Les résidents du Québec sont les plus confiants dans la stabilité à long
terme du marché du logement, selon un sondage RBC

MONTRÉAL, le 8 mars /CNW/ - Selon le 17e sondage annuel sur l'accès à la propriété de RBC, 90 pour cent des résidents du Québec croient que l'achat d'une maison ou d'une copropriété représente un bon investissement, alors que la proportion d'entre eux qui se déclarent susceptibles de se porter acquéreurs d'une résidence d'ici deux ans s'élève à 26 pour cent, comparativement à 22 pour cent en 2009.

Les faibles taux d'intérêt et le prix attractif des maisons, ainsi que l'occasion d'acheter une résidence secondaire, seraient les principales raisons mentionnées dans ce sondage RBC mené par Ipsos Reid. Malgré leur intérêt, 39 pour cent des Québécois estiment plus sensé d'attendre à l'an prochain pour passer à l'action, ce qui représente le plus fort pourcentage au Canada. Les répondants québécois sont les moins susceptibles (57 pour cent) d'envisager une hausse des taux hypothécaires au cours de la prochaine année et les plus susceptibles de croire à un marché du logement équilibré.

L'optimisme qu'affichent les Québécois quant à la stabilité du marché du logement est le plus élevé au pays. Le quart des résidents du Québec (28 pour cent) s'attendent à ce que le prix des maisons ne change pas l'an prochain, comparativement à 21 pour cent en moyenne pour l'ensemble du Canada.

"Les Québécois adoptent une attitude prudente en matière d'achat, mais demeurent généralement optimistes quant à la stabilité du marché", explique Danielle Coutlée, directrice, Vente stratégique et soutien, Québec, RBC. "Le taux d'endettement hypothécaire des Québécois est inférieur à la moyenne nationale, ce qui indique qu'ils font preuve de discipline lorsqu'ils achètent une maison."

Le sondage révèle qu'au Québec, la plupart des détenteurs d'une hypothèque (81 pour cent) jugent important d'avoir remboursé leur emprunt hypothécaire d'ici leur retraite, et la proportion d'entre eux (30 pour cent) qui considère s'acquitter très bien de leur remboursement est plus élevée que dans toute autre province. C'est également au Québec que les détenteurs d'une hypothèque sont le moins inquiets à l'idée qu'une hausse des taux d'intérêt puisse leur causer des difficultés financières (39 pour cent).

Bien que les propriétaires québécois soient les plus susceptibles (68 pour cent) d'avoir une hypothèque et de croire que la valeur de leur maison a en moyenne augmenté au cours des deux dernières années, la somme qu'ils doivent (100 948 $) est inférieure à la moyenne nationale (124 131 $). La vaste majorité des répondants québécois (97 pour cent) est d'avis que les futurs acheteurs doivent anticiper le marché et s'assurer qu'ils seront toujours capables de s'acquitter de leurs paiements hypothécaires dans l'éventualité d'une hausse des taux.

"Il est important que les futurs propriétaires - et particulièrement les acheteurs d'une première maison - reçoivent de judicieux conseils pour évaluer ce qu'ils peuvent se permettre, et ce, non seulement aujourd'hui, mais aussi à plus long terme. C'est pourquoi nous leur recommandons de rencontrer leur banquier pour simuler une hausse des taux hypothécaires avant d'effectuer leur achat", ajoute Mme Coutlée.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Différences régionales                                   National   QC
    -------------------------------------------------------------------------
    Considèrent que l'achat d'une maison représente
     un bon placement                                        91 %       90 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Propriétaires d'une maison                               68 %       64 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Propriétaires et locataires très susceptibles
     d'acheter une maison d'ici deux ans                     10 %        9 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Croient que le marché est favorable aux acheteurs        42 %       40 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Croient que les taux hypothécaires seront plus élevés
     dans un an                                              64 %       57 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Acheteurs potentiels qui prévoient opter pour un prêt
     hypothécaire à taux fixe                                44 %       44 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Acheteurs potentiels qui prévoient opter pour un prêt
     hypothécaire à taux variable                            16 %       17 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Acheteurs potentiels qui prévoient opter pour une
     combinaison des deux                                    40 %       39 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Propriétaires d'une maison qui ont une hypothèque        63 %       68 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Détenteurs d'une hypothèque qui remboursent leur
     emprunt plus rapidement que prévu                       44 %       50 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Détenteurs d'une hypothèque qui se préoccupent d'une
     hausse des taux en 2010                                 65 %       58 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Détenteurs d'une hypothèque qui profitent des taux
     d'intérêt à la baisse pour rembourser encore plus
     de capital sur leur prêt hypothécaire                   63 %       62 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Ont payé en une somme globale pour réduire leur
     prêt hypothécaire                                       18 %       21 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Ont effectué des versements en double pour réduire
     leur prêt hypothécaire                                  16 %       16 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Ont utilisé une marge de crédit sur valeur
     domiciliaire pour diminuer leur prêt hypothécaire       11 %       10 %
    -------------------------------------------------------------------------
    

Ce ne sont là que quelques-unes des conclusions de l'enquête RBC menée par Ipsos Reid du 8 au 13 janvier 2010. Le sondage en ligne est fondé sur un échantillon sélectionné au hasard de 2 047 Canadiens adultes. Avec un échantillon de cette taille, les résultats sont considérés comme précis à +/-2,2 points de pourcentage près, 19 fois sur 20, comparativement à ce qu'ils auraient été si toute la population adulte canadienne avait été consultée.

La marge d'erreur pour les résidents du Québec est de +/-4,5 pour cent (N=465) et la marge d'erreur pour les propriétaires québécois est de +/-5,7 (N=297). La marge d'erreur est plus grande par région et pour d'autres sous-groupes de la population sondée. Ces données ont été pondérées statistiquement pour faire en sorte que la composition de l'échantillon, par région ainsi que par âge et sexe, reflète celle de la population canadienne d'après les données du recensement de 2006.

Pour connaître les résultats chiffrés complets, prière de consulter le site Web d'Ipsos-Reid à l'adresse www.ipsos.ca.

SOURCE RBC Banque Royale

Renseignements : Renseignements: Raymond Chouinard, RBC, (514) 874-6556; Sean Simpson, Ipsos Reid, (416) 572-4474


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.