Les provinces de l'Ouest chef de file de la croissance peloton en 2017

OTTAWA, le 29 mai 2017 /CNW/ - Selon les perspectives provinciales du printemps 2017 du Conference Board du Canada, cette année, l'Alberta et la Saskatchewan devraient sortir de la récession et arriver en tête des provinces au chapitre de la croissance économique. On prévoit un ralentissement de la croissance en Colombie-Britannique cette année, mais la province se retrouvera néanmoins coude à coude avec la Saskatchewan pour la deuxième place.

« Les difficultés rencontrées dans le secteur des ressources s'aplanissent lentement, ce qui permet à l'Alberta et à la Saskatchewan de sortir de la récession. Cependant, la reprise n'en est qu'à ses débuts et un rétablissement complet prendra du temps, a déclaré Marie-Christine Bernard, directrice associée, Prévisions provinciales, le Conference Board du Canada. Les perspectives économiques s'améliorent également à l'échelle du pays, mais la faiblesse persistante de l'investissement des entreprises, tant dans le  secteur des ressources que dans les autres secteurs, pourrait nuire à la croissance économique de toutes les provinces dans les années à venir. »

Faits saillants

  • L'Alberta est la province dont la croissance économique sera la plus rapide cette année, grâce à une progression du PIB réel de 3,3 %, selon les prévisions.
  • La Saskatchewan et la Colombie-Britannique se partageront la deuxième place, puisque leur économie devrait enregistrer une croissance de 2,5 % cette année.
  • À l'exception de Terre-Neuve-et-Labrador, toutes les provinces connaîtront de la croissance économique cette année.

Après deux années de ralentissement, l'économie de l'Alberta devrait dépasser celle de toutes les autres provinces cette année, affichant une croissance de 3,3 %. La production de pétrole non conventionnel dans la province enregistrera une forte hausse cette année grâce à de nouvelles capacités mises en exploitation, tandis que les investissements dans le secteur de l'énergie devraient reprendre cette année et l'année prochaine. En dehors du secteur de l'énergie, l'Alberta profite d'améliorations dans le marché du travail, la demande de biens de consommation et le secteur immobilier. Les perspectives prometteuses pour le secteur manufacturier de la province découlant de la nouvelle raffinerie Sturgeon, ainsi que les efforts de reconstruction entrepris à Fort McMurray contribueront également à la solide croissance économique de l'Alberta cette année.

L'économie de la Saskatchewan repose sur des assises plus solides qu'il y a un an. Les perspectives énergétiques sont plus positives alors que les activités de forage ont repris l'hiver dernier et que la production pétrolière devrait augmenter à un bon rythme à court terme. Par ailleurs, l'adaptation à la faiblesse du prix du pétrole a suscité une hausse de l'investissement dans la technologie rentable d'extraction thermique, ce qui donnera un élan remarquable au secteur de la construction au cours des trois prochaines années. Le marché du travail de la province commence également à s'améliorer, stimulant la croissance des dépenses des ménages. Dans l'ensemble, l'économie de la Saskatchewan devrait afficher une croissance de 2,5 % en 2017.

Après une progression de 3,7 % en 2016, le taux de croissance du PIB réel de la Colombie-Britannique devrait atteindre 2,5 % en 2017. Le marché immobilier de la Colombie-Britannique a perdu un peu de sa vigueur, mais a démontré qu'il s'adaptait mieux aux mesures d'atténuation. Néanmoins, le ralentissement des activités de ce marché se fera sentir dans d'autres secteurs de l'économie provinciale. L'emploi, les salaires et les dépenses des ménages devraient tous connaître un une croissance plus modérée. L'industrie forestière de la province connaîtra également des difficultés à court terme en raison des droits sur le bois d'œuvre canadien.

L'économie ontarienne continuera d'afficher de bons résultats, mais elle devrait perdre de sa vigueur pour enregistrer une croissance de 2,3 % en 2017. Les finances des consommateurs sont très sollicitées et l'effervescence du marché immobilier dans le sud de l'Ontario devrait se calmer en même temps que les nouvelles mesures visant à rééquilibrer le marché sont adoptées. Les exportations progressent plus vite que la moyenne nationale, mais le manque d'investissement des entreprises limitera les perspectives de croissance à venir.

Au Manitoba, on prévoit que l'économie connaîtra une solide croissance de 2,1 % cette année, soit une légère diminution par rapport à 2016. Le dynamisme du secteur de la construction de cette province se poursuivra, car les investissements dans la centrale de Keeyask s'intensifient et les travaux sur la ligne de transmission Bipole III continuent. Le secteur manufacturier sera, cette année encore, un moteur de la croissance du Manitoba, et les perspectives sont prometteuses dans les secteurs du transport, de la fabrication d'équipement et de la transformation alimentaire.

Le Québec a enregistré une bonne augmentation de sa croissance économique l'an dernier et poursuivra sur cette lancée en 2017; selon des projections, le PIB réel progressera de 1,8 % cette année. La demande des consommateurs continuera d'être l'un des socles de la croissance au Québec, car les réductions d'impôt et la vitalité du marché de l'emploi fournissent aux Québécois un revenu disponible qui continue de progresser à un bon rythme en 2017. Cet apport stimulera les secteurs des services de la province. Cependant, la probabilité que des mesures protectionnistes plus rigoureuses soient mises en place aux États-Unis au cours des prochaines années présente un important risque pour les exportations du Québec.

Les provinces de l'Atlantique ne connaîtront qu'une croissance modérée au cours des deux prochaines années, dans un contexte où le vieillissement de la population freine la croissance de l'offre de main-d'œuvre.

Terre-Neuve-et-Labrador sera la seule province en récession cette année, et l'économie se contractera de 3,0 %. L'économie de la province sera toutefois stimulée par la production pétrolière au projet Hebron, qui commencera en 2018; selon des projections, le PIB réel devrait enregistrer un rebond.

Les perspectives économiques de la Nouvelle-Écosse figurent parmi les plus faibles au Canada, car les projections ne font état que d'une avance de 0,5 % cette année. Les travaux de construction navale en cours à Halifax stimulent le secteur manufacturier, mais le secteur de la construction de la province perdra du terrain au cours des deux prochaines années parce que les projets d'envergure sont terminés et peu d'investissements importants se profilent à l'horizon.

Même si les secteurs de la production de biens du Nouveau-Brunswick jouissent de perspectives plus favorables pour les deux prochaines années, la faiblesse des investissements des entreprises et l'évolution démographique limiteront la croissance du PIB à 1,0 % cette année.

De toutes les provinces de l'Atlantique, c'est l'Île-du-Prince-Édouard qui bénéficie des meilleures perspectives de croissance économique; selon des projections, le PIB réel affichera un gain de 1,8 % en 2017. L'économie de l'Île est actuellement propulsée par le tourisme et l'excellente tenue du secteur manufacturier, en particulier dans les segments de l'alimentation et des services d'aéronautique.

Suivez Le Conference Board du Canada sur Twitter

Une copie du présent rapport est fournie pour consultation seulement. Prière de ne pas rediffuser ce document et de ne pas l'afficher en ligne sous quelque forme que ce soit.

Pour les personnes intéressées par des entrevues de qualité professionnelle pour leur station, leur réseau ou leur site Internet, le Conference Board du Canada dispose maintenant d'un studio qui permet des entrevues en duplex (frais de ligne facturés). Nous pouvons aussi vous envoyer sur demande des séquences préenregistrées.

Si vous désirez retirer votre nom de notre liste d'envoi, veuillez nous écrire à corpcomm@conferenceboard.ca.

 

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Natasha Jamieson, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613 526-3090, poste 307, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca; ou Juline Ranger, directrice des communications, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613 526-3090, poste 431, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca

LIENS CONNEXES
http://www.conferenceboard.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.