Les Québécois préoccupés par la cyberfraude selon un sondage de la TD

- Les résultats du troisième sondage annuel TD Canada Trust du mois de la prévention de la fraude indiquent que 88 % des Québécois sont préoccupés par la fraude en ligne et que nombre d'entre eux prennent des mesures pour s'en protéger -

MONTRÉAL, le 27 févr. 2012 /CNW/ - Avec l'engouement croissant pour les téléphones intelligents, les tablettes électroniques et les sites de médiaux sociaux, de nombreux Québécois craignent d'être victimes de fraude puisque les fraudeurs mettent au point des moyens complexes pour voler ou soutirer aux consommateurs des renseignements personnels par l'intermédiaire de canaux en ligne.

Selon les résultats du sondage 2012 TD Canada Trust du mois de la prévention de la fraude, globalement, moins de Québécois craignent d'être victimes de fraude par rapport à l'an dernier (65 % contre 71 % en 2011). Néanmoins, les Québécois sont les plus enclins à dire qu'ils sont préoccupés par les nouveaux types de fraude tels que la fraude en ligne1 (88 % contre 84 % à l'échelle nationale), les applications malveillantes de médias sociaux2 (84 % contre 77 % à l'échelle nationale), l'hameçonnage3 (79 % contre 72 % à l'échelle nationale) et les applications frauduleuses de téléphones cellulaires4 (64 % contre 61 % à l'échelle nationale).

« À mesure que la technologie évolue, les moyens qu'utilisent les fraudeurs pour tenter de voler les renseignements personnels évoluent aussi, soutient Paul Lelièvre, vice-président de district, TD Canada Trust. Les banques et les sociétés émettrices de cartes de crédit ont perfectionné les mesures de sécurité en place et collaborent étroitement avec les organismes d'application de la loi pour protéger leurs clients, mais il importe de ne pas oublier que les clients sont la première ligne de défense. »

Heureusement, les Québécois prennent des mesures pour se protéger contre les « cybercriminels », notamment les suivantes :

  • S'assurer que le logiciel de sécurité et le programme de protection antivirus et contre les logiciels malveillants sur leur ordinateur sont à jour (85 %);
  • Configurer leurs comptes de médias sociaux en sélectionnant le plus haut degré de protection des renseignements personnels (75 %);
  • Utiliser une fonction de verrouillage automatique avec mot de passe au moment du démarrage ou de la mise en veille automatique de leur téléphone cellulaire, de leur tablette électronique ou de leur ordinateur (53 %);
  • Ne jamais révéler les mots de passe de leurs comptes de courriel ou de sites de médias sociaux (46 %);
  • Ne jamais télécharger des applications de médias sociaux de source inconnue (41 %);
  • Ne jamais envoyer des renseignements bancaires dans un message texte ou un courriel (38 %).

M. Lelièvre affirme que les applications malveillantes de téléphones intelligents et de médias sociaux constituent un nouveau type de fraude auquel les consommateurs doivent prendre garde. Celles-ci sont conçues pour le vol de renseignements personnels, lesquels sont ensuite utilisés pour commettre une fraude.

« Il est rassurant de constater que nombre de Québécois prennent des mesures pour se protéger contre la fraude, mais il ne faut pas oublier que les fraudeurs peuvent se trouver à des endroits que l'on ne soupçonne pas, y compris dans les sites de médias sociaux et même dans des sites de téléchargement d'applications pour téléphones cellulaires. Il est donc important de rester vigilant, déclare-t-il. Soyez toujours prudent lorsque vous téléchargez des applications pour votre téléphone cellulaire, votre tablette électronique ou votre ordinateur. Tâchez de télécharger seulement des applications de marques bien connues et de confiance. Par exemple, les applications mobiles de services bancaires des grandes institutions financières, telles que l'application mobile de TD Canada Trust, maintiennent un degré élevé de sécurité et d'intégrité; leur utilisation est donc sécuritaire. »

Les Québécois redoublent de prudence dans leur lutte contre la fraude traditionnelle

Les résultats du sondage indiquent également que les Québécois sont plus préoccupés que l'an dernier par certains types de fraude traditionnels, notamment la fraude par carte de débit (92 % contre 79 % en 2011) et l'usurpation d'identité (91 % contre 81 % en 2011). Qui plus est, ils sont plus nombreux à prendre des précautions pour se protéger. En comparaison des résultats de l'an dernier, plus de Québécois utilisent uniquement les guichets automatiques de leur banque (65 % contre 54 % en 2011) et modifient leur NIP tous les deux mois (9 % contre 7 % en 2011).

« La plupart des cas de fraude peuvent être évités si on est prudent et si on suit quelques conseils simples, comme dissimuler son NIP lorsqu'on effectue une opération, protéger ses renseignements personnels en ligne et ailleurs et surveiller les activités de son compte bancaire afin de déceler toute activité suspecte, soutient M. Lelièvre. Si vous croyez être victime de fraude, communiquez avec votre institution financière dans les plus brefs délais. »

Pour souligner le mois de la prévention de la fraude, TD Canada Trust a mis au point un questionnaire qui aidera les Québécois à mesurer leurs connaissances en matière de fraude et à découvrir ce qu'ils peuvent faire pour s'en protéger.

TROISIÈME SONDAGE ANNUEL TD CANADA TRUST DU MOIS DE LA PRÉVENTION DE LA FRAUDE

Transmettez-vous trop de renseignements en raison de votre utilisation des médias sociaux et du courrier électronique?

  1. Vrai ou faux? Si votre banque a besoin de communiquer avec vous, il est possible qu'elle vous envoie un courriel et vous demande des renseignements sur votre compte.

    Faux : Votre banque ne communiquera jamais avec vous par courriel pour vous demander des renseignements sur votre compte. Si vous recevez un tel courriel, il s'agit probablement d'hameçonnage, à savoir une escroquerie en ligne qui consiste à demander des renseignements financiers personnels à des gens qui croient avoir affaire à un site Web ou à une entreprise légitime.

  2. Vrai ou faux? Les logiciels antivirus et les anti-logiciels espions sur votre ordinateur sont suffisants pour protéger vos renseignements personnels.

    Faux : Les logiciels antivirus et de sécurité Internet ainsi que le pare-feu installés sur votre ordinateur contribuent à protéger vos renseignements personnels uniquement s'ils sont à jour. Les fraudeurs mettent toujours au point de nouveaux moyens d'obtenir des renseignements personnels en ligne. Par exemple, si des logiciels malveillants sont téléchargés sur votre ordinateur, ils peuvent suivre vos activités en ligne, accéder à vos renseignements personnels et même créer des pourriels en utilisant le nom d'un de vos amis comme expéditeur. Soyez toujours prudent lorsque vous téléchargez des applications.

  3. Vrai ou faux? Il y a des indices simples qui vous permettent de savoir si un site Web est sécuritaire ou non.

    Vrai : Pour déterminer si un site est sécurisé, vérifiez si un cadenas figure dans le coin inférieur droit de votre navigateur ou à la droite de la barre d'adresse. En toutes circonstances, lorsque vous vous apprêtez à transmettre des renseignements personnels à partir d'un site, assurez-vous que le cadenas est fermé ou que la clé est intacte. Cela indique que la technologie de sécurité brouille vos renseignements personnels pendant leur transmission. En outre, l'adresse d'un site Web sécurisé commence par « https:// ».

  4. Vrai ou faux? Le virement de fonds par courriel est aussi sécuritaire que toute opération bancaire en ligne.

    Vrai : On pense souvent à tort que le virement électronique n'est pas sécuritaire. En réalité, le virement électronique est soumis aux mêmes protocoles de sécurité et de confidentialité que toute autre opération bancaire en ligne. Le courriel envoyé n'est qu'un avis du virement en attente; il ne comprend aucun renseignement bancaire ou sur les fonds. Par ailleurs, afin de percevoir la somme, le destinataire doit ouvrir une session pour accéder à ses services bancaires en ligne et répondre correctement à une question de sécurité.

  5. Vrai ou faux? Il n'est pas nécessaire d'être aussi vigilant en ce qui concerne les opérations effectuées en succursale, car la plupart des fraudeurs agissent maintenant en ligne et ont trouvé de nouvelles façons d'obtenir des renseignements personnels.

    Faux : On doit TOUJOURS protéger ses renseignements personnels, tant en ligne qu'ailleurs. Les institutions financières améliorent constamment les mesures de sécurité complexes qu'elles utilisent pour protéger leurs clients contre la fraude (p. ex., la puce électronique sur les cartes), mais vous devez toujours prendre toutes les précautions possibles pour vous protéger contre la fraude, notamment en sachant où se trouvent vos cartes en tout temps et en dissimulant le clavier lorsque vous entrez votre NIP.

Pour en savoir plus sur la prévention de la fraude, consultez le site suivant : http://www.td.com/francais/confidentialite-et-securite/confidentialite-et-securite/comment-vous-proteger-vous-meme/protect-yourself.jsp

Au sujet du sondage 2012 TD Canada Trust du mois de la prévention de la fraude

Les données ont été recueillies dans le cadre d'une enquête téléphonique omnibus menée par Environics entre le 24 et le 29 janvier 2012 auprès de 1 000 Canadiens, dont 250 Québécois.

À propos du Groupe Banque TD

La Banque Toronto-Dominion et ses filiales sont désignées collectivement par l'appellation Groupe Banque TD (TD). La TD est la sixième banque en importance en Amérique du Nord d'après le nombre de succursales et elle offre ses services à environ 20,5 millions de clients. Ces services sont regroupés dans quatre principaux secteurs qui exercent leurs activités dans plusieurs centres financiers clés dans le monde : Services bancaires personnels et commerciaux au Canada, y compris TD Canada Trust et Financement auto TD au Canada; Gestion de patrimoine et Assurance, y compris TD Waterhouse, une participation dans TD Ameritrade et TD Assurance; Services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis, y compris TD Bank, America's Most Convenient Bank, et Financement auto TD aux États-Unis; et Services bancaires de gros, y compris Valeurs Mobilières TD. En outre, la TD figure parmi les principales sociétés de services financiers par Internet du monde, avec plus de 7,5 millions de clients en ligne. Au 31 octobre 2011, les actifs de la TD totalisaient 733 milliards de dollars canadiens. La Banque Toronto Dominion est inscrite à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York sous le symbole « TD ».

___________________________________________

1 Lorsqu'un fraudeur recueille des renseignements bancaires (tels que des renseignements sur les comptes et des mots de passe) et les utilise pour effectuer des opérations bancaires en ligne
2 Applications conçues pour le vol de renseignements personnels ou l'envoi de messages malveillants ou de virus informatiques aux contacts de l'utilisateur, et ce, sans son consentement.
3 Un crime commis au moyen de courriels et de sites Web frauduleux pour soutirer aux consommateurs des renseignements personnels, lesquels sont ensuite utilisés pour commettre une fraude.
4 Applications malveillantes, ayant l'apparence de jeux ou d'applications de marques crédibles, conçues pour le vol de renseignements à partir de téléphones intelligents ou l'envoi de messages textes coûteux sans le consentement de l'utilisateur.

SOURCE TD Canada Trust

Renseignements :

Tara Sirinyan
Groupe Banque TD
514-247-2980
Tara.Sirinyan@td.com

Charles Durivage
Morin Relations Publiques
514-289-8688, poste 227
charlesd@morinrp.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.