux stéroïdes peut causer de graves effets indésirables irréversibles17,18.

Le benralizumab est un anticorps monoclonal anti-éosinophile qui déclenche une déplétion directe, rapide et presque totale des éosinophiles, le début d'action survenant dans les 24 heures comme le confirment les études préliminaires de phases I et II19. Les éosinophiles sont des cellules effectrices biologiques qui stimulent l'inflammation et une réponse exagérée des voies respiratoires chez environ 50 pour cent des patients atteints d'asthme, ce qui se traduit par de fréquentes exacerbations, une altération de la fonction pulmonaire et des symptômes liés à l'asthme20.

Les données tirées des études SIROCCO et CALIMA seront incluses dans les présentations qui seront faites aux organismes de réglementation des États-Unis et de l'Union européenne plus tard en 2016.

NOTES AUX RÉDACTEURS

À propos de l'asthme grave
L'asthme a actuellement des répercussions sur la santé et le mode de vie quotidien de 315 millions de personnes dans le monde21, dont 3 millions de Canadiens environ22,23. Jusqu'à 40 pour cent des cas d'asthme ne sont pas maîtrisés par les médicaments habituels actuels24. De plus, 5 à 10 pour cent de tous les cas d'asthme sont des cas graves qui ne sont pas maîtrisés25 et qui peuvent mener à une dépendance aux corticostéroïdes oraux26. L'exposition générale aux stéroïdes peut entraîner des effets indésirables graves et irréversibles, dont l'ostéoporose, l'anxiété, la dépression, le gain de poids, le glaucome et le diabète27. Le fardeau physique et socio-économique de l'asthme grave est aussi très lourd, car 50 pour cent des coûts liés à l'asthme sont associés à l'asthme grave non maîtrisé28. Une estimation prudente produite par le Conference Board of Canada laisse entendre que sans une intervention concertée, le coût de l'asthme au Canada atteindra 4,2 milliards de dollars d'ici 203029.

À propos du programme WINDWARD
Le programme WINDWARD portant sur l'asthme est composé de six études de phase III, comprenant les études SIROCCO, CALIMA, ZONDA, BISE, BORA et GREGALE. Le programme WINDWARD, le plus vaste programme de mise au point de phase III pour un agent biologique dans le traitement d'une affection respiratoire, a évalué 3068 patients au total provenant de 798 centres de 26 pays.

SIROCCO et CALIMA sont deux études repères à double insu, à répartition aléatoire, avec groupes parallèles et contrôlées par placebo visant à évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'administration à intervalles réguliers du benralizumab par voie sous-cutanée (dose fixe de 30 mg) pendant une période allant jusqu'à 56 semaines chez des adolescents âgés de 12 ans ou plus et des adultes prédisposés aux exacerbations.

Au total, 2511 patients (1205 dans l'étude SIROCCO et 1306 dans l'étude CALIMA) recevant les médicaments habituels (y compris des corticostéroïdes par inhalation à doses élevées et des agonistes bêta2 à action prolongée [CSI/BALA]) ont été répartis de façon aléatoire à l'échelle mondiale pour recevoir 30 mg de benralizumab toutes les 4 semaines; 30 mg de benralizumab toutes les 4 semaines pour les trois premières doses, puis 30 mg toutes les 8 semaines ou un placebo. Toutes les doses de benralizumab ont été administrées par injection sous-cutanée à l'aide d'une seringue préremplie offerte avec des fournitures.

En plus du programme WINDWARD, le programme VOYAGER de phase III en cours évalue l'efficacité et l'innocuité du benralizumab chez des patients atteints de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) grave.

À propos du benralizumab
Le benralizumab a été mis au point par MedImmune, entité internationale de recherche et de mise au point d'agents biologiques d'AstraZeneca, et est un produit sous licence de BioWa Inc., une filiale à part entière de Kyowa Hakko Kirin Co., Ltd.

À propos d'AstraZeneca et des maladies respiratoires
Les maladies respiratoires représentent l'un des principaux domaines thérapeutiques d'AstraZeneca comportant une gamme de produits en croissance ayant atteint plus de 17 millions de patients en 2015. Notre objectif est de transformer le traitement de l'asthme et de la MPOC par des associations de produits par inhalation au cœur du traitement, des agents biologiques répondant à des besoins non satisfaits chez des populations particulières et des percées scientifiques modifiant le cours de la maladie. Nous tirons parti de 40 ans d'expérience en maladie respiratoire et de nos compétences en technologie de produits par inhalation incluant les aérosols doseurs pressurisés, les inhalateurs à poudre sèche de même que notre technologie cosuspensionMC exclusive. Notre recherche porte sur trois voies biologiques d'importance : les maladies éosinophiles, les maladies induites par les lymphocytes Th2 et la pathobiologie d'origine épithéliale.

À propos d'AstraZeneca
AstraZeneca est une société biopharmaceutique internationale axée sur l'innovation, dont la priorité est de découvrir, mettre au point et commercialiser des médicaments destinés aux soins primaires et spécialisés, qui ont pour but de changer des vies. Elle se concentre sur trois domaines thérapeutiques importants : les maladies cardiovasculaires et métaboliques; l'oncologie; et les maladies respiratoires, inflammatoires et auto-immunes. AstraZeneca exerce ses activités dans plus de 100 pays et ses médicaments innovateurs sont utilisés par des millions de patients dans le monde entier. Sa filiale canadienne, AstraZeneca Canada, dont le siège social est situé à Mississauga, en Ontario, compte plus 675 employés au pays. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Web de la société au www.astrazeneca.ca.

Références

1. FitzGerald JM, et al. Benralizumab, an anti-interleukin-5 receptor α monoclonal antibody, as add-on treatment for patients with severe, uncontrolled, eosinophilic asthma (CALIMA): a randomised, double-blind, placebo-controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

2. Bleeker ER, et al. Efficacy and safety of benralizumab for patients with severe asthma uncontrolled with high-dosage inhaled corticosteroids and long-acting β²-agonists (SIROCCO): a randomised, multicentre, placebo controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

3. FitzGerald JM, et al. Benralizumab, an anti-interleukin-5 receptor α monoclonal antibody, as add-on treatment for patients with severe, uncontrolled, eosinophilic asthma (CALIMA): a randomised, double-blind, placebo-controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

4.  Bleeker ER, et al. Efficacy and safety of benralizumab for patients with severe asthma uncontrolled with high-dosage inhaled corticosteroids and long-acting β²-agonists (SIROCCO): a randomised, multicentre, placebo controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

5. Bleeker ER, et al. Efficacy and safety of benralizumab for patients with severe asthma uncontrolled with high-dosage inhaled corticosteroids and long-acting β²-agonists (SIROCCO): a randomised, multicentre, placebo controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

6. FitzGerald JM, et al. Benralizumab, an anti-interleukin-5 receptor α monoclonal antibody, as add-on treatment for patients with severe, uncontrolled, eosinophilic asthma (CALIMA): a randomised, double-blind, placebo-controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

7. FitzGerald JM, et al. Benralizumab, an anti-interleukin-5 receptor α monoclonal antibody, as add-on treatment for patients with severe, uncontrolled, eosinophilic asthma (CALIMA): a randomised, double-blind, placebo-controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

8. Bleeker ER, et al. Efficacy and safety of benralizumab for patients with severe asthma uncontrolled with high-dosage inhaled corticosteroids and long-acting β²-agonists (SIROCCO): a randomised, multicentre, placebo controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

9. FitzGerald JM, et al. Benralizumab, an anti-interleukin-5 receptor α monoclonal antibody, as add-on treatment for patients with severe, uncontrolled, eosinophilic asthma (CALIMA): a randomised, double-blind, placebo-controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

10. Bleeker ER, et al. Efficacy and safety of benralizumab for patients with severe asthma uncontrolled with high-dosage inhaled corticosteroids and long-acting β²-agonists (SIROCCO): a randomised, multicentre, placebo controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

11. Bleeker ER, et al. Efficacy and safety of benralizumab for patients with severe asthma uncontrolled with high-dosage inhaled corticosteroids and long-acting β²-agonists (SIROCCO): a randomised, multicentre, placebo controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

12. FitzGerald JM, et al. Benralizumab, an anti-interleukin-5 receptor α monoclonal antibody, as add-on treatment for patients with severe, uncontrolled, eosinophilic asthma (CALIMA): a randomised, double-blind, placebo-controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

13.  Bleeker ER, et al. Efficacy and safety of benralizumab for patients with severe asthma uncontrolled with high-dosage inhaled corticosteroids and long-acting β²-agonists (SIROCCO): a randomised, multicentre, placebo controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

14.  FitzGerald JM, et al. Benralizumab, an anti-interleukin-5 receptor α monoclonal antibody, as add-on treatment for patients with severe, uncontrolled, eosinophilic asthma (CALIMA): a randomised, double-blind, placebo-controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

15. Gaga M, Zervas E, Chanez P. Update on severe asthma: what we know and what we need. Eur Respir Rev. 2009;18(112):58-65.

16. de Groot JC, Ten Brinke A, Bel E. Management of the patient with eosinophilic asthma: a new era begins. ERJ Open Research. May 2015.

17.  de Groot JC, Ten Brinke A, Bel E. Management of the patient with eosinophilic asthma: a new era begins. ERJ Open Research. May 2015.

18.  Hyland ME, et al. A Qualitative Study Of The Impact Of Severe Asthma And Its Treatment Showing That Treatment Burden Is Neglected In Existing Asthma Assessment Scales. Qual Life Res 24.3 (2014): 631-639. Web. 1 Sept. 2016.

19. Pham TH, Damera G, Newbold P, Ranade K. Reductions in eosinophil biomarkers by benralizumab in patients with asthma. Respir Med. 2016;111:21-9.

20. Schleich et al. Distribution of sputum cellular phenotype in a large asthma cohort: predicting factors for eosinophilic vs neutrophilic inflammation BMC Pulmonary Medicine 2013, 13:11

21. FitzGerald JM, et al. Benralizumab, an anti-interleukin-5 receptor α monoclonal antibody, as add-on treatment for patients with severe, uncontrolled, eosinophilic asthma (CALIMA): a randomised, double-blind, placebo-controlled phase 3 trial. The Lancet. 5 septembre, 2016.

22. Statistics Canada. Asthma, by sex, provinces and territories (Number of persons). Accessible au : http://www.statcan.gc.ca/tables-tableaux/sum-som/l02/cst01/health50a-fra.htm. Consulté le 29 août 2016.

23. Public Health Agency of Canada. Life and Breath: Respiratory Disease in Canada. 2007.

24. Adelphi Real World Respiratory Disease Specific Program. 2012-2014. [Asthma patient data file], Bollington, UK. Unpublished raw data, cited with permission.

25.  Fernandes AG, et al. Risk factors for death in patients with severe asthma. J Bras Pneumol. 2014;40(4):364-72.

26. de Groot JC, Ten Brinke A, Bel E. Management of the patient with eosinophilic asthma: a new era begins. ERJ Open Research. May 2015

27.  Hyland ME, et al. A Qualitative Study Of The Impact Of Severe Asthma And Its Treatment Showing That Treatment Burden Is Neglected In Existing Asthma Assessment Scales. Qual Life Res 24.3 (2014): 631-639. Web. 1 Sept. 2016.

28.  Blaiss M. Economic Analysis of the Cost of Treatments for Severe Asthma. World Allergy Organization. Accessible au : http://www.worldallergy.org/educational_programs/world_allergy_forum/anaheim2005/blaiss.php. Consulté le 1 septembre 2016.

29. Hermus G., et al. Cost Risk Analysis for Chronic Lung Disease in Canada." The Conference Board of Canada. 2012.

SOURCE AstraZeneca Canada Inc.

Renseignements : Mary-Anne Cedrone, AstraZeneca Canada, Tél. : 905-804-4905, Courriel : mary-anne.cedrone@astrazeneca.com; Courtney McNamara, Edelman Canada, Tél. : 416-849-3149, Courriel : courtney.mcnamara@edelman.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.