Les Québécois préconisent les services de maintien à domicile pour les
personnes âgées

LÉVIS, QC, le 20 mai /CNW Telbec/ - Dans un contexte de vieillissement de la population et d'augmentation des coûts de soins de santé, 73 % des Québécois souhaitent que le gouvernement investisse moins dans les centres publics de soins de longue durée et plus dans les services de maintien à domicile. C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé par SOM pour Desjardins Sécurité financière afin de mesurer les attitudes, perceptions et comportements des Québécois sur le vieillissement de la population et les coûts des soins de santé. De plus, le sondage révèle que 88 % des Québécois se disent favorables à la mise en place de mesures sociales visant à aider les personnes âgées en perte d'autonomie de même que les gens qui prennent soin des personnes âgées à domicile.

Le maintien à domicile, une solution qui fait presque l'unanimité

Les Québécois sont d'accord à 88 % avec la mise en place d'initiatives touchant les personnes âgées en perte d'autonomie pour permettre le maintien à domicile. Ces mesures parlent d'exemption d'impôts sur des sommes épargnées, d'aide financière mensuelle de base et d'une assurance complémentaire. De façon générale, l'aide aux personnes qui prennent soin d'une personne âgée à domicile rencontre l'approbation de 97 % des Québécois.

Les Québécois et les soins de santé

Voici quelques perceptions recueillies lors du sondage en ce qui a trait aux frais reliés aux soins de santé.

En cas d'accident, de maladie grave, d'invalidité ou de perte d'autonomie pour une période de plus de trois mois, 30 % croient que tous les frais seraient couverts par la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) alors que 62 % sont d'avis que la RAMQ ne couvrirait qu'une partie de leurs frais médicaux ou hospitaliers. Pour assumer ces frais :

    
    - 65 % se tourneraient vers leur assurance collective et 45 % vers leur
      assurance individuelle ;
    - 67 % affirment qu'ils possèdent un coussin financier pour subvenir à
      leurs besoins de la vie courante pour une période d'au moins trois
      mois.
    

Pour ce qui est des frais d'hébergement d'une personne âgée en centre public d'hébergement de soins de longue durée, 59 % des répondants sont d'avis que le coût mensuel est de 1 660 $ alors que la contribution moyenne des adultes hébergés est de 1 078 $ par mois. Quant à la perception de ce qu'il en coûte pour héberger une personne âgée dans un CHSLD, les Québécois estiment à 2 345 $ le coût mensuel alors que le Ministère de la santé assume une dépense de 6 521 $ par mois.

La "génération sandwich" sous pression

En plus de présenter les principaux résultats de ce sondage dans le cadre des Journées sur le vieillissement actif, M. Daniel Roussel, conseiller stratégique au Mouvement Desjardins, fera part des faits saillants du Sondage national 2010 sur la santé des Canadiens réalisé pour Desjardins Sécurité financière. Ce sondage révèle en outre que, pour près de la moitié (47 %) des adultes formant la "génération sandwich", le fait d'être tiraillés entre les soins à prodiguer à leurs parents âgés et la gestion de leur propre vie, constitue une importante source de stress, les exposant éventuellement à de graves troubles de santé mentale. Le tiers de cette cohorte (34 %) s'attend par ailleurs à voir les besoins de leurs parents augmenter au cours des prochaines années. La présentation de M. Roussel intitulée "la génération sandwich: enjeux et perceptions d'une cohorte sous pression" aura lieu le vendredi 21 mai, à 11 h à l'Agora 1 du Palais des congrès de Montréal.

À propos des sondages

Le sondage téléphonique visant à mesurer les attitudes, les perceptions et les comportements des Québécois à l'égard de sujets relatifs au vieillissement et aux coûts des soins de santé a été réalisé en janvier 2010 par SOM pour le compte de Desjardins Sécurité financière auprès de 500 Québécois de 18 ans ou plus. Sa marge d'erreur est de 4,8 % avec un niveau de fiabilité de 95 %. Quant au sondage national 2010, sur la santé des Canadiens, il a été réalisé en mars 2010 par Ad Hoc Recherche auprès d'un échantillon représentatif de 1 769 travailleurs canadiens. Les résultats ont été pondérés de façon à refléter la répartition de la population canadienne par grandes régions.

À propos de Desjardins Sécurité financière

Desjardins Sécurité financière est une filiale du Mouvement des caisses Desjardins, le premier groupe financier coopératif au Canada. Spécialisée en assurance vie, en assurance santé et en épargne-retraite, tant individuelles que collectives, Desjardins Sécurité financière, sur qui plus de 5 millions de Canadiens comptent chaque jour pour assurer leur sécurité financière, emploie plus de 3 800 personnes. Elle gère et administre un actif de 22,8 milliards de dollars. La Compagnie a des bureaux dans plusieurs villes du pays dont Vancouver, Calgary, Winnipeg, Toronto, Ottawa, Montréal, Québec, Lévis, Halifax et St. John's. Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site Internet à l'adresse www.desjardinssecuritefinanciere.com.

SOURCE Mouvement Desjardins

Renseignements : Renseignements: (à l'intention des journalistes uniquement): Caroline Phémius, conseillère Relations de presse, Mouvement Desjardins, (514) 281-7000, 1-866-866-7000, poste 7646, caroline.phemius@desjardins.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.